MARSEILLE : La Région SUD, partenaire de Thyeste en ouverture du 72e festival d’Avignon

MARSEILLE : La Région SUD – Provence-Alpes-Côte d’Azur, appirte son soutien au travers de l’ExtraPôle à Thyeste de Sénèque, présenté en ouverture du 72e Festival d’Avignon vendredi 6 juillet et adresse à Thomas Jolly et à son équipe tous ses vœux de succès.

IMG 8325

L’ExtraPôle est une plateforme de coproduction financée par la Région SUD et par sept structures de production régionales : La Criée, le Théâtre National de Nice, Les Théâtres, le Festival d’Avignon, le Festival de Marseille, la Scène nationale Liberté-Châteauvallon et Anthéa. Elle est pilotée par la Friche la Belle de Mai.  » Je me félicite de ce nouveau mode de financement public de la création artistique, preuve de la capacité d’innovation de notre territoire en matière de coopération culturelle  » a déclaré Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Député européen.

region sud

Partenaire fidèle du Festival d’Avignon, la Région SUD – Provence-Alpes-Côte d’Azur sera présente à Avignon du 9 au 14 juillet sur la Péniche amarrée Porte de la Ligne. Maison éphémère de la Région, elle sera un lieu de convivialité et de débats ouvert aux acteurs culturels et proposera un programme de rencontres mettant en valeur son territoire et son action.

Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Député européen, sera présent à Avignon vendredi 13 juillet.
Il tiendra une conférence de presse à 18H sur la Péniche Quai de la ligne avant d’assister à la représentation de Thyeste dans la Cour d’honneur du Palais des Papes.




PARIS : VINCI Autoroutes, un live vidéo en multiplex pour le 1er week-end de départs en vacances

PARIS : A l’occasion du premier week-end de grands départs d’été, VINCI Autoroutes met en place le samedi 7 juillet un dispositif d’information trafic multicanal inédit.

Embouteillage La Garde 2

Pour la première fois, Radio VINCI Autoroutes réalisera un live vidéo en simultané sur plusieurs sites pendant que des drones retransmettront en direct les images du trafic depuis 8 points névralgiques du réseau. Visibles sur les réseaux sociaux, les sites web VINCI Autoroutes et sur des écrans géants sur des aires, ce dispositif exceptionnel comprend également la publication des cartes de temps de parcours diffusées sur les 11 fils Twitter. Ce plan d’action multicanal vise à suivre l’état du trafic en temps réel afin de permettre aux vacanciers de choisir au mieux le moment de prendre ou reprendre la route.

Suivre l’état du trafic en temps réel pour #BienArriver
Un live vidéo en multiplex pour le 1er week-end de départs en vacances

A l’occasion du premier week-end de grands départs d’été, VINCI Autoroutes met en place le samedi 7 juillet un dispositif d’information trafic multicanal inédit. Pour la première fois, Radio VINCI Autoroutes réalisera un live vidéo en simultané sur plusieurs sites pendant que des drones retransmettront en direct les images du trafic depuis 8 points névralgiques du réseau. Visibles sur les réseaux sociaux, les sites web VINCI Autoroutes et sur des écrans géants sur des aires, ce dispositif exceptionnel comprend également la publication des cartes de temps de parcours diffusées sur les 11 fils Twitter. Ce plan d’action multicanal vise à suivre l’état du trafic en temps réel afin de permettre aux vacanciers de choisir au mieux le moment de prendre ou reprendre la route.

8 drones, 3 écrans géants

Ce samedi 7 juillet, VINCI Autoroutes proposera des vues aériennes et dynamiques du trafic au moyen de drones qui survoleront 8 sites importants du réseau VINCI Autoroutes. Les images produites par notre partenaire Live Drone seront diffusées sur www.vinci-autoroutes.com, la page Facebook de VINCI Autoroutes et en direct sur écrans géants sur les aires de Poitou-Charentes Nord (A10), Saint Rambert d’Albon Ouest (A7) et Narbonne Vinassan Nord (A9) de 10h00 à 17h00.
Les 8 points stratégiques survolés par les drones sont : sur l’A7 le péage de Vienne Reventin, et la traversée de Valence ;
au niveau de l’A9/A61 : bifurcation à Narbonne ; sur l’A9 le péage de Baillargues (près de Montpellier) ; sur l’A10 les péages de Saint Arnoult, de Monnaie (près de Tours), de Virsac (près de Bordeaux) ; sur l’A8 le péage de Nice Saint Isidore.

Une première en France

Au péage de Nice Saint-Isidore, un « drone filaire » sera utilisé. Alimenté en permanence, le drone (Azur Drone) filmera en continu sans avoir besoin de redescendre pour recharger ses batteries. Une première en France dans le cadre d’une utilisation pour de l’information trafic et sur une durée aussi longue.

Radio VINCI Autoroutes crève l’écran

Pour la première fois, Radio VINCI Autoroutes déploie un dispositif vidéo inédit lui aussi retransmis sur écrans géants. Les journalistes à bord de 2 voitures trafic feront partager l’expérience de tous les conducteurs qui empruntent l’A7 et l’A10 Nord en ce premier jour de grands départs. Un troisième journaliste ira à la rencontre des vacanciers arrêtés sur les aires de l’Ouest pendant qu’un quatrième rencontrera ceux de la Côte Sud-Est du réseau VINCI Autoroutes. Enfin, des reportages réalisés dans les coulisses de l’autoroute aborderont des questions pratiques de sécurité et d’intérêt général : se faire dépanner sur autoroute, arrimer ses bagages en toute sécurité, signaler un événement, quand contacter le numéro d’urgence 3605, etc.
L’ensemble de ce dispositif vidéo et drones en multiplex est à retrouver en direct
sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook de VINCI Autoroutes) et www.vinci-autoroutes.com de 9h00 à 17h00.

Un dispositif pour informer les clients en temps réel :

· Radio VINCI Autoroutes (107.7)
· Le 3605, le service client 24h/24 et 7J/7 (service gratuit + prix d’appel)
· L’Application gratuite Ulys
· Le site internet
www.vinci-autoroutes.com
· Les comptes Twitter @VINCIAutoroutes ; @A8Trafic ; @A10Trafic ; @A11Trafic ; @A46Trafic ; @A63Trafic ;
@A87Trafic ; @TunnelToulon ; @duplexa86 ; @ToulousePeriph.

A propos de VINCI Autoroutes

Premier opérateur d’autoroutes en concession en Europe, VINCI Autoroutes accueille chaque jour plus de 2 millions de clients sur le réseau de ses six sociétés concessionnaires : ASF, Cofiroute, Escota, Arcour, Arcos et Duplex A86. Partenaire de l’Etat et des collectivités territoriales, VINCI Autoroutes dessert en France 10 régions, 45 départements, 14 métropoles, plus d’une centaine de villes de plus de 10 000 habitants et des milliers de communes rurales situées à proximité de son réseau concédé.
Chiffres clés : Réseau de 4 443 km d’autoroutes – 187 aires de services – 266 aires de repos – 320 gares de péage.
Retrouvez toutes les informations sur : Radio VINCI Autoroutes (107.7),
www.vinci-autoroutes.com, facebook.com/VINCIAutoroutes, Twitter @VINCIAutoroutes, www.fondation.vinci-autoroutes.com, ou par téléphone au 3605, 24h/24 et 7j/7 (service gratuit + prix d’appel)




LA CRAU : Inauguration du Centre de Gestion du Var par Claude PONZO, maire de Besse-sur-Issole, président du CDG83

LA CRAU : Nous publions le discours prononcé par Claude PONZO, président du Centre de Gestion du Var et maire de Besse-sur-Issole, à l’occasion de l’inauguration du nouveau siège du CDG à La Crau, ce vendredi 6 juillet 2018.

DSC09869

Ainsi, depuis le 1er janvier 2016, les collectivités non affiliées peuvent adhérer à ce socle indivisible de compétences.

Les Centres de Gestion constituent donc des centres d’expertises mutualisées se traduisant notamment par :

– Le développement d’une coordination régionale comme l’organisation des concours de Catégorie A
– La dématérialisation et l’automatisation de certaines missions comme la préparation des Commissions Administratives Paritaires
– Ou encore, la prévention des risques professionnels grâce au plan d’action du Fonds de Prévention de la Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales, visant à soutenir les CDG pour des actions de pilotages de la prévention

Aujourd’hui, le Centre de Gestion du Var c’est :

– Un établissement regroupant 78 agents, répartis en 8 pôles de compétence.
– Et l’accompagnement de 142 collectivités et 113 établissements publics représentants plus de 12 000 agents.

Etre dynamique, rester en mouvement être pleinement acteur de la vie territoriale constitue l’autre moteur de notre Centre de Gestion. Cela se traduit concrètement par différentes actions comme :

– L’organisation des journées d’information statutaire à l’ensemble de nos collectivités et établissements publics.
– L’organisation de colloques à l’échelle départementale sur la prévention des risques au travail.
– La présence lors de grands événements régionaux comme le Forum des Mobilités de la Fonction Publique.
– L’organisation, pour le compte de la région Sud, du concours de rédacteur avec plus de 4 700 candidats inscrits.
– La préparation des élections professionnelles prévues en décembre 2018.
– Et, récemment, l’organisation de la 2ème Conférence Régionale de l’Emploi Public Territorial le 15 juin au théâtre Galli de Sanary-sur-Mer

DSC09868

L’intervention de Claude PONZO :

Pour commencer, permettez-moi de vous remercier toutes et tous de votre présence – notamment celles et ceux qui ont effectué un long déplacement afin de nous rejoindre – pour cette journée si singulière que constitue l’inauguration de notre nouveau siège du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Var.

Une journée particulière, historique même à nos yeux, car elle marque la concrétisation de nombreuses années de travail et d’efforts. Notre Centre de Gestion, c’est l’histoire d’une petite structure, modeste, discrète mais qui a su, au fil des années, trouver sa place dans l’environnement territorial pour devenir aujourd’hui un partenaire de confiance auprès des collectivités et établissements publics varois. Une naissance modeste donc. Il y a plus de 30 ans, le Centre de Gestion portait le nom de  » Syndicat de Communes pour le Personnel Communal.  » Il était composé de 3 agents, hébergés dans l’enceinte du Conseil Général et administré par des membres élus dont je faisais partie. Certaines personnes – je pense notamment à Mme Martine Balzon, notre directeur – étaient déjà présentes au départ de cette aventure. Le 26 janvier 1984 lançait officiellement la création des Centres de Gestion, consécutive aux premières grandes lois de Décentralisation.
Les  » pionniers  » du CDG avaient alors, deux ans plus tard, emménagé dans les locaux de la Délégation Régionale de l’actuel Centre National de la Fonction Publique Territoriale à La Garde. (…). L’autonomie des collectivités territoriales leur permettant de prendre leur essor, les CDG se sont vu confier en conséquence, au fil des mois puis des années, de nouvelles compétences. Ainsi, de 3 agents au début des années 80, l’établissement est passé à 8, puis à 15 personnes et se devait donc de posséder ses propres bureaux. En 1986 le bâtiment des  » Myrtes « , situé à La Garde, a constitué notre premier  » vaisseau  » mais aussi un nouveau point de départ. Le sens de l’histoire a permis aux Centres de Gestion de regrouper encore de nouvelles missions mais également de pouvoir développer des compétences facultatives dans le strict respect de la loi. Si bien qu’en 2004, il fallut acquérir un nouveau siège. Sous l’impulsion de son conseil d’administration, le Centre de Gestion du Var a installé son siège principal sur le site des Cyclades à La Garde, tout en conservant une partie de son personnel aux Myrtes. Cette année 2004 a marqué un véritable tournant dans l’histoire de notre établissement. Nous avons dû, dès le début, affronter des tempêtes, de grandes déceptions, des coups durs. Ce fut aussi le départ de nouvelles ambitions et de nouveaux projets. De nouveaux visages nous ont rejoints, dynamiques, compétents et enthousiastes à l’idée de participer avec nous au développement de notre CDG. Jour après jour, notre établissement a renforcé sa relation de confiance avec ses collectivités et établissements publics. Nos agents, soucieux de garantir un service de proximité, n’ont alors pas hésité à parcourir le Var, ses villes et villages, y compris les plus modestes et les plus reculés.

Une fois encore, nos 2 bâtiments ne furent plus adaptés face à la croissance de nos activités.
Cela devenait alors une nécessité d’améliorer le fonctionnement de notre établissement qui ne pouvait plus évoluer avec 2 sites séparés, c’est pourquoi, décision a été prise par notre conseil d’administration en novembre 2013 de disposer d’un nouveau siège sur la commune de La Crau, regroupant en un même lieu l’ensemble de nos agents. C’est en novembre 2017 que nos équipes ont rejoint ce nouveau siège, abritant notamment : 2500 mètres carrés de locaux, 6 salles de jury d’examen et 89 bureaux et salles de réunion.

DSC09878

Le coût du siège se décompose en 2 parts :

– 493 056 euros pour l’acquisition du terrain
– Et 4 617 639 euros Hors Taxe pour la construction du bâtiment et les aménagements

S’agissant du financement, le Centre de Gestion a pu autofinancer l’acquisition du terrain ainsi qu’une partie des travaux.

Par ailleurs, notre Centre de Gestion a contracté 2 emprunts :

– Un à moyen terme de 600 000€
– L’autre à court terme de 700 000€ dans l’attente de la revente des anciens locaux situés dans le Centre-Ville de La Garde et de la récupération de la TVA par l’intermédiaire du Fonds de Compensation de la TVA. Je souligne enfin que l’ensemble de ces chiffres correspond à notre engagement initial. En d’autres termes, aucune dépense supplémentaire n’a été engagée au cours de la construction de cet établissement. Je remercie par ailleurs le Conseil départemental du Var, dont les services ont réalisé le  » Tourne à gauche  » afin de garantir la sécurité des usagers.

Que de chemin parcouru en plus de 30 ans…

Depuis 2004, une conviction nous anime, à savoir: disposer d’un Centre de Gestion fort, regroupant de nombreuses missions afin de répondre au mieux aux problématiques rencontrées par nos collectivités et établissement publics, dans le domaine des ressources humaines et au-delà. En effet, nous sommes conscients, depuis des années, de la difficulté de plus en plus grande pour nos partenaires d’accomplir leurs missions de service public avec la baisse constante des dotations, l’empilement des réformes territoriales, l’accumulation des textes et règlements qui alourdissent le fonctionnement des organisations. Les Centres de Gestion, dont l’affiliation est obligatoire pour les collectivités et établissements publics de moins de 350 fonctionnaires et facultatives au-delà, ont pour but d’accompagner, conseiller et assister les élus-employeurs dans la gestion au quotidien de leurs ressources humaines.

DSC09887

Cela se traduit :
 » Dans un premier temps par des missions obligatoires comme par exemple :
– L’organisation des concours et examens professionnels.
– La gestion de la carrière et le suivi des dossiers individuels des agents.
– Le fonctionnement des instances paritaires consultatives.
– La mise en œuvre du Droit Syndical
– La gestion prévisionnelle des emplois et compétences.
– Ou bien encore, une mission générale d’information sur l’emploi.

Et dans un second temps, par des missions facultatives, notamment :
– Le conseil en hygiène et sécurité.
– La médecine préventive.
– Les missions handicap et accessibilité.
– Le service archives.
– La prestation paye.
– Ou bien encore, les conseils en organisation et recrutement.

Par ailleurs, la loi du 12 mars 2012 a donné aux Centres de Gestion de nouvelles missions y compris en direction des collectivités non affiliées comme :

– Le secrétariat du Comité médical et des Commissions de Réforme.
– L’assistance juridique statutaire.
– L’accompagnement au recrutement et à la mobilité des agents.
– Ou encore l’assistance à la fiabilisation des comptes de droit en matière de retraite

DSC09888

DSC09840

DSC09892

DSC09897

DSC09850

DSC09851

DSC09858

DSC09907

DSC09904

DSC09902

DSC09898

J’insiste sur ce dernier point. Après la première édition de ce rendez-vous organisée à Aix-en-Provence par le CDG des Bouches-du-Rhône en 2016, notre établissement s’était positionné à son tour pour accueillir cet événement d’envergure régionale. Notre Centre de Gestion, en sa qualité d’acteur majeur de l’emploi public, a ainsi invité l’ensemble des élus et décideurs locaux avec, pour objectif, d’engager une réflexion collective sur l’évolution de l’emploi public face aux mutations de l’environnement territorial. Notre action, à l’instar des autres Centres de Gestion situé dans chaque département de France, porte ses fruits. En 2017, un rapport de l’Inspection Générale de l’Administration reconnaissait les Centres de Gestion comme  » porteurs d’innovation sur un grand nombre de processus relatifs au Ressources Humaines  » et comme des structures garantissant  » une sécurité juridique sur la plupart des opérations de gestion par leur coordination et leur expertise. « 

Plusieurs raisons expliquent ces conclusions encourageantes pour l’avenir de nos établissements :

– Les Centres de Gestion ont su faire face aux compétences qui leur ont été transférées en apportant un appui technique non négligeable.
– La diversité de nos formes d’intervention.
– Et, notre capacité d’organisation modulable pouvant apporter une véritable plus-value aux collectivités et établissements publics.

Comme le souligne Michel Hiriart, Président de la Fédération Nationale des Centres de Gestion, présent à nos côtés.
– je cite :  » Les Centres de Gestion sont des organismes mutualisateurs, garants d’une gestion uniformisée des agents sur tout le territoire et des tiers de confiance.
Ce système permet de délivrer la même expertise dans les petites collectivités comme dans les grandes. « 

Nous sommes fiers de pouvoir mettre à la disposition du département du Var cette structure. Mais notre fierté, nous la devons avant tout à votre reconnaissance et votre confiance. La confiance est un terme noble, certainement la plus belle récompense pour celui qui la reçoit car elle constitue un lien indéfectible entre les femmes et les hommes. C’est pourquoi, avant de conclure mon propos, je souhaite remercier du fond du cœur nos partenaires qui nous font l’honneur de cette confiance et avec lesquels nous continuerons à œuvrer ensemble, main dans la main, pour permettre à nos collectivités et établissements publics de poursuivre leur mission de service public au service de l’intérêt général. Je salue nos élus membres du conseil d’administration qui œuvrent, tout au long de l’année, pour lancer de nouveaux projets, répondre aux attentes de nos partenaires, permettre à l’ensemble de nos collectivités et établissements varois de bénéficier de nos services, dans un souci de proximité et de neutralité. Rien n’aurait été possible sans ce travail d’équipe, mené en bonne intelligence avec la seule volonté de positionner notre Centre de Gestion comme un acteur majeur de l’environnement territorial.
Je salue également l’équipe de maitrise d’œuvre ainsi que tous les corps de métiers ayant contribue a la réalisation de ce bel établissement. Je remercie enfin nos équipes du Centre de Gestion du Var dont la compétence, l’expertise, la rigueur et l’intégrité sont désormais reconnues par l’ensemble de nos partenaires. Nos agents ont su s’adapter aux évolutions réglementaires, au développement de notre CDG qui a dû regrouper de nouvelles missions et compétences, aux nombreux changements liés aux dernières réformes territoriales auxquels il a aussi fallu faire face. Notre Centre de Gestion est un établissement entré aujourd’hui dans sa phase de maturité.
Je forme le vœu avec vous, maires, présidents, élus, directeurs, agents, que nous puissions poursuivre ensemble nos actions communes, continuer à porter des projets collectifs, et surtout, renforcer ce lien de confiance qui nous unit déjà.

EN PRESENCE DE :

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Ministre,

Monsieur le Maire de La Crau,

Madame, Monsieur, les Députés,

Madame, Monsieur, les Sénateurs,

Monsieur le Vice-Président du Conseil Régional,

Monsieur le Président du Conseil Départemental,

Monsieur le Président Honoraire du Conseil Départemental,

Mesdames, Messieurs les Maires,

Madame la Présidente du Conseil de discipline représentant le Président du Tribunal Administratif,

Mesdames, Messieurs les conseillers régionaux,

Madame, Monsieur, les Vice-Présidents du Conseil départemental,

Mesdames, Messieurs les conseillers départementaux,

Monsieur le chef d’escadron, commandant la compagnie de gendarmerie départementale de Hyères et représentant le Commandant de groupement de Gendarmerie départementale,

Monsieur le Directeur départemental adjoint de la Sécurité Publique du Var,

Monsieur le Directeur du Service Départemental d’Incendie et de Secours,

Madame la représentante du Directeur Départemental de la Cohésion Sociale,

Monsieur le Président de la Fédération Nationale des Centres de Gestion,

Messieurs les Présidents des Centres de Gestion du Rhône et des Alpes-de-Haute-Provence,

Monsieur le Président de l’Association des Maires du Var,

Mesdames, Messieurs les élus, adjoints au maire, vice-présidents d’intercommunalités, conseillers municipaux et conseillers communautaires,

Madame le Directeur du Centre de Gestion,

Monsieur le Directeur Général des Services de La Crau,

Monsieur le Vice-Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie,

Monsieur le Président de la Chambre des Métiers,

Mesdames, Messieurs les Présidents d’organisations professionnelles agricoles,

Monsieur le Président de Riviera Yachting Network,




PARIS : L’expérimentation « Train Marshall » avec des patrouilles en civil et armées du GIGN et de la Force d’intervention de la police nationale (FIPN) généralisée

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a souhaité apporter une attention particulière tout au long de l’été pour assurer la sécurité des Français et de tous ceux qui viennent visiter notre pays.

POLICE 11

Aussi, a-t-il demandé aux Préfets, lors de son discours du mardi 03 juillet, de faire preuve de la plus grande vigilance.
Policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers seront déployés sur l’ensemble du territoire, en coordination avec les polices municipales, les militaires de l’opération Sentinelle ainsi que les agents privés de sécurité, afin de garantir une présence rassurante, prévenir les comportements inadaptés et empêcher la commission de faits de délinquance, proposant ainsi, une capacité d’intervention immédiate.

 » Il s’agira en premier lieu de la protection des déplacements sur l’ensemble des réseaux de transports. Dans les trains, l’expérimentation  » Train Marshall « , qui vise à renforcer, de manière discrète, la sécurisation des liaisons ferroviaires par des patrouilles en civil et armées du GIGN et de la Force d’intervention de la police nationale (FIPN), sera généralisée, notamment par la signature cette semaine d’une convention entre la gendarmerie nationale et la SNCF. Des dispositifs de sécurisation spécifiques mobiliseront quotidiennement plus de 2 000 policiers (police aux frontières et sécurité publique) et gendarmes, notamment dans les trains desservant les zones les plus fréquentées ( » train des plages « ) ainsi que dans les gares.
Sur les routes, des opérations de sécurité seront organisées afin de lutter contre la mortalité sur nos axes, durant lesquelles les policiers et gendarmes porteront une attention particulière sur les comportements dangereux (alcool, stupéfiants, vitesse excessive, usage du téléphone et distances de sécurité) ainsi que sur les conditions de chargement des véhicules. Ces opérations complèteront la campagne de prévention portée par la délégation à la sécurité routière (ex. : #OnPosePourLaPause, diffusion de la carte des radars fixes sur internet).

o En gare du Nord et dans les aéroports, des dispositifs renforcés sont d’ores et déjà mis en place pour assurer la fluidité des voyageurs aux passages frontières tout en maintenant un contrôle de qualité des documents de voyage. Sur les deux plateformes parisiennes d’Orly, Roissy-Charles de Gaule et des grandes métropoles régionales, des renforts d’effectifs de la police aux frontières, avec l’appui d’unités de forces mobiles, sont mobilisés pour faire face aux périodes de forte affluence. Par ailleurs, 129 SAS Paraphe, permettant le contrôle automatique des passeports, ont été installés.

o En outre, les zones d’affluence touristiques seront couvertes par des dispositifs de renforcement des unités locales, notamment dans les bassins littoraux : 67 pelotons de gendarmerie mobile, 11 compagnies républicaines de sécurité, un millier de réservistes chaque jour, mais également 52 unités motocyclistes et 26 postes équestres participeront à la sécurisation de ces bassins de population. 297 policiers maîtres-nageurs sauveteurs CRS assureront la sécurisation des plages en complément des moyens locaux.

o Par ailleurs, l’accompagnement des grands évènements commémoratifs, festifs, sportifs ou culturels de l’été, comme le Tour de France ou encore les festivités en lien avec le 14 juillet, feront l’objet d’une protection adaptée, en lien étroit avec les organisateurs et les collectivités concernées. Ces dispositifs reposeront sur une recherche ciblée du renseignement, un pré déploiement de capacités d’intervention, l’installation de protections passives, une surveillance spéciale des accès, la mise en place de mesures administratives, tels les périmètres de protection en application de la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme du 30 octobre 2017, ou encore des conventions locales de coopération de sécurité.

o A Paris, la sécurisation des zones touristiques visera à protéger les 18 millions de visiteurs. Pour ce faire, un plan tourisme a été mis en place, articulé autour de 4 axes :
o La sécurisation des principaux lieux fréquentés par les étrangers et l’activation d’un centre de supervision et d’exploitation en direct les caméras de vidéoprotection ;
o Présence dissuasive et répressive à proximité des lieux d’hébergement et des vecteurs de transports les plus usités ;
o Accueil et prise en charge adaptés des étrangers victimes d’infractions (interprètes déployés sur le terrain, formulaires multilingues, etc.) ;
o Renforcement du partenariat entre tous les acteurs institutionnels et privés. Un film, un guide  » Paris en toute sécurité  » et des supports d’informations sont ainsi disponibles sur les sites touristiques et les zones d’attentes des gares et aéroports.

o Enfin, l’opération tranquillité-vacances permet d’ores et déjà aux particuliers de signaler à la gendarmerie ou au commissariat les périodes d’absence pour congés afin de mieux orienter les patrouilles et prévenir les risques de cambriolage.




TOULON : Pour la 4ème édition de son lancement de saison portuaire, la CCI du Var affiche le bilan de sa feuille de route

TOULON : Pour la 4ème édition de son lancement de saison portuaire, la CCI du Var affiche le bilan de sa feuille de route, annoncée en 2015, pour ses concessions Portuaires Plaisance et Commerce de la Rade de Toulon.

PORT DE TOULON

Une rencontre qui rassemble les décideurs et acteurs de la place portuaire, mobilisés pour consolider le Port dans son rôle de poumon économique de la Métropole.

Lancement de Saison Portuaire 2018, Mardi 10 Juillet à 10h30 au Palais du Commerce et de la Mer, Toulon.

Table ronde animée en présence de :

Jacques Bianchi, Président de la CCI du Var
Hubert Falco, Président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée
Jérôme Giraud, Directeur des Ports, CCI du Var
Jean-Christophe Baudouin, Délégué interministériel au développement de l’axe portuaire et logistique Méditerranée-Rhône-Saône
Bernard Mazuel, Délégué général Union des Ports de France
Vice-Amiral d’Escadre, Charles-Henri de La Faverie Du Ché, Préfet Maritime de la Méditerranée




LORGUES : Un Campus numérique pour attirer et conserver les compétences locales

LORGUES : Le Campus Numérique « Made in Lorgues » a ouvert ses portes, ce jeudi 5 juillet 2018.

IMG 5985

La technopole, portée par Frédéric Sastrel, le patron de la société Eukles Solutions, a été inaugurée par Claude Alemagna, maire de Lorgues, Olivier Audibert Troin et Laurent Sémavoine, président et directeur général de la Communauté d’Agglomération Dracénoise, Alain Parlenti, maire des Arcs, Sereine Mauborgne, député de la 4ème circonscription du Var, en présence des membres du Campus. A Lorgues, c’est l’arrivée de la fibre optique qui est porteuse d’espoir. Frédéric Sastrel, enfant du pays, avait la volonté d’installer un pôle technologique dans sa commune qui compte près de 10 000 habitants.

IMG 5990

IMG 5947

Il raconte l’histoire emblématique du lieu :« Cette belle maison a été construite en 1856, pour être le couvent des Clarisses Capucines. Suite à leurs départs en 1932, c’est devenu la maison de repos des Pères Assompsionnistes, le dernier en est parti en 2011 ».

IMG 5963

IMG 5966

Il ajoute : « Nous avons mis 2 ans pour faire l’acquisition de cette maison. Sans le concours du maire de Lorgues et vice-président de la CAD, qui nous a aidé à défendre le dossier auprès des services de la Préfecture, cette maison serait peut être détruite aujourd’hui. Nous avons fait l’acquisition de cette maison le 29 mars 2017 et les travaux ont débuté le 18 juin ».

La CAD et l’ensemble de ses services ont aidé à la réalisation du parking et ses équipes de l’urbanisme ont été support dans le cadre des relations avec les bâtiments de France.

IMG 5968

IMG 5976

IMG 5967

De son côté, Olivier Audibert Trouin, président de la CAD, se félicite : « La chose publique ne fait pas tout ! Je rends hommage à cette initiative privée, qui apporte de l’innovation en dracénie ainsi que de l’emploi ».

IMG 5980

IMG 5984

Puis, Claude Alemagna a souligné :« Les travaux ont été confiés à des entreprises de Lorgues et des Arcs, j’en profite pour remercier les dirigeants des entreprises qui ont réalisées les travaux, présents ce soir, et qui avec leurs équipes, ont transformé cette maison dans des délais plus que convenables ».

IMG 5956

« Nous savons que ce type d’initiative se développe partout en France », complète Frédéric Sastrel.

22 personnes recrutées depuis 6 mois !

« Toutes les entreprises du Campus et l’ensemble des personnes qui y travaillent ont, je crois, trouvé une nouvelle façon de travailler dans des conditions environnementales de qualité, mais je crois aussi que nous avons réussi à mettre en place des synergies et que la mayonnaise commence à prendre et déjà beaucoup de résultats en terme de business ont été validés. Je veux non seulement vous remercier et vous exprimer toutes ma reconnaissance pour avoir fait vivre ce projet. Nous faisons partie de ceux qui pensent que les conditions de travail sont importantes et que cela est positif pour nos salariés et nos entreprises ».

IMG 5978

IMG 6014

Le Campus génère également un effet aimant qui permet d’attirer et de conserver des compétences.

Enfin, Frédéric Sastrel conclut : « L’ensemble du Campus se joint à moi pour remercier Eric Bardet, proviseur du lycée de Lorgues et son adjoint Sébastien Manzi, qui travaillent actuellement sur la mise en place d’une collaboration avec les entreprises du Campus et la cité scolaire Thomas Edison à Lorgues. Pour mémoire, pour une ville de 10 000 habitants, le lycée se compose de 1 800 élèves et 200 personnes composent le personnel. Une véritable opportunité de part et d’autre que nous devons saisir. Les innovations de rupture émergent souvent au gré du hasard et des rencontres, le Campus doit contribuer à provoquer ce hasard, il faut ajouter à cela les multiples synergies sur site et un environnement de travail confortable et vous avez un cocktail sur-vitaminé de créativité. Voilà l’idée du Campus ».

S’en est suivie une visite des locaux, respectueux de leurs origines, fonctionnels, sans ostentation, et tout à la fois fort innovants : pour la décoration, les pochoirs de Sufyr, street artiste varois, colorent les murs de la Maison des Pères !

André GOFFIN (PRESSE AGENCE – LA GAZETTE DU VAR)

Les Entreprises présentent sur le site :
Sud Provence Conseil ; Rhys et Hélène Parodi
Ixarys Patrick ; Patrick Hyppolite et Véronique Maurel
Evode ; Bruno Mestre, Radouane Elbouanani, Olivier Brest
Numexo PDM
Pro connect ; Amaury Veret
Pretdici.Com ; Louise Cohen et Reynald Cadoret
Maitre Audrey Delaunay
You Security ; Philippe Sangiorgio
ADN Telecom ; Rémy Moulin et Mickael Salazar
Eukles Solutions ; Frédéric Sastrel

236 rue Saint Honorat
83510 LORGUES




PARIS : Premier week-end de départ en vacances, les prévisions de trafic sur le réseau VINCI Autoroutes

PARIS : Pour ce premier week-end de vacances scolaires en France, VINCI Autoroutes accueillera plusieurs millions d’automobilistes sur son réseau.

Embouteillage La Garde 1

A l’approche de ces premiers  » grands départs d’été  » les équipes de VINCI Autoroutes sont mobilisées pour permettre aux vacanciers de préparer au mieux leur déplacement et d’effectuer leur voyage dans les meilleures conditions malgré le trafic important attendu dès vendredi après-midi. De nombreuses occasions de pauses seront proposées au vacanciers sur les aires du réseau VINCI Autoroutes grâce aux nouvelles animations #BienArriver.

Premier week-end de départ en vacances : Les prévisions de trafic sur le réseau VINCI Autoroutes

Pour ce premier week-end de vacances scolaires en France, VINCI Autoroutes accueillera plusieurs millions d’automobilistes sur le réseau. A l’approche de ces premiers « grands départs d’été » les équipes de VINCI Autoroutes sont mobilisées pour permettre aux vacanciers de préparer au mieux leur déplacement et d’effectuer leur voyage dans les meilleures conditions malgré le trafic important attendu dès vendredi après-midi.
De nombreuses occasions de pauses seront proposées au vacanciers sur les aires du réseau VINCI Autoroutes grâce aux nouvelles animations #BienArriver.

Premier week-end de départ en vacances : trafic dense

Pour ce premier week-end estival, du vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2018, une circulation dense est prévue dans le sens des départs aux abords des grandes agglomérations, en région parisienne, dans la Vallée du Rhône et sur le pourtour méditerranéen. De manière générale, il est recommandé d’éviter le créneau 11h-20h le vendredi 6 juillet, le créneau 7h-17h le samedi 7 juillet et le créneau 10h-19h le dimanche 8 juillet.

Les départs en vacances plus en détail :

En région parisienne

Au niveau du passage à Saint-Arnoult, le flux des départs le plus dense est prévu le vendredi 6 juillet après-midi et le samedi 7 juillet matin. VINCI Autoroutes recommande donc de quitter Paris et sa région avant 14h ou après 20h vendredi, le niveau de trafic le plus dense étant prévu vers 15h et d’éviter le créneau 7h-13h samedi 7 juillet.
Sur I’autoroute A10, dans le secteur d’Orléans et de Tours, la circulation sera très dense en direction du sud, le vendredi 6 juillet entre 11h et 19h et le samedi 7 juillet de 7h à 16h. Le pic de trafic est attendu vers 16h vendredi 6 juillet et 11h samedi 7 juillet.
Sur I’autoroute A11, dans la traversée du Mans, le trafic sera important le vendredi 6 juillet entre 12h et 18h, ainsi que le samedi 7 juillet entre 7h et 16h en direction de Nantes, avec un pic prévu à 11h samedi.
Sur I’autoroute A71, au niveau de la barrière de Vierzon, le trafic sera chargé en direction de Clermont-Ferrand vendredi 6 juillet de 11h à 18h avec un pic prévu à 15h, puis le samedi 7 juillet de 6h à 14h, avec un pic à 10 h.

En province

Sur l’autoroute A7, en direction du Sud de la France, la circulation sera chargée, vendredi 6 juillet dès 11h du matin avec une intensification et des perturbations possibles à partir de 15h et ce jusqu’à 20h. Samedi 7 juillet, le trafic sera dense de 7h à 17h avec une intensité plus particulièrement marquée le matin entre 7h et 10h. On attend également un trafic dense le dimanche 8 juillet, de 10h à 19h, sur I’A7 avec une intensité plus forte en après-midi. Lundi 9 juillet présentera des conditions de circulation meilleures en direction du sud. A noter, dans l’autre sens de circulation, en direction de Lyon, l’autoroute A7 présentera un trafic dense sur deux périodes : samedi de 11h00 à 16h00 et dimanche de 18h à 21h.
Sur l’autoroute A9, en direction du Sud et de l’Espagne, la circulation sera chargée, vendredi 6 juillet de 16h à 20h, et samedi 7 juillet, de 9h à 13h. Dimanche 8 juillet et lundi 9 juillet présenteront des conditions de circulation plus fluides. En direction du nord, sur l’autoroute A9, seul samedi 7 juillet présente une circulation dense de 10h à 15h.
Sur l’autoroute A8, le trafic sera dense dès le début d’après-midi de vendredi 6 juillet et jusqu’en soirée dans les deux sens de circulation. Samedi 7 juillet, la journée présentera un trafic très dense dans le secteur d’Aix en-Provence de 9h à 19h, dans le sens des départs. Dimanche 8 juillet, le trafic sera très dense de la fin de matinée 11h au début de soirée 20h dans les deux sens de circulation.
Sur l’autoroute A50, entre Aubagne et la Ciotat, le trafic sera très chargé vendredi 6 juillet, de la fin d’après-midi jusqu’en soirée, dans les deux sens de circulation. Samedi 7 juillet, dans le sens des départs, le trafic sera dense de la mi-journée jusqu’en début d’après-midi et dans le sens des retours, du milieu d’après-midi jusqu’en début de soirée. Dimanche, le trafic sera dense dans le sens des retours du milieu d’après-midi jusqu’en début de soirée.
Sur l’autoroute A52, autour d’Aubagne, le trafic sera particulièrement dense vendredi 6 juillet de 18h à 20h en direction de la méditerranée. Le trafic devrait en revanche rester plus fluide samedi 7 et dimanche 8 juillet, sauf dimanche soir où il pourrait de nouveau s’intensifier.
Tout au long de la période estivale, tous les collaborateurs de VINCI Autoroutes, hommes en jaune, équipes des PC sécurité ou du péage, sont mobilisés 24h/24 pour assister les clients, assurer la sécurité de leurs déplacements, surveiller le réseau, diffuser de l’information, intervenir et faire appel aux moyens appropriés en cas de difficulté.

Quelques conseils indispensables pour partir dans de bonnes conditions

Avant de prendre la route, VINCI Autoroutes recommande de bien s’informer sur les prévisions de trafic et sur la météo, de partir reposé, de vérifier l’état de son véhicule, et de bien arrimer son chargement. La moitié des accidents sur autoroute sont la conséquence de la somnolence et de l’inattention des conducteurs : 187 aires de services et 266 aires de repos sont à disposition sur les réseaux de VINCI Autoroutes pour marquer des pauses régulières.

Animations #BienArriver 2018 : les vacances s’invitent sur votre trajet

Du 6 juillet au 25 août, chaque vendredi et samedi, les animations #BienArriver, déployées sur 36 aires du réseau VINCI Autoroutes n’ont qu’un seul objectif : tout faire pour que les automobilistes se sentent déjà en vacances lors de leurs pauses. Quelle que soit leur destination, les équipes de VINCI Autoroutes sont prêtes à les accueillir en leur permettant de bénéficier d’animations ludiques et gratuites qui ont toutes un point commun : favoriser le repos et se détendre agréablement sur la route des vacances. Sieste, lecture, sport, espace pique-nique, circuits autoroutiers, aires thématiques, services pratiques (barbier / beauté) et mille autres surprises attendent les vacanciers avec les animations #BienArriver. Toutes les animations #BienArriver sont sur l’application Ulys ou sur VINCI-Autoroutes.com.

Avant de partir

Découvrez Ulys, le nouveau compagnon de voyage digital de VINCI autoroutes

Alors que 94% des Français utilisent les nouvelles technologies pour s’informer sur leur trajet de vacances, VINCI Autoroutes a lancé cette semaine, Ulys, la nouvelle solution de mobilité 100% digitale qui enrichit l’expérience de voyage sur autoroute. Ulys rassemble en une seule et même application gratuite l’ensemble des services digitaux conçus pour répondre aux besoins des voyageurs connectés, avant, pendant et après leurs trajets :
. un moteur de recherche géolocalisant les enseignes et les produits sur les aires,
. une interface de gestion simplifiée de tous les services liés au télépéage,
. des canaux d’information trafic en temps réel,
. un service clients par chat,
. et très bientôt un moyen de paiement dématérialisé, un guide de voyage ou encore une plateforme de covoiturage.

Dès cet été, le café sera offert sur l’autoroute aux voyageurs Ulys

Ulys intègre également un programme de récompenses interactif qui sera régulièrement enrichi d’une multitude d’offres et de « bons plans » personnalisés. Dès cet été, tous les vacanciers ayant téléchargé l’application pourront ainsi profiter de cafés offerts lors de leurs pauses sur les aires du réseau VINCI Autoroutes.

Un dispositif d’information en temps réel :
. Radio VINCI Autoroutes (107.7)
. Le 3605, le service client 24h/24 et 7J/7 (service gratuit + prix d’appel)
. L’Application gratuite ULYS pour smartphone : trafic en temps réel
. Le site internet www.vinci-autoroutes.com
. Le compte Twitter @VINCIAutoroutes

A propos de VINCI Autoroutes

Premier opérateur d’autoroutes en concession en Europe, VINCI Autoroutes accueille chaque jour plus de 2 millions de clients sur le réseau de ses six sociétés concessionnaires : ASF, Cofiroute, Escota, Arcour, Arcos et Duplex A86. Partenaire
de l’Etat et des collectivités territoriales, VINCI Autoroutes dessert en France 10 régions, 45 départements, 14 métropoles, plus d’une centaine de villes de plus de 10 000 habitants et des milliers de communes rurales situées à proximité de son
réseau concédé.
Chiffres clés : Réseau de 4 443 km d’autoroutes – 187 aires de services – 266 aires de repos – 320 gares de péage.
Retrouvez toutes les informations sur : Radio VINCI Autoroutes (107.7),
www.vinci-autoroutes.com,
facebook.com/VINCIAutoroutes, Twitter @VINCIAutoroutes,
www.fondation.vinci-autoroutes.com, ou par téléphone au 3605, 24h/24 et 7j/7 (service gratuit + prix d’appel).




HYERES : Max BAUER : « Non, les agriculteurs ne vont pas mieux » !

HYERES : Les +14 % de hausse du revenu agricole par actif [1], ou les 9,3 % de hausse de  » la valeur ajoutée brute au coût des facteurs de la branche agricole « , annoncés par la CCAN [2] pour l’année 2017 ne font que nous ramener au piètre niveau de 2015, sans parvenir à éponger les pertes abyssales de 2016.

VUE SUR LE COUDON 1

Souvenons-nous qu’en 2015 déjà, le coût de production moyen n’était pas couvert, ni la rémunération personnelle du travail de l’agriculteur, même en tenant compte des aides de la PAC [3].
En 2017, si les éleveurs ont bénéficié d’un piètre rattrapage en matière de prix payés, leurs coûts de production ne sont toujours pas couverts. En grandes cultures, les rendements se sont redressés mais les prix ont continué leur plongeon. En demandant la fin des quotas betteraviers (comme celle des quotas laitiers), certains représentants de la profession endossent la responsabilité d’avoir fait bondir la production et écrasé les prix !

 » Les illusions des États généraux de l’alimentation ne tarderont pas à s’évanouir et les agriculteurs ont déjà cerné l’escroquerie « , indique François Lucas, représentant de la CR à la CCAN.

 » Au-delà des variations interannuelles, la situation des agriculteurs se détériore inexorablement. Le malade est placé sous monitoring mais les médecins refusent de lui donner le seul remède efficace : des prix rémunérateurs. « 

Or justement, les perspectives dressées par la FAO et l’OCDE [4] laissent entendre que les prix resteront globalement bas durant les dix prochaines années, l’Europe amorçant son déclin pendant que d’autres régions du monde s’affirment comme puissantes exportatrices, celles-là même avec lesquelles l’UE s’empresse de signer des traités de libre-échange. À cela va s’ajouter l’amputation de plus de 16 % [5] du budget de la PAC post 2020.

 » Ce n’est donc pas en lorgnant du côté du marché mondial que l’UE améliorera la situation de ses agriculteurs «  ajoute Damien Brunelle, secrétaire général adjoint de la CR, » à la croisée des chemins, l’UE doit se recentrer sur son marché intérieur, en garantissant des prix rémunérateurs et en rééquilibrant ses productions. « 

[1] Revenu brut de la branche agricole, par actif non salarié (UTANS), en termes réels (déflaté de l’indice de prix du PIB)
[2] Commission des comptes de l’agriculture de la Nation (INSEE/Ministère de l’Agriculture)
[3] Selon le rapport 2015 de l’Observatoire des prix et des marges
[4] Perspectives agricoles 2018-2017
[5] http://www.agriculture-strategies.eu/2018/06/les-vrais-chiffres-de-la-baisse-du-budget-de-la-pac-ue27/

SOURCE /

Coordination Rurale PACA
Max Bauer – Président
3370 Route des Loubes – 83400 HYERES
Tel : 04 67 47 52 30 – Site:
www.coordinationrurale.fr/provence-alpes-cote-dazur/

A propos de la Coordination Rurale PACA

La Coordination Rurale Provence-Alpes-Côte-d’Azur est un syndicat indépendant de toute organisation économique et politique qui défend tous les agriculteurs. Ses représentants sont des bénévoles vivant de leur ferme, présents dans les instances départementales et régionales où ils apportent l’avis de vrais paysans. La CRPACA lutte pour que les agriculteurs conservent leur liberté d’entreprendre avec des prix rémunérateurs, pour que le foncier agricole cesse d’être menacé par la pression urbaine et pour la protection des productions méditerranéennes.




LES ARCS SUR ARGENS : Jean-Jacques Bréban, nouveau président du CIVP

LES ARCS SUR ARGENS : Réunis en assemblée générale ce jeudi 5 juillet, les délégués du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence (CIVP) ont élu un nouveau président en la personne de Jean-Jacques Bréban.

VIGNES 10

Le PDG des Vins Bréban, société familiale de négoce basée à Brignoles (83), prend ainsi la succession d’Alain Baccino dans le cadre de la traditionnelle alternance à la tête du CIVP entre les représentants de la production et ceux du négoce.
Acteur depuis quarante ans de la montée en puissance des Vins de Provence, comme négociant mais aussi en tant que personnalité impliquée au sein des organisations collectives, Jean-Jacques Bréban est loin d’être un nouveau venu puisqu’il présida le CIVP entre 2006
et 2009 puis entre 2012 et 2015. Ce fin connaisseur des dossiers liés aux Vins de Provence entend ainsi profiter de son troisième mandat pour avancer sur trois axes stratégiques structurants : le leadership à l’export, la préservation des terres viticoles et la
transition écologique.

Le leadership à l’export

« Les Vins de Provence ont su ouvrir des marchés, comme les États-Unis, qui étaient des marchés fermés au rosé mais il ne faut pas croire que le plus dur est fait. Le plus dur va être d’y conserver notre leadership. Car si on a ouvert la voie, on a aussi
montré aux vignobles concurrents, notamment ceux du pourtour méditerranéen, quels étaient les marchés porteurs. La phase où il fallait rechercher et convaincre des importateurs est terminée.
Maintenant, on est dans le développement de l’image et le gain de notoriété ; on doit pouvoir s’adresser, via des opérations collectives, aux influenceurs et prescripteurs. »

La préservation des terres viticoles

« Notre vignoble crée de la richesse et donne du travail à nos jeunes, c’est un outil à protéger. C’est pourquoi nous avons à travailler, en collaboration avec l’ensemble des acteurs, dont les organismes de défense et de gestion des trois appellations des Vins de Provence, les chambres d’agriculture et les élus locaux, pour ouvrir de nouvelles surfaces à la production et bien sûr préserver nos terres viticoles de la pression foncière. »

VIGNES 11

La transition écologique

« Peut-être parce qu’il est situé au milieu de paysages à la fois magnifiques et vulnérables, notre vignoble a été l’un des premiers à s’engager dans cette transition. Aujourd’hui, c’est, par exemple, un des vignobles de France cités en modèle pour ce qui est du taux de conversion à la viticulture biologique. Cette exemplarité, nous voulons la conserver, d’autant que la demande sociale va dans notre sens. Mais nous voulons avancer de façon collective, en accompagnant et en formant tous nos adhérents, pour que la transition écologique du vignoble concerne bien tout le vignoble, sans laisser personne de côté. La question environnementale ne doit pas être vue comme une contrainte, mais plutôt comme un élément de notre stratégie d’ensemble. Car l’environnement, c’est aussi préserver nos vignes de la pression foncière et c’est également approfondir la notion de lien au terroir, décisive pour notre authenticité et notre positionnement. »

LES VINS DE PROVENCE

Les Vins de Provence regroupent trois appellations d’origine contrôlée s’étendant sur près de 200 km, entre la Méditerranée et les Alpes, à travers les départements des Bouches-du-Rhône, du Var et une commune des Alpes-Maritimes : l’AOC Côtes de Provence, l’AOC Coteaux d’Aix-en-Provence et l’AOC Coteaux Varois en Provence. Celles-ci, fédérées au sein du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence (CIVP), rassemblent 486 caves particulières, 61 caves coopératives ainsi qu’une centaine de sociétés de négoce. En 2017, elles ont produit l’équivalent d’environ 155 millions de bouteilles en rouge (7 %), en blanc (4 %) mais surtout en rosé (89 %), spécialité historique des Vins de Provence.

LE NOUVEAU BUREAU

• président: Jean-Jacques Bréban
• 1er vice-président: Philippe Laillet
• 2e vice-président: Éric Pastorino
• 3e vice-président: Didier Pauriol
• secrétaire général: Paul Bernard
• secrétaire général adjoint: Philippe Brel
• trésorier: Éric Lambert
• trésorier adjoint: Salvatore Patti

CONSEIL INTERPROFESSIONNEL DES VINS DE PROVENCE
+33 (0)4 94 99 50 13 –
www.vinsdeprovence.com




TOULON : Développer les transports entre la Corse, la Sardaigne et l’Ile d’Elbe

TOULON : Un nouveau projet européen pour la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var va consister à développer les transports entre la Corse, la Sardaigne et l’Ile d’Elbe.

IMG 5919

Toulon, liaison continentale française, collabore activement au projet européen du programme interreg-Marittimo 2014-2020, pour rapprocher la Corse, la Sardaigne et l’Ile d’Elbe avec le projet de  » Gestion Européenne Conjointe des Connexions et Transports Transfrontaliers pour les Iles  » -transport aérien, maritime, mutimodal,…ferroviaire. L’étape toulonnaise était destinéeà la préparation du schéma d’un futur réseau de transports interinsulaires. La CCIV apporte son expertise sur le secteur maritime portuaire.

Le futur du transport en Méditerranée, projets d’avenir

IMG 5918

Erick Mascaro, élu territorial de la chambre consulaire varoise a ouvert le séminaire GEECCTT-Iles : « Développer un Groupement européen de coopération territoriale, une entité juridique créée au sein de l’Union européenne, telle est l’instrument mis en œuvre pour créer des services innovants durables pour la mobilité inter-îles à travers les nœuds portuaires, facilitant le multimodal et les connexions avec les réseaux transeuropéens de transport (RTE-T) ».

Jean-François Santoni, directeur général de l’Office de Transports de Corse, rappelle que l’OTC est pilote du projet : « Deux études ont identifié un insuffisance majeure de liaisons entre les 3 îles. Ce groupement de coopération à venir, est une première en Europe, identifiant l’élément environnemental d’un flux économique constant, favorable à un tourisme d’hiver de qualité avec 6 lignes à ouvrir entre la Corse et des capitales européennes. Par ailleurs, le port de Toulon peut devenir le point de départ d’un cycle de transport « .

Les bénéficiaires de cet arc latin

IMG 5931

Les citoyens, les entreprises et particulièrement les PME ainsi que les communautés de territoires insulaires et de la zone de coopération.

Hervé Moine, Directeur adjoint des Ports (CCIV) a rappelé :« 80% de la population vivra sur le littoral, et que par rapport à la façade maritime, la bataille des ports se gagnera à terre, dans l’hinterland, l’arrière pays, zone d’influence et d’attraction économique d’un port ».

Les ports de Toulon se projettent sur les enjeux des 30 prochaines années, avec l’aide à la décision portée par le GECT soit doubler le traffic et diviser par deux les impacts tels les flux routiers, les émissions atmosphériques et sonores, en une co construction avec le citoyen.

IMG 5927

Michel Esteve, Directeur Engie, région Sud a abordé la transition énergétique impliquant constructeurs et infrastructures portuaires : « Le carburant marin, gaz naturel liquéfié -GNL, permettra de répondre aux exigences réglementaires énergétiques, à savoir réduire les seuils sur le dioxyde de soufre, les NOX et la pollution sonores quand à l’hydrogène, sera dans un premier temps, source d’électricité à quai des navires. Nous allons vers une baisse de – 40 % des émissions en 2030 ».

En conclusion, le GECT futur organe de gestion de gouvernance, fera naître de vrais besoins économiques recensés au bénéfice de territoires associés sur ces chemins du futur.

En savoir +
Lieu : Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur, Corse, Sardaigne, Ligurie, Toscane
Coût total : 1 997 500 €
Part FEDER : 1 697 875

Port de TOULON (Chiffres 2017)
Ferries : 1,5 millions de passagers sur destinations Corses, Sardaigne. 2018 : Ouverture de la ligne Baléares
Traffic RO-RO : 70 000 remorques et 1 M. de tonnes de marchandises réalisées avec la Turquie (+15%)

Ports TOULON / LA SEYNE BREGAILLON
Ferries : 1 143 escales, 576 115 véhicules de tourisme
Croisières : 110 escales, 250 000 passagers
Plaisance : 127 nuitées