AIX EN PROVENCE : Lancement de la première ligne de cars 100 % électriques par Renaud MUSELIER

Aujourd’hui, Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a présenté les cars électriques qui assurent les Lignes Express Régionales Toulon Aix-en-Provence et Avignon Aix-en-Provence en présence de Thierry MALLET, PDG de Transdev.

F

La Région Sud est la première collectivité locale d’Europe à avoir pris la décision de proposer à ses usagers des autocars 100 % électriques sur des déplacements longue distance. N’émettant aucun gaz à effet de serre et réduisant de 95 % les émissions de particules fines, l’utilisation de ces cars s’inscrit au cœur du Plan Climat une « COP d’avance » et dans la stratégie régionale d’amélioration de la qualité de l’air.

Discours de Renaud MUSELIER
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Lancement de la première ligne de cars 100 % électriques
Aix-en-Provence
Jeudi 19 septembre 2019

Bienvenue en région Sud. La région Sud c’est :

– 3 marques monde,
– 25 % de sa surface en Parcs naturels régionaux,
– 50 % d’espaces boisés,
– 1 000 kilomètres de côtes,
– 300 jours de soleil par an.

Ce patrimoine naturel exceptionnel se doit d’être préservé. En ce sens, nous avons voté au mois de décembre 2017 un grand Plan Climat, sous le sigle «une COP d’avance», qui constitue la stratégie environnementale et le fil directeur de réalisations.
Je crois que le rôle des décideurs politiques est de donner du sens à l’action publique.
Nos concitoyens ne sont pas en attente d’un simple catalogue de mesures sans cohérence, qui ne répondrait qu’a une somme d’intérêts particuliers.
Ils attendent de notre part à la fois une mise en perspective des enjeux de notre société et des réponses immédiates à leurs préoccupations quotidiennes.
C’est ce que nous nous efforçons de faire ici en région Sud en proposant une vision sur 20 ans et des résultats sur trois ans.
Notre vision à long terme, elle est simple, faire de la Région Sud la première Région à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.
A plus court terme, nous voulons réduire de 25 % les gaz à effet de serre dans nos transports d’ici 2021.
Ces objectifs sont ceux de notre Plan climat « une COP d’avance », qui regroupe 100 mesures autour de cinq axes majeurs (l’écomobilité, la neutralité carbone, un développement économique durable, un patrimoine naturel préservé, assurer le bien-être de nos habitants).
30 % de notre budget y sera consacré en 2021. En 2019, nous sommes déjà à 25 % soit 450 millions d’euros.

F

Cette année aura été marquée par des réalisations très concrètes. La Région Sud est devenue membre du R20. Cette instance internationale présidée par Arnold SCHWARZENEGGER réunit les Régions les plus engagées au niveau de l’environnement. Un accord entre le R20 et la Région Sud est en cours de finalisation afin de valoriser la politique environnementale de la Région, notamment autour de la forêt.
Nous avons également signé un accord historique avec l’Etat du Costa Rica autour de la biodiversité, et de la transition écologique. Nous sommes ainsi la première Région française à signer une lettre d’intention avec un Etat étranger.
Toujours dans cette volonté de donner un sens à notre action et de répondre aux attentes de nos concitoyens, nous sommes réunis aujourd’hui pour le lancement de la première ligne de cars interurbains 100 % électriques d’Europe. Les transports étant responsables de 30 % de nos émissions de gaz à effet de serre, ils sont au coeur de la transition écologique.
Vous savez l’importance d’une mobilité toujours plus durable, qui prend en compte les objectifs de lutte contre le changement climatique et de santé publique par une amélioration de la qualité de l’air.
Pour réduire durablement les émissions de gaz à effet de serre et des autres facteurs polluants, il est nécessaire de soutenir la transition vers des véhicules toujours plus propres.
On a souvent coutume de dire que seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Cela prend tout son sens lorsque l’on parle de transports publics.
Je tiens ainsi à souligner la démarche partenariale qui nous unit avec TRANSDEV autour de ce projet.
Cette première en Europe est donc le fruit de cette volonté conjuguée entre un leader européen du Transport collectif et notre Région.
Ce sont ainsi six cars entre Toulon et Aix-en-Provence qui assureront les 11 allers-retours quotidiens et transporteront 90 000 voyageurs par an et quatre cars entre Avignon et Aix-en-Provence pour sept allers-retours quotidiens et 60 000 voyageurs par an.
Ces cars sont 100 % électriques et assureront l’intégralité des rotations sur ces lignes. C’est une première en Europe.
Lors des Rencontres Internationales du Transport public au moins de juin 2019, notre ligne a été prise en exemple lors de plusieurs tables rondes et les autorités organisatrices de transports de Barcelone, Madrid et Göteborg sont intéressés pour un voyage d’études en région Sud.

F

Quand d’autres Régions ou d’autres territoires aiment à dire qu’ils sont des laboratoires de la transition écologique, nous, nous déployons concrètement, dans le quotidien de nos cinq millions d’habitants, des solutions propres et innovantes de transports.
Ces lignes 100 % électrique s’inscrivent d’ailleurs dans une démarche plus globale de mode de transport alternatifs au pétrole. 14 cars interurbains au GNV assurent ainsi les liaisons entre Arles et Salon-de-Provence et entre Draguignan et Saint-Raphaël.
Ce sont au total plus de 200 000 voyageurs par an qui utilisent des cars décarbonés.
Nous avons également mis en place un fond d’aide à la conversion des véhicules au bioéthanol doté de 2,5 millions d’euros avec un objectif de 10 000 véhicules dans deux ans.
Nous avons équipé le réseau routier d’une station de recharge électrique tous les 100 kilomètres pour assurer une autonomie totale aux véhicules électriques personnels. D’ici 2022, il y en aura une tous les 20 kilomètres.
Nous avons lancé il y a quelques jours notre dispositif « Escales Zéro Fumée » qui permet un branchement électrique à quai pour les ferries dès 2020 et les navires de croisière en 2025.
Après les discours, place aux actes. Je vous propose de tester en situation ces nouveaux cars électriques.




TOULON : Les motards représentent 1,6 % du trafic mais 19 % des tués !

Pour leur permettre de mieux anticiper les dangers, la Sécurité routière souhaite attirer leur attention sur une autre approche de la conduite : la trajectoire de sécurité.

Trajectoire de sécurité

Utilisée, dans ses principes fondamentaux, par les motards professionnels de la police et de la gendarmerie, elle est le meilleur positionnement possible sur la route pour diminuer les risques d’accidents et améliorer les sensations de conduite. C’est pourquoi son enseignement sera, dès début 2020, intégré à la formation, et sa connaissance vérifiée lors de l’examen du permis moto. Pour sensibiliser l’ensemble des motards, et pas seulement les nouveaux permis, la Sécurité routière lance une nouvelle campagne destinée à éveiller leur intérêt pour la trajectoire de sécurité et leur donner les bons conseils pour la pratiquer.

Voir l’infographie explicative

http://www.lebureaudecom.fr/securiteroutiere/images/cp54/cp_emailing54_sept2019_infographie_securite-routiere.jpg

Sécurité routière

Il s’agit du meilleur positionnement sur la chaussée qui permet de voir le plus loin possible et d’anticiper un événement. La trajectoire de sécurité a, entre autres, pour objectif d’éviter un choc latéral ou frontal avec un véhicule qui arrive dans le sens opposé de circulation.

EN PRATIQUE

Sécurité routière
• En 2018, 627 motocyclistes et 133 cyclomotoristes ont perdu la vie sur nos routes.
• Le risque d’accident mortel à moto est 22 fois supérieur au risque d’accident mortel en voiture.
• Les hommes représentent 96 % des conducteurs de moto tués, 94 % des conducteurs blessés hospitalisés et 92 % des conducteurs blessés légers.
• L’accident typique impliquant un motard a lieu hors agglomération (61 % des accidents mortels) et sur la période estivale (70 % des accidents mortels ont lieu d’avril à septembre.)
• Hors agglomération les motocyclistes décèdent en courbe dans 42 % des cas.

Le lancement de cette nouvelle campagne de la Sécurité routière a fait l’objet d’une présentation presse à La Ciotat (13), en présence d’Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, durant laquelle les journalistes ont pu pratiquer la trajectoire de sécurité avec des policiers et gendarmes motocyclistes. Le trafic et l’accidentalité des deux-roues motorisés demeurent élevés dans le département des Bouches-du-Rhône. 45 % des tués en 2018 étaient pilotes ou passagers de 2 roues motorisés.

http://www.lebureaudecom.fr/securiteroutiere/audio/securite-routiere-Trajectoire-Films-septembre2019.zip




MARSEILLE : François de CANSON : «En région Sud, les résultats sont en progression constante»

François de CANSON président du Comité Régional de Tourisme (CRT) s’exprimait devant un parterre de journalistes et de responsables du tourisme, à l’occasion d’une conférence de presse, qui s’est tenue, ce jeudi matin, à l’hôtel Radisson Blu (Marseille Vieux-Port).

Alors que la haute saison estivale s’achève, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur et ses partenaires ont dressé un premier bilan de l’été. De plus, dans le cadre du programme «Une COP d’avance» de la Région, cette conférence était aussi l’occasion de faire le point sur la stratégie de développement de l’économie touristique autour de l’exigence environnementale, et de présenter une première mondiale de régulation de flux touristique avec le premier partenariat entre une destination et l’application de GPS communautaire WAZE.

P1140344

Pour François de CANSON, «malgré les effets persistants de la canicule, le bilan de la saison est jugé globalement réussi, voire très réussi, par 71% des professionnels».

Il ajoute, en commentant le bilan estival :«Aujourd’hui, il faut trouver le bon équilibre pour réussir tous ensemble. Mais, ce que je vais vous dire, c’est que c’est déjà le sourire, car en région Sud, les résultats ne cessent de progresser. Cet été peut donc être considéré comme un été normal, avec une légère progression de l’économie touristique en haute saison. Cette tendance correspond pleinement à notre stratégie de développer notre économie touristique en favorisant l’étalement de la fréquentation dans l’espace et dans le temps pour limiter son impact sur l’environnement ».

L’INTERVENTION DE FRANCOIS DE CANSON

Avec 31 millions de touristes accueillis sur une année, et 18,9 milliards d’€ de revenus, le poids du tourisme pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur représente :

– 13 % du PIB régional.
– 25 000 entreprises TPE/PME
– 660 000 lits touristiques marchands : 2000 hôtels, 700 campings, 420 résidences de commerce
– plus de 500 000 résidences secondaires (dont 85 000 détenues par des étrangers) 1ère Région de France en la matière
– environ 100 000 annonces entre particuliers (type AirBnB)
– 1ère région française d’accueil des touristes internationaux après Paris – Ile de France, 1ère région française pour le poids de l’économie touristique dans son PIB après la Corse.

P1140335

Un réel vivier d’emploi et de stabilité mais marqué par la saisonnalité et des métiers en très forte tension

Le tourisme dans notre région ce sont 143 000 emplois soit 7,5% du total des emplois de la région – non délocalisables par essence ! Au total ce sont 300 000 personnes qui vivent de l’activité touristique en Région Sud. 11% des emplois dans le commerce sont liés au tourisme. Mais un secteur d’emploi marqué par la saisonnalité et des métiers en forte tension. Bien que la saisonnalité de l’activité touristique se lisse au fil des années, elle reste toujours prégnante : Les emplois salariés dans le tourisme varient entre 82 000 en période basse (octobre/novembre) jusqu’à plus de 160 000 en période estivale, période de pointe. Cet écart est pour majeure partie compensé par des emplois saisonniers. Cependant dans une région où le taux de chômage des 15-24 ans est de 26%, où un jeune sur 5 n’est ni en emploi ni en formation, et où 24% des jeunes de 15 à 29 ans sont sans qualification, je ne peux pas accepter que sur 43 000 postes ouverts cette année plus de 45 % présentent des difficultés de recrutement ! Et parallèlement nos métiers de l’hôtellerie restauration sont dans le TOP 10 des métiers en tension. Un gâchis humain, une aberration économique qui ne peut laisser indifférent. C’est dans ce contexte qu’hier j’étais avec le Secrétaire d’Etat JB Lemoyne, la Région Sud est pilote pour la mise en œuvre d’une plateforme au service de l’emploi et des compétences dans le secteur du tourisme. La Région détient la compétence formation, elle investit déjà plus de 5 millions d’euros pour soutenir la formation professionnelle dans le tourisme, nous allons aller encore plus loin dans cette filière stratégique. Au-delà de ce point d’actualité, ce qui nous réunit aujourd’hui est de dresser un premier bilan de l’été et de mettre en lumière notre stratégie touristique régionale que vous voyez s’esquisser mois après mois sur nos territoires.

P1140329

UNE MISSION : DEVELOPPER L’ECONOMIE TOURISTIQUE (Mais pas à n’importe quel prix)

Je l’ai dit nous portons le tourisme dans notre ADN, nos territoires sont bénis des Dieux, plus 300 jours de soleil par an, 1000 km de côtes, 50 % d’espaces boisés, des parcs régionaux – merci Suzanne Gioanni co-directrice du Parc Naturel Régional du Verdon d’être ce matin parmi nous, des parcs nationaux, des stations de ski, des plages de sable blanc, des criques époustouflantes, des lavandes, du mimosa, des citrons, des cartes postales en enfilade et surtout une population d’accueillants historiques. Nous avons compris depuis bien longtemps que le tourisme ne peut pas être considéré comme une rente naturelle de cet écrin magnifique qui nous est confié !

Deux mots d’ordre RESPECT et CONSIDERATION.

Le tourisme doit être pensé, travaillé et promu comme un allié de la préservation des écosystèmes économiques, sociaux et environnementaux. Les chiffres que j’ai évoqués en ouverture parlaient d’eux mêmes.

ECO : Quand le tourisme concentre 13% de notre PIB, il contribue à hauteur de près de 19 Milliards à notre économie régionale,

SOCIAL : 143 000 emplois non délocalisables, avec de réelles perspectives d’évolution au regard du développement des saisons plus larges vers lesquelles nous tendons, c’est une réalité d’attractivité et d’ancrage territorial des populations. De plus l’activité doit servir au maintien de la vie locale et au développement harmonieux et équilibré du territoire. C’est un vecteur fort de rayonnement de la culture et des traditions – c’est cette expérience du vrai que nos visiteurs viennent chercher, il est hors de question de se travestir. Nos 3 marques monde en sont le parfait reflet.

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE :

Le tourisme bénéficie à une économie de services et contribue fortement à l’aménagement des territoires via les infrastructures de transport, les aménagements d’espaces et de sites, les équipements de cadre de vie.

ENVIRONNEMENTAL :

Economie touristique et exigence environnementale s’accordent pas nature, ils sont interdépendants et travailler autrement est un non sens à moyen terme. Le tourisme participe à la préservation du patrimoine naturel en se nourrissant de la beauté des paysages, de la qualité des sites et de la richesse humaine d’un territoire.
La Région, avec son Plan Climat (450 M en 2019), initie de nombreuses innovations qui contribuent à un développement économique raisonné. C’est le cas notamment du dispositif d’électrification à quai des navires en escale dans les grands ports régionaux de la façade méditerranéenne, annoncé la semaine dernière par le Président Muselier.
Toujours la même méthode, fédérer l’ensemble des acteurs (Ministres, Métropoles, ports, acteurs professionnels…) sur des projets concrets. 30 millions d’Euros engagés par la Région – 20 millions pour les infrastructures portuaires dédiées au branchement à quai, 5 millions pour les compagnies désireuses de transformer leurs navires en activité – 1 million pour accompagner l’installation de scrubbers – mais aussi 1 million pour développer la filière GNL en Région, 2 M pour soutenir la filière hydrogène et bien d’autres mesures.

RESPECT et CONSIDERATION, de nos visiteurs et de nos habitants. Le bien-être en région Sud en leitmotiv.

P1140293

UNE METHODE : UN TOURISME REGULE DANS L’ESPACE ET DANS LE TEMPS

L’objectif affiché est simple,
– sur les hautes saisons :
il faut conserver ces étés excellents en optimisant la répartition dans l’espace régional, en limitant les écueils des pics de fréquentation qui pourraient déboucher sur des phénomènes d’évitement chez nos visiteurs, minimiser les conflits d’usage avec les habitants, et conjuguer un tourisme qui doit rester massif avec le bien-être des populations locales. Bien entendu il en va de même pour nos stations de ski l’hiver.

– Le reste de l’année
il faut travailler à étirer les saisons, pousser à la compréhension de nos destinations 4 saisons, travailler les clientèles qui se déplacent différemment que nos gros flux nationaux. Enfin, il faut penser les évolutions sociétales comme des atouts et ne pas y voir que des menaces (Waze, AirBnB…). Les marges de progression sont conséquentes, à nous de les exploiter.

1 – Conserver d’excellentes hautes saisons

Vous allez découvrir les chiffres de cet été dont nous pouvons collectivement être fiers 14 Millions de séjours en juillet – aout avec un pic le 16 aout où avions 2,6 M de touristes simultanément en Région, chiffres qui font suite à un premier semestre excellent, celui de tous les records dans l’hôtellerie. Ceci me permet un clin d’œil appuyé à Nicolas Guyot hôtelier rayonnant du Carré Vieux Port et patron de l’UMIH 13. Ces résultats sont en grande partie les vôtres hôteliers et professionnels du tourisme qui avaient su investir … en témoigne ce paysage Marseillais transformé en quelques années ! Pour aller plus loin sur ces mois précieux, 45 % de notre fréquentation annuelle, dans une optique de bien-être de nos visiteurs et de nos habitants, mais aussi de préservation de certains espaces Mathieu Gabard vous présentera plus avant …

P1140297

UNE PREMIÈRE MONDIALE : L’EXPÉRIMENTATION AVEC WAZE

Pour la première fois, une destination lance un partenariat avec le leader mondial de la navigation GPS, pour mieux gérer les flux touristiques et proposer des lieux alternatifs proches quand certaines offres sont saturées
Nous avons une grande chance en Provence-Alpes-Côte d’Azur car notre tourisme est diffus, épars, itinérant. Nos 31 millions de visiteurs ne se concentrent pas exclusivement sur Marseille ou Nice. Aussi les phénomènes de grande fréquentation que nous pouvons rencontrer sont eux mêmes diffus, répartis sur l’ensemble du territoire, et se concentrent sur des périodes que nous connaissons.
Ces caractéristiques nous protègent à aujourd’hui des drames liés à l’overtourisme qui faisaient la une de nombreux journaux cet été.

C’est donc une logique de sites qui nous mène à cette expérimentation… afin d’optimiser la fréquentation de certains sites en tension … qui n’est rien de plus qu’un problème d’excédant de volume de visiteurs à un instant précis sur un même lieu quand des alternatives existent en termes d’horaires ou de lieux tout aussi séduisants à proximité immédiate. En d’autres termes diffuser l’information autrement grâce à Waze.

2 – Etirer les saisons, promouvoir le 4 saisons

A – UN CIBLAGE DE LA CLIENTELE LA PLUS CONTRIBUTRICE À L’ECONOMIE DE LA REGION ET QUI CONSOMME HORS HAUTE SAISON

Les dépenses journalières de nos visiteurs diffèrent selon leur origine géographique et leur mode d’hébergement. Elles varient du simple au double entre un touriste français et un touriste étranger (58 € / 124 €). Elles sont quatre fois plus importantes pour un touriste séjournant à l’hôtel plutôt que chez des parents ou des amis (39 € / 152 €).
Pour une empreinte environnementale égale, chaque touriste ne contribue pas de la même manière à l’économie. Il est donc préférable de cibler les clientèles qui contribuent le plus à notre économie, ou qui pourront la consommer sans apporter de saturation.

Le CRT concentre ainsi son action sur :

– Plus de clientèles individuelles plus friandes d’échanges et d’expériences à plus-value, en complément des groupes qui sont sur des offres plus standardisées
– Les clientèles internationales, dont les dépenses moyennes sont les plus élevées, et dont les séjours sont les plus longs pour privilégier l’itinérance, pour cibler les clientèles dont les périodes de voyages sont aussi positionnées sur du hors saison, ou décalées par rapport aux vacances des Français.

P1140331

DE NOUVELLES CAMPAGNES POUR BOOSTER LES DESTINATIONS HORS TRÉS HAUTE SAISON

Le CRT Provence-Alpes-Côte d’Azur poursuit ses actions afin de promouvoir les ailes de saison qui peuvent accueillir les touristes dans un confort optimal et avec des tarifs attractifs. Trois nouvelles campagnes de promotion de nos destinations sont actuellement menées : une avec Webedia an Allemagne et deux avec Hotels.com aux Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Et, 1 million d’€ levés à nouveau pour ces campagnes promotionnelles de l’envergure de campagnes nationales.

LE CHOIX DE PRIVILÉGIER DES FILIÈRES À l’ANNÉE

Notre région se distingue par l’extraordinaire éventail de son offre touristique, par la richesse de sa géographie et de son histoire. Tous les types de tourisme peuvent s’y pratiquer, toute l’année. Organisée par filières, l’offre s’adapte à la demande.
Aussi la Région investit massivement sur des contrats de filières ciblés, et des actions d’intérêt régionales.
– Congrès et grands évènements :
un dispositif est dédié à l’attraction en Région de grands évènements et de congrès internationaux. Ce sont près de 50 nouveaux congrès internationaux que nous avons accueillis, la moitié sur les filières de santé, sur Nice et Marseille en majorité.
Grace à l’énergie et à l’expérience de Christan Estrosi nous avons vu le retour du GPF1 au Castellet ! Une fierté mais aussi 80 millions de retombées économiques la première année pour une mise globale de la Région de 14 Millions.
La coupe du monde de rugby, les épreuves de voile des JO sont les prochains grands rdv à optimiser.
– Vélo : 2,5 M sont investis par la Région pour accompagner les collectivités territoriales qui aménagent leur territoire pour le tourisme à vélo, 200 000 euros pour structurer la filière…

Mais aussi :

– le Golf
– l’Ecotourisme
– la Gastronomie avec les régions Auvergne Rhone Alpes – Bourgogne Franche Compté
– l’œnotourisme
– la Visite d’entreprises

HEBERGEMENT COLLABORATIF : UN ATOUT POUR LA STRATEGIE DE DESAISONNALISATION

Notre région recense 100 000 annonces de locations entre particuliers, environ 15% des nuitées touristiques. C’est une réalité territoriale, une réalité économique, l’illustration d’une société qui réinvente ses modes de consommation de services. Il est important pour moi de vous avoir près de nous ce matin cher Emmanuel Merill, pour sortir de l’entre-soi habituel, et pour dépasser les mantras apocalyptiques que l’on entend bien trop souvent. Tout est question de mesure, de proportion, d’équilibre dans l’offre d’hébergement mais aussi d’information. La clef est dans la stratégie des communes qui peuvent laisser faire le marché ou bien le réguler. Une chose est sure c’est que malgré la croissance forte de l’hébergement C to C, l’hôtellerie urbaine dans la région voit sa fréquentation et ses revenus augmenter chaque année. Les modèles peuvent donc cohabiter.

Cette offre d’hébergement permet aussi :

– d’absorber une clientèle hors saison, au moment où, dans certaines villes balnéaires ou de montagne, tous les hôtels sont fermés. C’est par exemple le cas pour Saint-Tropez, où la quasi-totalité des hôtels de la ville sont fermés de novembre à avril.
– de proposer des solutions d’hébergement dans des lieux et des villages qui ne disposent pas d’hôtels ou de campings à proximité et ainsi de mieux répartir les flux touristiques sur le territoire et de maintenir une activité dans des petits villages de l’arrière pays.
– d’encourager un tourisme régional itinérant qui participe au non engorgement des villes, comme cela peut être le cas pour Dubrovnic, Barcelone ou Lisbonne mono-sites qui concentrent leurs visiteurs.

C’est toute la richesse que peuvent aussi amener les plateformes de locations entre particuliers lorsque leur développement est réfléchi.
Mais commençons dès à présent par un focus sur les chiffres de ces presque 9 premiers mois de l’année.




MARSEILLE : Des résultats performants cet été pour VOLOTEA avec 130 000 passagers transportés

Des résultats performants cet été pour VOLOTEA à Marseille avec 130 000 passagers transportés soit une augmentation de 22%.

Des résultats performants cet été pour VOLOTEA à Marseille

De juin à août, Volotea a réalisé sa meilleure performance opérationnelle à Marseille avec un taux d’achèvement de 100%, et un taux de ponctualité OTP180 de 100% et OTP15 de 82%

Grâce aux investissements et mesures mis en place avant l’été, Volotea a enregistré sa meilleure saison avec plus de 3 millions de passagers transportés et un taux de remplissage de 96%

Volotea, la compagnie aérienne des capitales régionales européennes a transporté plus de trois millions de passagers de juin à août avec un taux de remplissage des vols ayant atteint 96%. Avant l’été, Volotea avait investi 15 millions d’euros dans un plan ambitieux pour protéger ses opérations et augmenter le taux de satisfaction de ses clients, ceci ayant conduit à un franc succès. Au départ de sa base de Marseille, la compagnie a transporté 130 000 passagers soit une augmentation de 22%.
Volotea s’est développée de juin à août en transportant plus de trois millions de passagers soit une augmentation de 14% par rapport à la même période l’année précédente. Cela représente une hausse de près d’un demi-million de passagers, années après années, avec plus de 1,3 millions de passagers en France et plus de 1,6 millions en Italie. L’Espagne et la Grèce ont également nettement augmenté leur nombre de passagers transportés, avec plus d’un demi-million de voyageurs dans chacun de ces pays. La Grèce a été le pays pour lequel l’augmentation du taux d’occupation a été le plus important avec une hausse de 25% par rapport à l’année précédente sur les trois derniers mois.
Dans sa base de Marseille, Volotea a transporté cet été 130 000 passagers vers ses 23 destinations desservies, soit une hausse de 22% par rapport à l’année précédente. Entre les mois de juin et août, la compagnie a opéré à Marseille 1000 vols et enregistré un taux de remplissage de 96%, son taux de ponctualité OTP180 a atteint 100% et l’OTP15 a atteint 82%. Le taux de recommandation quant à lui a atteint 86,39%.
Durant les 6 premiers mois de l’année 2019, Volotea a mis en œuvre avec succès une série de mesures ayant pour objectif de protéger les opérations en vue de l’été. Elles incluent la coordination des opérations aériennes, un meilleur service de réserve et de soutien, ainsi que l’amélioration de son service client aussi bien dans les aéroports, les centres d’appels et à bord.
Cette année, Volotea a ajouté six avions Airbus A319 supplémentaires à sa flotte qui comptabilise désormais 36 appareils. La compagnie dispose de quatre avions de réserve pour assurer au mieux l’efficacité des opérations. Cette flotte de soutien a été stratégiquement basée en France, en Italie et en Grèce, pour être utilisée durant l’été comme ressource et répondre rapidement à la demande en cas de besoin.
L’amélioration de ces processus a été payante pour Volotea, et la période d’été 2019 s’est vue atteindre un taux de ponctualité global de 73% (OTP 15 Arrivées – Flightstats) et de 99,5% (OTP 180 Arrivées – Flightstats) au cours de ces trois derniers mois, malgré l’encombrement du trafic aérien affectant l’espace aérien européen.
Parallèlement, Volotea a augmenté le nombre de ses opérations sur la même période avec cette année plus de 23 000 vols opérés au cours de ces trois derniers mois. Cela représente 270 vols par jour qui ont transporté 3 millions de passagers soit un taux de remplissage de 96%. Toutes les bases ont eu un taux de remplissage dépassant les 95%. En août, Bilbao a atteint un taux de remplissage de 100%, Nantes et Vérone ont de leur côté atteint un taux de remplissage de 99%.
Les passagers ont pu apprécier le succès du programme opérationnel ainsi que l’amélioration des services clients, ce qui a permis à Volotea d’obtenir cet été, un taux de satisfaction qui a atteint les 82%.

« Depuis nos débuts, cet été fut le plus important en termes d’opérations. Nous sommes extrêmement satisfaits de constater que notre investissement a permis de desservir 319 lignes avec les plus hautes normes de fiabilité et de sécurité «  Isidre Porqueras, Directeur des Opérations de Volotea (COO).

En 2019, Volotea a ouvert 41 nouvelles lignes pour desservir un total de 319 lignes, connectant plus de 80 capitales européennes dans 13 pays : France, Italie, Espagne, Allemagne, Grèce, Croatie, République Tchèque, Portugal, Malte, Autriche, Ireland, Luxembourg et Maroc. La compagnie prévoit de transporter plus de 7,5 millions de passagers en 2019.

VOLOTEA POURSUIT SON DEVELOPPEMENT

Depuis le lancement de ses opérations en avril 2012, Volotea la compagnie aérienne des capitales régionales européennes a transporté plus de 25 millions de passagers dont plus de 6,6 millions en 2018.
En 2019, Volotea a ouvert 41 nouvelles destinations pour desservir un total de 319 lignes, connectant plus de 80 capitales régionales européennes, via des vols directs, à travers 13 pays : France, Italie, Espagne, Allemagne, Grèce, Croatie, République Tchèque, Portugal, Malte, Autriche, Irlande, Luxembourg et Maroc. La compagnie prévoit de transporter entre 7,5 millions et 8 millions de passagers en 2019.
Volotea dispose actuellement de 13 bases : Venise, Nantes, Bordeaux, Palerme, Strasbourg, Asturies, Vérone, Toulouse, Gênes, Bilbao, Marseille, Athènes (les trois dernières inaugurées en 2018) et Cagliari, inaugurée le 30 mai 2019.
Volotea compte plus de 1 300 salariés, 200 nouveaux postes seront créés cette année pour accompagner le développement de son activité.
En 2019, Volotea opère sur son réseau via une flotte de 36 avions, composée de Boeing 717 et d’Airbus A319 après avoir ajouté 6 appareils supplémentaires. Les deux modèles sont reconnus pour leur confort et leur fiabilité et disposent de sièges 5% plus spacieux que la moyenne.
L’Airbus A319 est l’appareil choisi par la compagnie pour accompagner sa croissance. Un modèle d’avion qui permettra à la compagnie d’augmenter sa capacité de transport de 25%, en passant à 156 sièges et de voler sur de plus longues distances.
En 2019, Volotea a lancé de nouveaux services et développera de nouveaux outils de gestion pour continuer à accroître la satisfaction de ses clients. Volotea a atteint un taux de recommandation de 93,4% de ses clients.
Pour tout renseignement, consultez le site : www.volotea.com

À PROPOS DE VOLOTEA

Volotea, la compagnie aérienne des capitales régionales européennes, propose des vols directs à des tarifs attractifs. Depuis sa création en avril 2012, Volotea a transporté plus de 25 millions de passagers en Europe dont 6,6 millions en 2018 et prévoit de transporter entre 7,5 et 8 millions de passagers en 2019.
En 2019, Volotea a ouvert 41 nouvelles lignes pour desservir 319 lignes reliant plus de 80 villes européennes de taille moyenne et petite dans 13 pays: France, Italie, Espagne, Allemagne, Grèce, Croatie, République tchèque, Portugal, Malte, Autriche, Irlande, Luxembourg et Maroc.
Volotea dispose actuellement d’une flotte de 36 avions composée de Boeings 717 et d’Airbus A319.
Pour davantage d’information : https://www.volotea.com/fr/salle-de-presse/




MARSEILLE : Une 1 marseillaise à la Finale de la Coupe de France des Fleuristes, les 6 et 7 octobre 2019

Les 6 et 7 octobre prochains le Salon NOVAFLEUR à Tours, le rendez-vous incontournable des professionnels de l’Univers de la Fleur et de l’Art Floral, accueille la Finale Nationale de la Coupe de France des Fleuristes.

1 marseillaise à la Finale de la Coupe de France des Fleuristes

Venu(e)s de toute la France, les 10 finalistes de la Coupe de France des Fleuristes s’affronteront dans 9 épreuves face à un auditoire passionné fait de professionnels mais aussi d’amateurs, le  » spectacle  » étant ouvert au grand public gratuitement pour le plaisir de tous.

1 candidate de Marseille tentera de décrocher le titre : Sylvie Deyris fleuriste à Marseille

Finale Nationale de la Coupe de France des Fleuristes
10 candidats d’excellence en compétition
Les 6 et 7 octobre prochains, Tours accueillera une nouvelle édition de NOVAFLEUR, le Salon National des Fleuristes. L’occasion pour les professionnels de l’Univers de la Fleur et de l’Art Floral de se retrouver au Palais des Congrès de Tours.
Parmi les temps forts du salon, la Finale Nationale de la Coupe de France des Fleuristes réunira des professionnels talentueux et prometteurs de la fleuristerie.
Depuis 1970, pour stimuler l’esprit d’excellence de la profession et présenter au grand public des créations florales inédites de haute qualité, la Fédération Française des Artisans Fleuristes (F.F.A.F.) organise tous les ans la Finale Nationale de la Coupe de
France des Fleuristes. Cette année la compétition de haut niveau aura à nouveau lieu au Salon NOVAFLEUR.
Venu(e)s de toute la France, les 10 finalistes s’affronteront dans 9 épreuves, réparties sur 4 jours, face à un auditoire passionné de professionnels mais aussi d’amateurs, le « spectacle » étant ouvert au grand public gratuitement pour le plaisir de tous. Les candidats sont issu(e)s des sélections départementales ou régionales organisées par les Chambres Syndicales affiliées à la F.F.A.F. et d’autres compétitions approuvées par sa Commission Nationale des Concours, ainsi que sur candidatures libres.

UNE INVITÉE D’EXCEPTION : MISS FRANCE 2019

NOVAFLEUR aura le privilège d’accueillir la magnifique
Miss France 2019, Vaimalama Chaves. Elle sera présente
le lundi 7 octobre après-midi pour remettre les prix aux
gagnants de la Coupe de France des Fleuristes.
Miss France 2019 visitera également le salon et fera une séance de dédicaces avec le public. Symbole de la beauté et de l’excellence française, Miss France 2019 aura à coeur de soutenir par sa présence le secteur national de la création florale.

LA FINALE EN CHIFFRES

10 candidats
9 épreuves
25 heures de compétition
Photo : SIPA PRESS David Nivière / Bijoux : Julien d’Orcel /
Robe : Gribha / Coiffure : St Algue / Maquillage : Sothys /
Fleurs : Fédération française des artisans fleuristes

• LE THÈME GÉNÉRAL : LEONARD DE VINCI

Les 10 candidats s’affronteront cette année sur un thème général riche en créativité :
En 1519 Léonard de Vinci décède au Château du Clos Lucé à Amboise, ainsi disparaît l’un des plus grands artistes de tous les temps. Célèbre dans le monde entier par l’une de ces oeuvres la «Joconde», mais aussi décrit comme l’archétype et le symbole de l’homme de la renaissance. Cinq cents ans après sa disparition, il nous fascine et nous inspire encore dans notre univers du végétal.

• LES 10 FINALISTES EN COMPÉTITION

INFORMATIONS PRATIQUES

LIEU : Palais des congrès de Tours
26 boulevard Heurteloup – 37000 Tours
En centre ville, face à un parking de 700 places et à
la gare TGV de Tours
Paris-Tours : 1H en TGV / Roissy-Tours : 1H45
HORAIRES : Dimanche 6 octobre : 10h à 19h
Lundi 7 octobre : 9h à 18h
ACCÈS :
– Professionnels : accès à l’intégralité du salon et des animations avec votre badge d’accès gratuit
– Grand Public : accès gratuit à
• la Finale Nationale de la Coupe de France des Fleuristes : Samedi 5 après midi sur le parvis du Palais des Congrès, dimanche 6 et lundi 7 octobre
• la Coupe OASIS® : lundi 7 octobre
• la rencontre avec Miss France 2019 : Lundi 7 octobre après-midi
– Renseignements sur la Coupe de France des Fleuristes, sur le site de la Fédération www.ffaf.fr
www.n o vafle u r . f r #N o vafle u r

La Finale Nationale de la Coupe de France des Fleuristes est organisée sous le Haut Patronage du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, avec le soutien de VAL’HOR, l’interprofession de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage et des partenaires : CHRYSAL, KLÉSIA, Smi thers – Oasis . Les sponsors sont : ADPFA, C2F, EVOLUFLOR, FLORIFORM, INTE RFLORA, OCIRP,
123 Fleurs.
Kévin ARMELLINI – 22 ans
Magasin FLEURS SEGUIN
92100 Boulogne-Billancourt
Nicolas BIBAUT – 42 ans
Magasin la Pergola
51100 Reims
Kévin BRANDT – 28 ans
Magasin ESCAPADE FLORALE EMOVA
59223 Roncq
Olivier BUREAU – 43 ans
Magasin L’OLIVIER
49750 Beaulieu sur Layon
Quentin CHOPLAIN – 28 ans
Magasin QUENTIN CHOPLAIN
FLEURISTE
49080 Bouchemaine
Kévin CREACH – 27 ans
Magasin NATURE ET TENDANCE
85330 Noirmoutier
Cédric DESHAYES – 35 ans
Magasin ART ET VEGETAL
27520 Bourgtheroulde
Sylvie DEYRIS – 50 ans
Magasin A LA CLE DES CHAMPS
13012 Marseille
Aurélie RUETSCH – 28 ans
Magasin SUNDGAU FLEURS
68960 Oberdorf Illtal
William SOTTILE – 32 ans
Magasin BRUNO SBRIZZI
94140 Alfortville




MARSEILLE : USERCUBE rejoint le pôle SCS

USERCUBE, éditeur de solutions de gestion et de gouvernance des identités (IGA), rejoint les experts du pôle SCS où il apportera son expertise sur les sujets liés à la gouvernance des accès et travaillera en synergie avec les autres membres pour concevoir des solutions de cybersécurité toujours plus performantes, innovantes et adaptées aux nouvelles attentes des entreprises et organisations.

PRESSEAGENCE

Cela permettra également à l’éditeur d’accélérer sur les sujets liés à l’Intelligence Artificielle et au Machine Learning.

SCS est un Pôle de compétitivité mondial dédié aux technologies numériques. Créé en 2005 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, il regroupe un écosystème de plus de 320 acteurs industriels, grands groupes, PME et startups, des laboratoires de recherche et universités qui travaillent ensemble afin de développer et commercialiser des produits et services innovants pour générer croissance et emplois sur des marchés porteurs.

Christophe GRANGEON, Directeur général de USERCUBE : « Nous sommes fiers d’intégrer le pôle Solutions Communicantes Sécurisées (SCS) qui depuis de nombreuses années joue un rôle-clé sur le marché de la sécurité IT. En rejoignant les champions de l’industrie de la région PACA, nous souhaitons avant tout intégrer un écosystème dynamique et complémentaire, contribuer à créer avec eux des solutions de nouvelle génération qui répondent aux nouveaux enjeux cyber du marché et développer nos connaissance en IA et Machine Learning. La gestion des identités (IAM) et la gouvernance des accès (IAG) sont plus que jamais des sujets stratégiques pour les entreprises et organisations publiques. Notre expertise du sujet va nous permettre de contribuer activement aux commissions du pôle SCS. »

Enfin, en rejoignant les acteurs du pôle de compétitivité, USERCUBE pourra accéder à différents projets d’accompagnements et ressources à forte valeur ajoutée : Projets, International, Business, étude, Livre blanc, etc.

https://www.usercube.com/fr/




MARSEILLE : Conférence de presse de la Grande Finale le jeudi 19 septembre 2019

Conférence de presse de la Grande Finale le jeudi 19 septembre 2019 à 11h au sommet de La Marseillaise.

VOILE A MARSEILLE

Adresse : Tour La Marseillaise – 2bis Boulevard Euromediterranée Quai d’Arenc, 13002 Marseille
Seront présents : Sir Russell Coutts, CEO SailGP, 6 capitaines des équipes France, Australie, Chine, Japon, Grande Bretagne, et USA




MARSEILLE : Sécurité routière, tous responsables. France 3 et France Bleu s’engagent dans une action de sensibilisation auprès du grand public

France 3 et France Bleu s’engagent dans une action de sensibilisation auprès du grand public.

Publicité MSR

Mercredi 18 septembre 2019
SECURITE ROUTIERE, TOUS RESPONSABLES

Sur les huit premiers mois de l’année 2019, la sécurité routière a recensé 2 133 morts sur les routes, soit 35 de plus que sur la même période l’an passé. Après une baisse spectaculaire en 2018, le nombre de morts sur les routes est à nouveau en hausse en 2019.
Le 18 septembre 2019, les 24 antennes régionales de France 3 et les 44 stations du réseau France Bleu s’engagent dans une action de sensibilisation au risque routier, première cause de mortalité et de handicap, et consacrent une journée spéciale, Sécurité routière, tous responsables.

Sécurité routière, tous responsables

France 3

 » Ensemble c’est mieux !
A 10.45, les 13 talk-shows du matin, proposent au cours de ces émissions de 45 minutes, de sensibiliser les téléspectateurs à la perception du risque routier, et de partager des conseils pour lutter contre les accidents de la route. Avec leurs invités, l’analyse d’experts et des témoignages des victimes de la route , ils nous aideront à mieux comprendre pour nous aider à changer de comportement. Voir un extrait en cliquant ICI

 » Editions régionales du 12/13 et du 19/20
A 11.50 et à 18.50, les 24 rédactions régionales sensibiliseront les téléspectateurs aux dangers des accidents de la route dans leurs éditions : invités, reportages et décryptages sur la sécurité routière, un enjeu majeur de santé publique.

 » Réseau d’enquêtes : Des routes, des jeunes, des drames
A 23.10, le magazine Réseau d’enquêtes, produit avec les antennes régionales propose une enquête en Charente-Maritime « DES ROUTES, DES JEUNES, DES DRAMES », présentée par Charles-Henry Boudet.

500 000 personnes ont perdu la vie sur les routes de France depuis 1950, soit l’équivalent de la population de la ville de Lyon. Un jeune sur trois admet avoir pris plusieurs fois le volant après avoir bu ou fumé un joint. C’est avec ces jeunes et autour de leur comportement au volant que Charles-Henry Boudet mène ce mois-ci son enquête sur les routes de Charente-Maritime, département qui a connu une année noire en 2018. Voir l’émission en cliquant ICI

France Bleu

Toujours au service de ses auditeurs, radio de référence pour la pédagogie de la prévention des risques de toute nature, France Bleu engage ses 44 Radios locales dans cette journée nationale.
Objectif : partager témoignages d’experts, expériences concrètes et éclairages juridiques en vue d’inciter chacun à de meilleures pratiques.
Le 18 septembre, c’est toute l’antenne que France Bleu met aux couleurs de cette journée spéciale avec aussi, un habillage d’antenne spécifique.

De 9h à 11h, La Vie en Bleu
Les 44 Antennes locales proposent dossiers et invités experts en hyper proximité avec leurs auditeurs.

Dans les éditions d’information, les rédactions de France Bleu multiplient les angles pour apporter les meilleures réponses aux interrogations des auditeurs
– interview d’Emmanuel Barbe, Délégué interministériel à la sécurité routière,
– invités, interactivité, reportages :
quel est pouvoir des maires ?… Focus sur les zones 30 alors qu’entre un choc voiture- piéton à 30 ou 50km/h, le risque de décès est multiplié par 6, le public le plus vulnérable, les enfants : les plus touchés par les accidents piétons (20%), l’accidentologie dans le cadre de son emploi : 60% les professionnels se servent de leur téléphone au volant. Mais, 1.300 entreprises se sont engagées en signant une charte avec la sécurité routière….
– chaque angle sera développé par la rédaction numérique sur francebleu.fr

De 12h à 13h, On n’est pas à l’abri de faire une bonne émission
Arnold Derek, Willy Rovelli, et l’équipe des chroniqueurs autour du journaliste Stéphane Rotenberg.

De 13h à 14h, Une heure en France
– mise en avant d’une innovation pour la sécurité routière des cyclistes, , un invité d’actualité sur la sécurité routière, l’interview d’un lauréat des Prix Innovation sécurité routière

Direction des Antennes et Programmes régionaux :
Patrice Schumacher, Claire Combes et Thimothy Mirthil
Direction de l’information régionale de France 3 : Sophie Guillin

Rendre compte au plus près de notre société, de ses changements, telle est la mission des antennes de France 3 qui s’engagent à travers des créations inédites ou des programmations événementielles.

Lundi au vendredi à 10.45 sur les 13 antennes régionales
Voir et revoir les émissions : ICI

24 éditions régionales

Présenté par Charles-Henry Boudet
Production exécutive : Grand Angle Productions
Réalisation : Laëtitia Vans
Un magazine produit avec les antennes régionales de France 3

France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur – 2, allée Ray Grassi, 13008 Marseille




AIX EN PROVENCE : Présentation des premières lignes de cars 100% électriques d’Europe, jeudi 19 septembre 2019

Dans le cadre de son Plan climat, une COP d’avance, la Région Sud a décidé d’intégrer les préoccupations environnementales de façon transversale sur l’ensemble de ses compétences et des politiques qu’elle met en œuvre.

La Métropole Nice Côte d'Azur poursuit l'expérimentation de bus électriques sur son réseau de transport

En tant qu’autorité organisatrice des transports, elle souhaite être en pointe sur la transition énergétique et s’est notamment engagée sur le renouvellement et la mise aux normes environnementales du parc de matériel roulant routier. En pointe sur les modes de transport alternatifs au diesel, la Région Sud a déjà équipé trois premières Lignes Express Régionales (LER) de cars roulant au Gaz Naturel pour Véhicules. Aujourd’hui, ce sont les LER Toulon – Aix-en-Provence et Avignon – Aix-en-Provence qui sont équipés de cars électriques. C’est Transdev, l’un des leaders mondiaux de la mobilité, qui exploitera ces lignes pour une première en Europe : des lignes intercités publiques longue distance 100 % électriques.

Amélioration de la qualité de l’air

Renaud MUSELIER
Président de la Région
Provence-Alpes-Côte d’Azur Thierry MALLET,
Président Directeur Général de Transdev

feront la présentation des premières lignes de cars 100% électriques d’Europe

Jeudi 19 septembre 2019 à 14h
Dépôt Transdev – 509 chemin du Viaduc – Aix-en-Provence (13)
en présence de
Philippe TABAROT,
Vice-président de la Région délégué
à la sécurité, aux transports et à l’intermodalité

Photo d’illustration : La Métropole Nice Côte d’Azur poursuit l’expérimentation de bus électriques sur son réseau de transport




MARSEILLE : Patagonia – Grève pour le Climat, le 20 septembre 2019

La marque californienne d’outdoor Patagonia poursuit son long combat en faveur de l’environnement.

Marseille 6

Elle fermera ses magasins du monde entier (107 au total) les vendredis 20 et 27 septembre prochains pour encourager ses employés et clients à participer à la Grève pour le Climat.

Patagonia - Grève pour le Climat

Cet événement d’ampleur internationale réclame la fin de l’ère des combustibles fossiles en appelant à une justice climatique pour tous.

Ryan Gellert, Directeur Général Europe de Patagonia s’explique : « La crise climatique est un enjeu humain qui nous concerne tous. Cette jeune génération de militants à la tête de ce mouvement mondial nous inspire beaucoup. Patagonia appelle à une action urgente et décisive en faveur des populations et de notre planète. En tant qu’entreprise mondiale, nous fermerons nos magasins les 20 et 27 septembre pour prendre part au mouvement et demander des mesures concrètes aux gouvernements. Nous invitons le monde des affaires et tous ceux qui se préoccupent du sort de notre planète et de l’humanité à réagir par l’action et à nous rejoindre ».

Chamonix
Jeudi 19 septembre
15h00 – 19h00 : Signature de pétitions

Vendredi 20 septembre
14h00 : Manifestation devant la mairie de Chamonix
17h00 : Échanges avec l’ONG Inspire dans le magasin Patagonia de Chamonix

Marseille
Vendredi 20 septembre
16h00 : Manifestation sur le Vieux-Port sous l’Ombrière