PARIS / Michel SAPIN – Agenda prévisionnel de la semaine du 8 février 2016

PARIS / Du lundi 8 février au dimanche 14 février 2016.

item-thumbnail

Lundi 8 février

18 h 30 Entretien avec Pierre-René LEMAS, directeur général du groupe Caisse des Dépôts

Mardi 9 février

8 h 30 Entretien avec Stanislas de BENTZMANN, Président de Croissance Plus
(Bercy)

10 h 00 Entretien avec Wolfgang SCHÄUBLE, ministre des Finances allemand
(Bercy)

12 h 00 48ème Conseil économique et financier franco-allemand (CEFFA) avec Emmanuel MACRON, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et leurs homologues allemands, Wolfgang SCHÄUBLE, ministre des Finances, et Sigmar GABRIEL, vice-Chancelier et ministre de l’Economie et de l’Energie, ainsi que Jens WEIDMANN, président de la Bundesbank, et François VILLEROY DE GALHAU, gouverneur de la Banque de France
(Bercy)

13 h 45 Conférence de presse à l’issue du CEFFA

15 h 00 Questions d’actualité au Gouvernement
(Assemblée nationale)

17 h 00 Entretien avec le Président de la République
(Palais de l’Elysée)

Mercredi 10 février

10 h 00 Conseil des ministres
(Palais de l’Elysée)

15 h 00 Questions d’actualité au Gouvernement
(Assemblée nationale)

17 h 30 Audition conjointe devant la Commission des affaires européennes et la Commission des Finances de l’Assemblée nationale
(Assemblée nationale)

Jeudi 11 février

15 h 00 Réunion de l’Eurogroupe
(Bruxelles)

Vendredi 12 février

10 h 00 Conseil Ecofin
(Bruxelles)

17 h 00 Entretien avec Sri Mulyani INDRAWATI, Directrice générale de la Banque Mondiale
(Bercy)

SOURCE /

MICHEL SAPIN
MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS

www.economie.gouv.fr

@Min_Finances




MONTPELLIER / Lab Postal 2016 / ELA Innovation va pitcher devant le Groupe La Poste !

MONTPELLIER / l’occasion de la 7ème édition du Lab Postal, qui se tiendra les 8 et 9 février prochains, le Groupe La Poste a décidé de faire vivre à ses participants un voyage en immersion au cœur de l’innovation postale.

Sous formes de plénières, d’ateliers ou de conférences, le Lab Postal va mettre en lumière l’Open Innovation, le business digital ou les technologies du futur. Pendant deux jours, le fleuron des acteurs du numérique défileront et partageront leur vision de l’innovation. Ainsi, des startups fraîchement créées auront l’opportunité de côtoyer des grands groupes tels qu’IBM, Bouygues, Total, Dassault Systèmes et bien d’autres encore.
Au cœur de cet événement unique, le Groupe La Poste souhaite également mettre l’honneur les lauréats du Concours French IoT 100. C’est à ce titre que la société ELA Innovation, a été conviée pour pitcher devant ces participants prestigieux et partager son expertise en matière de Smart City. En effet, cette PME montpelliéraine au taux de croissance très rapide (+ 130% de croissance en 2 ans), a conçu au sein de son département R&D des capteurs miniaturisés qui permettent de rendre des bâtiments et par extension, des villes  » intelligentes « . Airbus, Carrefour ou encore la SNCF, pour ne citer qu’eux, ont été séduit par la qualité des capteurs connectés (RFID) et miniaturisés qu’ont conçus les équipes d’ELA Innovation. Avec  » Coin « , ELA Innovation peut optimiser toutes les dépenses énergétiques des bâtiments, avec  » Coin MOV  » ELA Innovation connecte domicile et voiture, et enfin grâce à  » Coin PARK « , elle facilite la gestion des espaces disponibles de parking. C’est d’ailleurs grâce à ce projet, qu’ELA Innovation a été récompensé par le Groupe La Poste et Pierre Bonzom, PDG de la société reviendra sur ce beau succès lors de son pitch.
Retrouvez ELA Innovation au Lab Postal le 9 février au siège du Groupe La Poste, 44 rue de Vaugirard, 75015 Paris

A propos d’ELA Innovation

Créée en septembre 2000 par Pierre et Anne Bonzom, ELA Innovation s’est inscrite dès son origine dans la voie de l’innovation. Spécialisée en communication des objets par Radio Fréquence active UHF, elle a breveté une technologie unique en développant une gamme de puces et étiquettes miniaturisées, ultra faible consommation et d’une durée de vie élevée. A l’heure actuelle, ELA Innovation a déjà séduit un panel de 250 clients et commercialisé plus de 200 000 équipements. Forte d’un taux de croissance de plus de 60% en 2014, ELA Innovation poursuit son introduction à l’étranger, notamment en Amérique du Nord, Afrique du Nord, Turquie et Russie, maintenant que ses produits sont déjà commercialisés dans pratiquement toute l’Europe.

Chiffres-clés

Date de création : 2000
Effectif : 16 personnes
CA 2015 : 1 300 000 euros
Croissance > 50%
Quelques références : Carrefour, Vinci, Kodak, Auchan, Orange, BNP Paribas, SNCF, GROUPE LA POSTE, etc.




PARIS / Aux côtés de Varoufakis pour redémocratiser l’Europe avec DIEM 25. Par Julien BAYOU

PARIS / Le 9 février à Berlin, à l’initiative de l’ancien ministre Grec Yanis Varoufakis, le mouvement DIEM 25 tiendra sa réunion de lancement.

En tant que pro-européen, je suis heureux de m’associer à cette initiative et de participer aux débats aux côtés d’acteurs et personnalités de toute l’Europe. Loin du fatalisme ou de l’anti européanisme qui focalisent le débat en France, ce mouvement se donne 10 ans pour « redémocratiser l’Europe ». Cette initiative salutaire ouvre ou vient soutenir un espace, une troisième voie entre la grande coalition des gestionnaires et les anti-européens partisans du repli sur soi.
L’idée européenne est en train de mourir sous les coups de l’ordo-libéralisme, de la logique austéritaire et de l’influence concédée aux lobbys. Pourtant, l’Europe est plus que jamais l’espace utile pour aborder les enjeux majeurs qui dépassent le cadre national, de la crise migratoire au dérèglement climatique en passant par les questions d’évasion et concurrence fiscales.
Je suis convaincu que la seule option possible consiste à porter une stratégie de confrontation à l’échelle européenne, pour que d’un nouveau rapport de force naisse les conditions d’un nouveau compromis politique européen, plus solidaire et démocratique.. Cette confrontation, Tsipras l’a menée seul, avec ses 180% de dette publique et ses 2% de PIB européen. Il faut souhaiter l’arrivée autour de la table d’interlocuteurs aussi courageux mais plus influents pour créer les conditions d’une réorientation politique de l’Europe. Il faut aussi agir d’emblée au niveau européen contre l’opacité qui permet des décisions opposées à l’intérêt des citoyens européens.
C’est l’objectif que se donne DIEM 25. Malgré Schauble, malgré la Troika, malgré Orban, malgré la désertion de Hollande, loin du pessimisme ambiant régnant en Europe, la machine à broyer l’espérance n’a pas encore gagné.
Cette stratégie de confrontation sera difficile à mener mais elle est la meilleure voie pour faire gagner la démocratie et la coopération en Europe.

Julien Bayou
Porte-parole national EELV
Conseiller régional Ile de France

Lire le manifeste ici…

http://onfaitcommeonadit.us2.list-manage.com/track/click?u=9cab96bfe505511c484211a4d&id=393d08fa2e&e=eec8f3833a

Voir programme ci-dessous…

DiEM25 – PUBLIC MEETINGS
9 February 2016

11.00-13.00 Session 1
OUR FRAGMENTING EUROPE & DiEM’s RESPONSE
Re-conceptualising the centrifugal forces, and multiplying divisions, tearing the EU apart: Refugees, Borders (Schengen, fences, fortress Europe, Frontex), Inequality-Poverty, Chauvinism, Nationalism, Insecurity

Several weeks ago, at a party congress in Karlsruhe, Chancellor Angela Merkel said that 2015 was « an incredible year, but very difficult to understand ». It was indeed an « incredible year »!

 » 2015 began with the enthusiasm of the Athens Spring and the New Politics it heralded, but ended with its strangling (in the troika’s hands) as well as with the influx of more than 1 million refugees and new walls and fences around Europe
 » 2015 was marked by the Paris atrocities and its repercussions: the new police-states abolishing civil liberties and breathing great new powers into our surveillance/opacity/top-down ‘culture’
 » 2015 saw the deepening of an economic crisis that reinforces centrifugal forces tearing Europe apart, pushing the Eurozone deeper into the mire of low-investment and low-hope, while non-Eurozone member-states look elsewhere for solace and partners
 » 2015 gave birth to the hope of a New Politics as well as to a process of fragmentation.

It is crucial that, in 2016, the New Politics grows stronger so as to defeat the forces of fragmentation. DiEM’s first session is envisaged as a ‘cognitive mapping’ of the centrifugal forces tearing Europe apart, aiding and abetting nationalism, ethnocentrism, insecurity and bigotry.

If the ‘conversation’ envisaged by DiEM leads Europe’s progressives to a common understanding of what occurred in 2015 and to a consensus of what we must do to arrest the process of Europe’s fragmentation, 2016 can be an even more incredible year than 2015 was! Session 1 is just the beginning of this conversation…

Session 1 – Introduction & Moderation: Sre?ko Horvat

Baier Walter (Transform! Network – Austria)
Buden Boris (public intellectual / activist, Germany/Croatia)
Büllesbach Daphne (European Alternatives / Germany)
Demh Dieter (MP, Germany)
Fassin Eric (Academic, France)
Guerot Ulrike (European Democracy Lab, Germany)
Luis Martin (Journalist, Spain)
Meddeb Hind (filmmaker/journalist, France)
Mezzadra Sandro (Public Intellectual-Activist, Italy)
Negri Toni (Public Intellectual-Activist, Italy)
Papastergiadis Nikos (Academic, Australia-Greece)
Pisarello Gerardo (First Deputy Mayor, City of Barcelona, Cataluña)
Richter Angela (Theatre Director, Germany)
Sierakowski Slavek (Krytyka Polityczna, Poland)
Tsomou Margarita (Author-Journalist, Germany/Greece)

13.00-14.00 LUNCH BREAK (self-paying basis – list of restaurants near Volksbühne to be provided)

14.00-16.00 Session 2
DiEM’s ECONOMIC ANALYSIS & POLICY FRAMEWORK

DiEM’s Manifesto promises specific, rational economic policies that will pave the ground:

 » for the re-politicisation/democratisation of money and power throughout the EU
 » for stabilising the Eurozone’s economy while allowing non-Eurozone member-states more breathing space within the EU
 » for re-creating a vision of shared prosperity – essential steps prior to moving to the next phase of re-designing the Treaties in the context of the Constitutional Assembly DiEM is proposing
 » for diverting idle savings into sustainable development
 » for trade treaties (within the EU and between the EU and other blocs) that enhance, rather than restrict, democratic control over Europe’s social economies
 » for Europeanising four realms in which the crisis is raging (debt, low investment, banking and poverty) but in ways that boost the sovereignty of local, regional and national Parliaments

The session will discuss the process by which DiEM’s policy proposals will transpire. Emphasis will be placed on

 » investment-led recovery
 » green technologies
 » combating the culture of opacity and corporate take-over promoted by the TTiP rounds
 » public and private debt within and without the Eurozone
 » an EU-wide anti-poverty campaign
 » the institutional framework necessary to achieve these objectives.

Session 2 – Introduction & Moderation: Stuart Holland

Allegretti Giovanni (Author-Activist, Italy)
Angusto Jordi (Economist, Cataluña)
Ayala Jordi (Head of Finance Department, City of Barcelona, Cataluña)
Bayou Julien (Green Party, France)
Feher Michel (Academic-Publisher, France)
Helfrich Silke (Commons Strategy Group, Germany)
McWilliams David (Kilkenomics founder, Ireland)
Munevar Daniel (Economist, Spain-Colombia)
Platsch Daniela (Der Wandel, Austria)
Pogátsa Zoltán (University of Western Hungary)
Raveaud Gilles (Economist, France)
Urban Hans-Jürgen (IG Metal, Germany)
Varoufakis Yanis (DiEM, Greece)

16.00-18.00 Session 3
What should we (DiEM) do?

The post-2008, crisis-ridden, Europe generated a whiff of a New Politics across the continent. Public spaces were occupied (Occupy London, Puerta del Sol, Syntagma Square, Sarajevo’s Teatro Valle) and turned into arenas of public debate, ‘horizontality’, direct democracy. These ‘occupations’ ran out of steam but their spirit was reincarnated in new political parties, like Syriza or Podemos, which began to ‘occupy’ the electoral-political space and even the political imagination of Europe’s member-states. Existing political parties, like Britain’s Labour, were energized also by this spirit. Municipalities (e.g. Barcelona, Valencia, Madrid) were swept up by the political energy of this New Politics. Meanwhile, a variety of pan-European networks (from the European Social Forum to Altersummit) had success in providing some ‘infrastructure’ for unifying these loci of New Politics.

However, in 2016, after significant defeats (e.g. the crushing of the Athens Spring), a new impetus seems necessary to imbue the New Politics with fresh energy, and to extend its limits by embracing millions of Europeans who noticed in 2015, possibly for the first time, that the EU is crumbling under a sinister mutual reinforcement between: (a) authoritarianism and (b) failed economic policies.

DiEM’s purpose is to act as a bridge bringing together the movements that flourished before 2015 together with Europeans who were awakened in 2015 (e.g. by the Athens Spring) and who now see that the EU will either be democratised or it will disintegrate (with frightful repercussions for Europeans and for the world at large).

DiEM’s aim is to provide existing movements and the new forces of progressive change with the ‘infrastructure’ necessary to build up the pan-European horizontal organisation necessary so that it becomes much, much more than the sum of its parts.

Session 3 will pose this question: How can we make this work? What should DiEM do?

Session 3 – Introduction & Moderation: Anthony Barnett and Mary Fitzgerald (opendemocracy, UK)

Celakoski Teodor (Right to the City Movement, Croatia)
Dastoli Virglio (European Movement, Italy)
Horvat Sre?ko (Philosopher, Croatia)
Lovink Geert (Media theorist – Internet critic, The Netherlands)
N.N. (Blockupy, Germany)
Marsili Lorenzo (European Alternatives, Italy)
Mesec Luka (United Left Party, Slovenia)
Meyer Judith (Activist, Germany)
Misik Robert (Academic, Austria)
Nedeljkovic Nikola (activist, Denmark)
Schiffer András (LMP, Hungarian Green Party, Hungary)
Ogle Brendan (Unite & Coordinator of Right2Water/Right2Change, Ireland)
Ventura Christophe (Activist, France)
Wainwright Hillary (Red Pepper, Amsterdam)
Weisband Marina (activist, Germany)

20.30-22.00 THE OFFICIAL LAUNCH
Democracy in Europe – Movement

Volksbühne Central Theatre Stage




MARSEILLE / Les Français inquiets pour le niveau de protection sociale et l’état de préparation de leurs entreprises

MARSEILLE / Nouveaux modèles économiques : les Français inquiets pour le niveau de protection sociale et l’état de préparation de leurs entreprises.

item-thumbnail

mais optimistes pour l’environnement !
selon le sondage Forum ReSEt – LJ Corporate – Opinion Way
La RSE et les nouveaux modèles économiques

Un thème qui sera débattu lors du Forum national RESEt le 8 mars à MARSEILLE

Les modèles économiques subissent une révolution avec de nouveaux concepts comme l’économie fonctionnelle (le fait de louer sur une longue durée un objet avec des services associés, comme la maintenance par exemple), l’économie collaborative ou de partage (l’uberisation, le covoiturage, la location saisonnière…) ou bien encore l’économie circulaire (où l’on pense le produit de la conception jusqu’à sa mort et son réemploi).
Quelle perception les Français ont-ils aujourd’hui de ces mutations qui affectent profondément nos modes de consommation et révolutionnent les modes d’organisation et de création de valeur pour les entreprises ? Comment les salariés les vivent-ils ? Ce sont les questions qui ont été posées par Opinion Way à un panel de 1029 personnes en janvier 2016 pour le cabinet conseil LJ Corporate et le Forum ReSEt. Pour près de 3 Français sur 4, ces nouveaux modèles économiques ont un impact perçu comme positif sur l’environnement et notamment pour les plus âgés d’entre eux (77% des 65 ans et plus contre 71% en moyenne).
Mais ces nouveaux modèles sont encore peu présents en entreprise : seuls 1/3 des salariés du privé ou du public estiment que l’entreprise dans laquelle ils travaillent se prépare aux nouveaux virages de l’économie (fonctionnelle, collaborative, de partage). Les femmes sont encore plus sévères dans leur appréciation (50% d’entre elles estiment que l’entreprise ne s’y préparent plutôt pas contre 33% des hommes).
Enfin les nouveaux modes de rémunération des emplois générés par l’économie numérique sont perçus de façon plutôt négative dans la mesure où, pour près des trois quarts des Français, ils entraîneraient des pertes de garanties pour les travailleurs (assurance chômage, assurance maladie…), ces pertes étant perçues de façon plus importante par les plus âgés (78% pour les 50/64 ans contre 72% pour la moyenne des Français).

« La perception exprimée dans ce sondage révèle les importantes mutations à l’œuvre «  analyse Philippe GIRARD, organisateur et créateur du Forum ReSEt,  » Une double inquiétude pour l’avenir s’y exprime, avec, d’une part, la crainte de la remise en cause du salariat et de la protection sociale qui y est attachée et, d’autre part, avec des entreprises traditionnelles qui n’apparaissent pas suffisamment prêtes pour affronter de nouveaux acteurs à la démarche agressive comme les services d’intermédiation de type UBER ou Blablacar. Où sera votre entreprise dans 3 ans ? Comment doit-elle évoluer ? Ce sont les questions que les Français nous posent et que nous aborderons au Forum ReSEt le 8 mars. « 

Le Forum ReSEt est la rencontre nationale phare des acteurs de la RSE, de l’innovation qui cherchent des solutions et qui a réuni en 2014, 1300 visiteurs, 80 experts et 50 exposants.
Il combine sur une journée à Marseille exposants, conférences et évènements. Pour l’édition 2016, deux grandes interventions viendront marquer la journée du 8 mars.

Une conférence plénière avec pour intervenants :
– Christian ESTROSI, Président de Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
– Thomas BUSUTTIL, Fondateur et gérant d’Imagin’able, Co-Dirigeant d’Utopies.
– Arnaud DESCHAMPS, Directeur Général de Nespresso France.
– Emery JACQUILLAT, Fondateur du Groupe Matelsom et Président de la Camif.
– David LE GLANAER, Comité de Pilotage Prospectives du Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise (CJD) et Directeur associé du Groupe SYD Conseil.
– Hélène VALADE, Présidente de la Plateforme RSE (rattachée au Premier Ministre), Vice-Présidente du Collège des Directeurs du Développement Durable et Directeur du Développement Durable de SUEZ. Représentant du Commissariat Général au Développement Durable

Et une conférence spéciale intitulées  » Les nouveaux modèles renforcent la RSE, redessine ses frontières et ouvre des perspectives, quels sont ces nouveaux enjeux ?
– Tarak CHERIF, président de la Confedaration Of Tunisian Citizen Entreprises (CONECT sorte de Medef tunisien ), Vice-President, ANIMA Investment Network.
– Daniel FASQUELLE, Vice-président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale, député maire du Touquet-Paris-Plage.
– Mohamed LAQHILA, Président du Conseil Régional de l’Ordre des Experts Comptables Marseille-PACA et Président du Comité RSE du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables
– Stéphane SOTO, Directeur Général d’Aix-Marseille French Tech
– Serge BURTIN, Directeur Dalkia Méditerranée.

D’autres interventions viendront compléter le programme, ce dernier est consultable sur http://xgx7.mj.am/link/xgx7/7vgqv0y/a2/kwIANCY02StXqGyynocTkQ/aHR0cDovL3d3dy5yc2VwYWNhLmNvbS91cGxvYWQvZm9ydW1yZXNldC9wcm9ncmFtbWUtMjAxNjAxMjgxMDEwMTcucGRm

A propos du Forum ReSEt

Le Forum ReSEt est devenu l’évènement majeur sur la RSE et les remises en question que posent les modèles économiques pour les entreprises. Avec son format hybride et son ouverture sur la Méditerranée, il fédérera le 8 mars à Marseille l’ensemble des acteurs du monde de l’entreprise, des collectivités et des associations qui viennent comprendre que produire des richesses en respectant l’homme, l’environnement, son territoire et ses parties prenantes donnait du sens, permettait la croissance et la durabilité pour sa propre entreprise…

Le Forum fédère de nombreux partenaires (les CCI, le C3D, la Région PACA, l’Afnor, le Comité 21, EDF, Suez, la BPI…) qui le soutiennent et participent à son réseau.
Inscriptions et informations sur www.forumreset.com




PARIS / « Lancer sa start-up aux Etats-Unis ». Par Patricia Carreras

PARIS / On reproche souvent aux start-up françaises de ne pas voir assez grand. Pourtant, les choses bougent ; de plus en plus de jeunes envisagent de créer leur structure et de s’implanter aux États-Unis.

Lancer sa start-up aux US - Ed Eyrolles

Ce guide pratique aborde, de manière détaillée et concrète, les aspects financiers, juridiques, techniques mais aussi culturels et pratiques pour réussir la  » conquête  » de l’Amérique : modes de financement, structures juridiques, approche culturelle, réseaux et partenariats, coûts d’implantation, recrutement et marketing. Il répond ainsi à une forte demande des start-up françaises, quel que soit leur domaine d’activité.
Il s’agit donc d’aider les jeunes et les moins jeunes à surmonter les obstacles qu’ils rencontreront et devront franchir pour se lancer et réussir sur le marché américain.

 » Se développer aux États-Unis devient un enjeu majeur pour les start-up françaises. Voici un guide plein de détails pratiques pour aborder le sujet sereinement. « 
Jean-Baptiste Rudelle – Critéo

Sommaire
Comment lancer sa start-up aux États-Unis
La start-up, rêve du xxie siècle / Les différences culturelles :  » Sky’s the limit  » / L’écosystème français aux États-Unis / Où s’installer ? / Immigrer et travailler aux États-Unis / Choisir un statut juridique / Recruter aux États-Unis
L’écosystème des start-up sur le territoire américain
Quels financements pour démarrer ? / Les business angels / Les incubateurs et les accélérateurs / Les capital-risqueurs / Le crowdfunding et les modes de financement alternatifs
Conclusion / Cahier pratique

Plus d’1 Français sur 2 pense que les startups françaises peuvent sauver notre économie

8 millions de Français envisagent même de créer leur propre startup un jour, dont 2,5 millions d’ici 2 ans…
Le sondage  » Les Français et leurs startups  » a été mené par l’Institut Think, à l’occasion du 1er Salon des Entrepreneurs Marseille Provence 2015, du 22 au 28 juillet 2015. Il a été mené en ligne sous système CAWI, auprès d’un échantillon de 1005 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et redressé selon la méthode des quotas.

Lancer sa start-up aux Etats-Unis
Patricia Carreras
228 pages – 22€- G 56403
En librairie le 18 février 2016

L’auteure

Cela fait plus de 25 ans que Patricia Carreras, serial entrepreneur elle-même, créatrice d’une start-up dans l’édition (deux magazines advertorials tirés à plus d’un million d’exemplaires) et d’une autre consacrée aux accessoires de maison, vit à New York. Elle conseille aujourd’hui de jeunes entrepreneurs pour les aider à développer leur activité aux États-Unis. Son biculturalisme et son expérience franco-américaine lui donnent une perspective unique pour comprendre le contexte américain et expliquer les différences entre la France et les États-Unis.
Elle est présidente du Comité start-up au sein des conseillers du commerce extérieur de la France




PARIS / Spécial SAINT VALENTIN : La hotte de dernière minute de Cupidon !

PARIS / Deux nouvelles boissons exclusives à déguster tout le mois de février et 2 mugs pour ‘Valentine’ en édition limitée !

item-thumbnail

Côté douceurs :
Le Mocha Rose et Pistache, onctueux et savoureux New !
Le Latte Crème Brulée, doux et généreux New !
Le Triple Hot Chocolate, 100% chocolat
Le Valentine’s Cheesecake, croquant et tendre à souhait New !

Côté souvenirs :
Des tumblers “Lips On-The-Go” et “Hearts On-The-Go”, 100% L-O-V-E New !
La carte cadeau Love is in the air ! New !

Starbucks Coffee Company
Les nouvelles boissons de l’hiver

Cet hiver, dès le 2 février, les fans de Starbucks auront le plaisir de découvrir deux nouvelles boissons en édition limitée : le Mocha Rose et Pistache et le Latte Crème Brulée. De nouvelles saveurs originales pour se réchauffer lors d’une pause bien méritée avec ses amis !
.
Nouveau ! Le Mocha Rose et Pistache

Mélange des délicieuses saveurs du mocha, du sirop de rose et de pistache avec un savoureux lait chaud au traditionnel espresso Starbucks, le Mocha Rose et Pistache est urmonté de crème fouettée aromatisée à la rose et à la pistache. Un nappage pistache
parachève cette nouvelle boisson parfaite pour un moment de douceur hivernale.

Nouveau ! Le Latte Crème Brulée

Pour les mordus de caramel, le nouveau Latte Crème Brulée sera LA boisson de l’hiver !
Alliant une onctueuse mousse de lait à un espresso Starbucks, couronnée de crème fouettée et son nappage caramel brûlé, cette nouvelle boisson offre un goût de caramel inégalable !
Prochainement ! Le grand retour du Triple Hot Chocolate Le favori des fans de Starbucks fait son grand retour pour la Saint-Valentin. Un chocolat au lait tout doux mélangé à un nappage mocha noir ou blanc et surmonté de sa légendaire crème fouettée qui se partage à deux ! Et pour la fête des amoureux, Starbucks propose une offre « Buy One Get One » entre le 12 et 14 février 2016. L’occasion parfaite pour se faire plaisir ET faire plaisir !

A propos de Starbucks Coffee Company

Depuis 1971, Starbucks Coffee Company s’engage à respecter les principes d’une production et d’une commercialisation éthiques de café. Aujourd’hui l’entreprise est le premier torréfacteur et distributeur de cafés arabicas de haute qualité au
monde. Grâce à son engagement inébranlable envers l’excellence et ses principes directeurs, Starbucks offre, avec chaque tasse de café, une Expérience unique à ses clients. Pour plus d’informations :
www.starbucks.com

A propos de Starbucks Coffee France
Starbucks Coffee a ouvert son premier salon de café en France en janvier 2004, avenue de l’Opéra à Paris. Aujourd’hui, Starbucks compte 104 salons de café en France (Paris, Marseille, Lille, Bordeaux, en région lyonnaise et niçoise), et emploie plus de 1 092 partenaires (employés) de 57 nationalités, tous en CDI.
www.starbucks.fr




MACON / Très haut débit : Bourgogne Franche Comté Numérique, l’interlocuteur unique pour les opérateurs nationaux

MACON / Comme annoncé en septembre 2015, la Société Publique Locale (SPL) Bourgogne Franche-Comté Numérique vient de voir le jour. Les six départements engagés (en nom propre comme la Saône-et-Loire, la Côte d’Or, L’Yonne et le Jura, ou via des syndicats mixtes comme la Nièvre et le Doubs) se sont retrouvés autour du Président André Accary pour acter officiellement cette union, la deuxième du genre en France après l’Aquitaine, mais la première de cette envergure.

item-thumbnail

 » On ne peut plus faire un déplacement sans être interpellé à propos du Très haut débit. Il nous faut donc être efficace.  » Soucieux d’améliorer le quotidien des citoyens et conscients des enjeux en matière d’attractivité des territoires, André Accary, président du Conseil départemental de Saône-et-Loire, et l’ensemble des présidents des Conseils départementaux de la nouvelle grande Région font du numérique leur premier cheval de bataille.
Aujourd’hui, les six départements (Saône-et-Loire, Côte d’Or, L’Yonne, Jura, Nièvre et Doubs) portent de vastes programmes de construction de réseaux. Réseaux qu’il faudra louer, demain, à des fournisseurs d’accès à Internet. Aussi, pour anticiper l’avenir et  » pour réussir le déploiement numérique de nos territoires, dans l’intérêt des usagers car c’est pour ça aussi que nous avons été élus « 
, ensemble, ils ont imaginé la Société Publique Locale (SPL) Bourgogne Franche-Comté Numérique.

Créée ce mois de janvier 2016, dotée d’un capital de 2.4 M d’euros répartis à parts égales entre les six actionnaires,  » la SPL, interlocuteur unique, pèsera plus lourd dans la discussion avec les opérateurs « . Bourgogne Franche-Comté Numérique est présidée par André Accary, aux côtés duquel siègent Christine Bouquin, présidente du CD du Doubs (1re vice-présidente) et Fabien Bazin, président de Nièvre Numérique (2e vice-président). Le conseil d’administration est composé des présidents et vice-présidents en charge du numérique de chaque département actionnaire : François Sauvadet et Ludovic Rochette (Côte d’Or) ; Clément Pernot et Jean-Michel Daubigney (Jura) ; Christine Bouquin et Denis Leroux (Syndicat mixte Doubs Très Haut Débit) ; Patrice Joly et Fabien Bazin (Syndicat mixte Nièvre Numérique) ; André Villiers et Malikha Ounes (L’Yonne) ; André Accary et Fabien Genet (Saône-et-Loire).

Ainsi, c’est un parc de 350 000 prises qui sera déployé d’ici à 2020 par ces six partenaires bourguignons et francs-comtois. A terme, ce grand réseau d’initiative publique comptera pratiquement 800 000 prises. C’est sans compter qu’en plus de combattre la fracture numérique en donnant l’accès au Très Haut débit à tous les habitants de la grande Région, ce projet commun est un formidable levier de développement économique car les travaux d’infrastructures d’une rare ampleur devraient créer des centaines d’emplois dans les entreprises industrielles, d’ingénierie, de BTP et de réseaux.

Un premier conseil d’administration de la société publique locale aura lieu à la mi-mars.




MACON / Les prochains déplacement du Président Accary du 8 au 14 février 2016

MÂCON / Voilà les prochains déplacements d’André Accary président du Conseil départemental de Saône-et-Loire.

 

Semaine du 8 au 1item-thumbnail4 février 2016

Jeudi 11 février

9 h 30 – 13 h Visite de l’Académie de Mâcon (41 rue Sigorgne- Mâcon)

En présence de Monsieur Hervé REYNAUD, Conseiller départemental du canton de Mâcon 2, délégué à la Culture et au Patrimoine

Vendredi 12 février

9 h 30 – 18 h Assemblée départementale du Conseil départemental de Saône-et-Loire (Hôtel du Département – rue de Lingendes – Mâcon)

Samedi 13 février

11 h – 11 h 30 Cérémonie de réception du minibus du club Union Athlétique Charolais-Brionnais (Complexe sportif des Sables – rue de Bourgogne – Parking du stade du rugby – Paray-le-Monial)

11 h – 12 h Inauguration de la 14ème foire d’aviculture et nature (Centre Associatif Parodien – rue Pierre Lathuilière – Paray-le-Monial)

14 h 30 -15 h 30 Inauguration de l’Espace loisirs  » Les Passerelles  » (rue Marcel Sembat – Sanvignes-les-Mines)

SOURCE /

Département de Saône-et-Loire
Rue de Lingendes
71000 Mâcon
Tél : 03 85 39 66 04 / www.saoneetloire71.fr

 




MARSEILLE / Israël : « Il n’y a pas de limitation de notre côté pour commencer des négociations »

MARSEILLE / Dans le contexte de la vague d’attentats qui sévit actuellement en Israël.

Les déclarations du Premier ministre Benjamin NETANYAHU
Une mise à jour sur l’intensification de la vague terroriste
Une analyse sur l’incitation à la haine de l’Autorité palestinienne
L’appel d’Israël lancé à la communauté internationale

Déclarations du Premier ministre Benjamin NETANYAHU

Le 1er ministre israélien a affirmé le 20 octobre 2015 : »Nous n’avons aucune condition préalable pour entamer des négociations. Nous disposons des bases nécessaires en vue d’une solution et nous resterons très fermes en continuant d’insister sur cela. Mais il n’y a pas de limitation de notre côté pour commencer des négociations. » Israël tient à rappeler que la direction palestinienne a rejeté toutes les propositions israéliennes en faveur de négociations directes au cours des sept dernières années, ainsi que l’initiative du secrétaire d’État américain John KERRY venu sur place en mars 2014. Benjamin NETANYAHU a expliqué le 14 janvier 2016 que «Ils [les Palestiniens] … ont rejeté leur propre état à Camp David en 2000, puis en 2008, et depuis lors, ils ont daigné négocier avec moi seulement six heures en sept ans, refusant essentiellement de discuter ce quelque chose qu’ils prétendent vouloir, à savoir : une résolution politique de ce conflit « . Les appels et les mains tendues du Premier ministre israélien Benjamin NETANYAHU envers le Président palestinien en faveur de négociations directes restent sans réponse.

Intensification de la vague terroriste

Depuis le 13 septembre 2015, de nombreuses attaques terroristes ont été perpétrées contre des citoyens israéliens à travers le pays. En date du 3 février 2016, 31 Israéliens ont été assassinés par des terroristes palestiniens et 302 personnes ont été blessées lors de 116 attentats au couteau, 23 attaques à la voiture-bélier et des 41 attaques à l’arme automatique. La barbarie aveugle des terroristes palestiniens, de plus en plus jeunes, sévit contre des civils israéliens. Les récentes attaques des 17-18 et 25 janvier ont atteint de nouveaux sommets de barbarie compte tenu de la violence de ces attaques meurtrières perpétrées contre des femmes israéliennes sans défense.

Un terroriste palestinien âgé de 15 ans et demi a assassiné une mère de six enfants à son domicile, en présence de trois de ses enfants; un jour plus tard, un autre Palestinien âgé de 16 ans a poignardé et blessé une femme enceinte; une semaine plus tard, deux terroristes âgés respectivement de 17 et 23 ans ont poignardé à mort une femme de 23 ans, et en ont blessé une autre. Le jeune terroriste de 15 ans, qui a assassiné la mère de six enfants, a reconnu lui-même, que les programmes de la télévision palestinienne encourageant à la haine et à la violence contre les Juifs l’ont motivé à mener à bien l’attentat. Ce mercredi 3 février à la Porte de Damas à l’entrée de la Vieille Ville de Jérusalem, un attentat prémédité de grande envergure a été déjoué. Hadar COHEN, garde-frontière de 19 ans, sa coéquipière, également blessée dans l’attaque, et leur commandant, ont repéré vers 14:00 trois personnes suspectes. Les combattants ont interpellé les jeunes gens pour les contrôler. Soudain, les terroristes ont sorti des mitraillettes et des couteaux. Ils ont ouvert le feu et poignardé les deux gardes-frontières. Hadar COHEN, blessée dans cet attentat a succombé à ses blessures. Le commandant et une autre force en poste dans le secteur ont abattu les terroristes.
Hadar COHEN s’est engagée dans les gardes-frontières il y a deux mois et laisse des parents éplorés, ainsi qu’un frère et une sœur. La jeune fille a été blessée à la tête par balle puis poignardée à l’arme blanche.
D’après l’enquête, les terroristes étaient également munis de charges explosives. Hadar COHEN est donc parvenue à déjouer un attentat de grande ampleur, contre les populations israéliennes, en le payant de sa vie.

Incitation à la haine de l’Autorité palestinienne

Israël appelle les dirigeants palestiniens à cesser leurs incitations à la violence. L’Autorité palestinienne utilise une rhétorique « incendiaire » visant à faire circuler des mensonges malveillants contre Israël, provoquant de nouvelles tensions au lieu de les apaiser. Israël appelle Mahmoud ABBAS et les autres dirigeants palestiniens à cesser d’encourager la violence. Les jeunes Palestiniens méritent de recevoir une éducation qui posera les bases d’un avenir meilleur en vue d’une coexistence pacifique et d’une coopération avec leurs voisins israéliens. Mercredi 3 février, le Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud ABBAS a reçu à Ramallah [voir vidéo] les familles de 11 terroristes palestiniens qui ont perpétré des attentats contre des Israéliens au cours des quatre derniers mois à Jérusalem – quelques heures seulement après que les trois Palestiniens aient tué à Jérusalem la jeune garde-frontières et en aient blessé une autre. Parmi les personnes présentes se trouvait la famille de Baha ALIAN, qui a tué en octobre dernier trois Israéliens dans un autobus dans le quartier d’Armon Hanatziv à Jérusalem. Etaient également présents les parents d’Alaa Abu JAMAL, et de Jabal MUKABER, qui avait le même jour d’octobre écrasé des piétons israéliens avec sa voiture, était sorti de son véhicule et avait poignardé les victimes. Mahmoud ABBAS a déclaré aux familles des terroristes :  » Vos fils sont des martyrs ». La rencontre a été retransmise par l’agence de presse officielle palestinienne et a eu lieu peu de temps après que trois Palestiniens, identifiés comme étant Ahmed Abou AL-ROUB, Mohammed KAMEEL et Ahmad Rajeh Ismail ZAKARNEH, originaires du nord de la Cisjordanie aient attaqué des agents de la police des frontières près de la Vieille Ville de Jérusalem. Le silence de l’Autorité palestinienne dans la condamnation de ces attaques, et les meurtres d’Israéliens innocents est assourdissant. Ce silence est un encouragement au terrorisme. L’Autorité palestinienne glorifie de manière systématique les assassins de Juifs, en les présentant comme des héros dans ses médias officiels, et au sein de ses écoles, en fournissant à leurs familles des encouragements financiers. Cela favorise ainsi la haine et enflamme les jeunes Palestiniens en vue de commettre d’autres attentats terroristes. Benjamin NETANYAHU a rappelé il y a quelques jours, le 26 janvier 2016 : « Les assassins palestiniens ne veulent pas construire un Etat – ils veulent détruire un Etat et ils affirment ouvertement qu’ils veulent assassiner des Juifs simplement parce qu’ils sont juifs. Ils ne tuent pas pour la paix… Et ils ne tuent pas pour défendre les droits de l’homme « .

Appel d’Israël à la communauté internationale

Israël appelle la communauté internationale à condamner sans réserve les incitations à la haine et à la violence de la jeunesse palestinienne. Israël attend de la communauté internationale qu’elle condamne l’exploitation des enfants palestiniens qui, pendant des années, ont été endoctrinés dans les écoles et à la télévision pour suivre les pas de la mouvance terroriste, et se livrent à des actes de violence sans distinction contre des Israéliens. Cet empoisonnement de l’esprit des enfants est exacerbé par des discours de haine et des appels aux meurtres sur les réseaux sociaux palestiniens, ce qui joue un rôle crucial dans la dernière vague de terreur qui sévit dans le pays.

SOURCE /

Consulat Général d’Israël
146 rue Paradis
13006 Marseille
Téléphone : 04 13 24 65 00

http://embassies.gov.il/marseille/Pages/default.aspx
https://www.facebook.com/IsraelinMarseille
https://twitter.com/IsraelMarseille




DIJON / ALERTE METEO ! Vigilance rafales de Vent

DIJON / Météo France annonce des rafales de vent de 90 km/heure sur la plaine de Saône et la plaine dijonnaise pour la fin de journée.

item-thumbnail

Ces vents se renforceront cette nuit et pourront atteindre les 90 km/heure en rafale voir les 100 km/heure. Ces vents fabliront en fin de nuit prochaine.

La journée de dimanche sera calme, par contre des vents de sud-ouest souffleront à nouveau de 60 à 70 km/heure en fin de nuit de dimanche à lundi et pourront atteindre les 80 à 90 km/heure la journé de lundi sur tout le département.

Conseils et recommandations aux particuliers
Limitez autant que possible vos déplacements pendant cet épisode.
Prenez garde aux chutes d’arbres ou d’objets
Mettez à l’abri les objets sensibles au vent.

SOURCE /

PREFECTURE DE LA COTE D’OR /