MARSEILLE : Rencontre régionale contre l’illettrisme à MARSEILLE le 3 février 2017

MARSEILLE : En partenariat avec le Centre Ressources Illettrisme de la région PACA , l’ANLCI (l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme) organise une rencontre régionale le 3 février 2017 à la Villa Méditerranée à Marseille.

gazette19

L’ANLCI met en œuvre un programme national d’échange de bonnes pratiques de lutte contre l’illettrisme. Avec l’aide du Fonds social européen, il s’agit d’identifier, dans chaque région, les bonnes pratiques locales de lutte contre l’illettrisme, d’inviter ceux qui les mettent en œuvre à présenter leur méthode d’intervention et de rédiger un guide pratique prenant appui sur leur expérience pour le diffuser ensuite au plus grand nombre, lors de rencontres régionales et nationales. Pour le cycle 2015-2017, des bonnes pratiques locales de lutte contre l’illettrisme ont été identifiées sur tout le territoire, et formalisé un kit pratique, véritable guide pour agir.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, des ateliers ont réuni des acteurs engagés sur la question :

« Comment accompagner les salariés en difficulté avec les savoirs de base dans leurs parcours professionnels ? »

Le kit pratique issu de ces ateliers sera présenté le 3 février 2017 lors de la rencontre régionale du Forum Permanent des Pratiques de l’ANLCI. Temps fort de la mobilisation contre l’illettrisme en Provence-Alpes-Côte d’Azur, cette rencontre offrira également l’occasion aux décideurs et acteurs impliqués dans la prévention et la lutte contre l’illettrisme de se réunir pour faire le point sur les avancées et amplifier l’action.

Inscription en ligne : Cliquez ICI…

https://goo.gl/forms/UCMZajKY360W6reo2

Contact en PACA : Le CRI PACA au 04 91 08 49 89

Le pré-programme de la journée est disponible sur : www.illettrisme.org/Actualités

L’équipe du CRI PACA
3, Cours Joseph Thierry, 13001 Marseille
http://www.illettrisme.org/ Tél.: 04 91 08 49 89
Accès : Métro 1 et Tramway 2: Réformés Canebière




AVIGNON – Congrès des spectacles à AVIGNON du 18 au 20 janvier 2017

AVIGNON : Organisée par la Fédération Française d’Equitation, la 10ème édition du Congrès FFE Spectacles Club aura pour thème l’humour et se tiendra du 18 au 20 janvier, dans le cadre de Cheval Passion, au Parc des Expositions et au Palais des Papes d’Avignon.

gazette19

Le Spectacle équestre de club

Proposée par de plus en plus de clubs en France, l’activité Spectacles connaît un franc succès. Fédératrice, elle mobilise le cavalier mais aussi ses proches et recrute tous les talents (musique, costumes, décors, etc.) dans un but commun : enchanter le public. Le Congrès FFE Spectacles Club permet aux participants de repartir avec les outils nécessaires pour développer l’activité spectacles au sein de leur club.

Les Congressistes au Rendez-vous

Congrès des spectacles à Avignon

160 personnes sont inscrites pour l’édition 2017 du Congrès, dont une délégation de 18 enseignants italiens dans le cadre de la mise à jour annuelle obligatoire de leur formation. Ils auront l’occasion de découvrir l’activité spectacles clubs ou de se perfectionner au cours d’ateliers pratiques en carrière ou de réunions plénières. Ils assisteront aux spectacles Poney Passion, Les Crinières d’Or et MISEC, Marché International du Spectacle Equestre en Création, des sources d’inspiration pour leurs futurs spectacles. C’est l’occasion pour les passionnés de se retrouver et d’échanger pour mutualiser les bonnes idées.

Un congrès formateur

Pour les enseignants, c’est aussi l’opportunité de se former afin de mettre en pratique l’activité au sein de leur club. Ils pourront en effet valider une partie de la formation pour les Brevets Fédéraux d’Encadrement niveau 1 et 2 spécialité Spectacles Équestres Clubs. Cette année parmi les congressistes, 27 sont inscrits pour le BFE SE Clubs de niveau 1 et 25 sont inscrits pour le niveau 2 qui est organisé pour la première fois.

Atouts

Le mot de Danielle Lambert, référent FFE de la commission spectacle, responsable de l’organisation : « Les cavaliers cherchent à établir une relation privilégiée avec leur poney ou leur cheval. Le spectacle leur permet de créer une grande complicité avec l’animal. Ils prennent plaisir à lui apprendre à être à l’endroit voulu au moment voulu et à lui enseigner des tours pour les présenter au public. C’est l’une des raisons du succès de l’activité spectacle dans les clubs jointe au fait que monter un spectacle est une belle aventure collective qui réunit cavaliers et proches autour d’un projet commun exaltant. « 

Fédération Francaise d’Equitation
Parc Equestre Fédéral
41600 LAMOTTE
Tél. 02 54 94 46 72
Fax 02 54 94 46 70
communication@ffe.com
www.ffe.com




MARSEILLE : Discours de Christian Estrosi – Cérémonie de présentation des voeux aux Corps Constitués

MARSEILLE : Discours de Christian Estrosi, Président de la Région Provence Alpes Côte d’Azur pour la cérémonie de présentation des vœux aux Corps Constitués le vendredi 13 janvier 2017 à l’Hôtel de Région.

photo 3A

 

« Le temps des vœux est toujours un beau moment.
C’est le temps de l’espérance, mais le Niçois que je suis n’oubliera jamais l’épreuve qui a frappé ma ville.
Je ne m’aveugle pas.
Je sais très bien que 2017 peut aussi nous réserver de tristes choses.
Mais pas seulement.
Et ce sont ces vœux d’espoir que je veux vous offrir aujourd’hui.
Mon premier espoir, vous l’incarnez tous, ici, maintenant.
Parce que ce qui nous rassemble, ce n’est pas seulement l’éphémère protocole d’une cérémonie un peu compassée et somme toute banale.
Ce qui nous rassemble, dans notre grande diversité de parcours, d’origines, de formation, de métiers, de position sociale ou hiérarchique, c’est que nous sommes tous au service des habitants de notre
région, des citoyens de Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Que nous soyons élus ou nommés, que nous soyons fonctionnaires ou salariés du privé, que nous soyons en haut ou en bas de l’échelle hiérarchique ou sociale, nous n’avons qu’une seule préoccupation : agir pour rendre cette région plus forte et plus belle, et protéger au mieux chaque femme, chaque homme, chaque enfant qui vit ici, veut y travailler et y vivre en paix.
C’est parce que j’ai pris conscience de ce point d’union fondamental, d’ailleurs, que j’ai voulu vous réunir autour de ces vœux, tous.
Le temps n’est plus à la division, à la séparation, à l’entre-soi.
Le temps est au rassemblement, à l’union des énergies, des volontés, des actions, c’est en tout cas ainsi que je veux voir 2017 grandir chaque jour.
Et c’est ce que nos concitoyens attendent de nous.

Agir ensemble pour notre région et ses habitants, tout au long de l’année, cela suppose mettre au second plan les querelles politiciennes.
Seul le prononcé fait foi
C’est un défi, quand on songe à l’année électorale qui nous attend, et qui est d’ailleurs bien engagée.
Mais c’est aussi une nécessité.
Parce qu’un des reproches que les responsables politiques doivent endurer, c’est celui de faire passer leurs stratégies politiciennes avant l’intérêt général.
C’est à ceux d’entre nous qui sont des élus qu’il appartient de démontrer le contraire.
Alors, ce soir, je vous le dis, voilà pourquoi l’année 2017 sera une grande année pour l’intérêt général.
D’abord parce que c’est notre région qui nous rassemble.
Je n’oublie pas que nous, élus régionaux, avec les élus locaux, nous incarnons la force des territoires.
Je n’oublie pas non plus que l’on ne dirige pas une région à droite ou à gauche.
On la dirige sur une vision, sur un amour de sa terre, sur des projets et des valeurs partagés.
Ces valeurs ce sont celles qui nous ont réunis au moment de mon élection : je ne l’oublie jamais.
Elles ne m’empêchent pas d’agir.
Au contraire, elles renforcent ma détermination à n’agir qu’avec elles comme guide et non selon les intérêts ou des consignes des partis.

photo 5

 

Et puis, l’intérêt général gagnera parce qu’en cette nouvelle année, il y a de nouveaux enjeux, et de magnifiques enjeux, même, pour les habitants de notre région.
Et ces enjeux, nous ne devons pas passer à côté parce que d’aucuns auront dressé un écran de fumée d’imprécations et de violence.
Car je dois vous le dire, 2017 s’annonce comme une belle année, grâce à tout ce que nous avons consolidé ou mis en place en 2016.
Un des éléments-clés pour 2017, qui dépasse même cette année pour s’étendre loin dans le futur, c’est la renégociation du contrat de plan Etat-Région.
Je m’y attarde un instant, car cet acte est emblématique de la manière dont notre région doit avancer.
D’abord, je veux souligner que c’était un de nos engagements de campagne.
Tous les médias nous disent la lassitude, voire le scepticisme des Français à l’égard des responsables politiques.
Le seul remède que je connaisse à ce scepticisme, c’est de le démentir.
Et la seule façon de le démentir, c’est de faire ce qu’on a dit.
La renégociation de ce contrat de plan, nous l’avions annoncée, malgré l’incrédulité.
Et nous l’avons conduite à son terme, notamment grâce au soutien de Stéphane BOUILLON, notre Préfet de Région, que je veux remercier.
Ce soir, au moment où je vous adresse mes vœux, nous avons déjà mis en œuvre, c’est à dire lancé ou réalisé 80% de nos promesses de campagne.
Seul le prononcé fait foi
Ensuite, je veux souligner que cette renégociation a été signée ici, à Marseille, par le chef de l’Etat.
N’attendez pas de moi une quelconque flèche politicienne.
Mesurez en revanche combien cette signature est importante, car elle lie l’Etat, au-delà de la personne, et elle constitue un signe de respect pour nos territoires.
Cela signifie que les financements obtenus dans ce contrat et équitablement répartis entre nos six départements seront versés, quel que soit le prochain président de la République.
Et cela signifie aussi l’importance que nos régions ont prise dans le futur de la Nation, de notre Patrie, de notre France.
Car il est une autre réalité qui est en train de changer, et dont 2017 démontrera la force.
Cette réalité, c’est que la France n’est rien sans ses territoires, ses communes, ses intercommunalités, ses départements, ses régions.
Nous le savons, parce que, c’est ici que nous agissons. Mais cette réalité-là, elle n’était pas dite, mal perçue par des technostructures centralisées et sans âme qui se pensent encore comme les seuls acteurs du bonheur de tous.

Que les territoires soient des acteurs essentiels de la vie de tous les Français, « cela va sans dire », me disait-on dans les ministères !
Eh bien moi, je pense comme Talleyrand, et quand les choses vont sans dire, je crois qu’elles vont encore mieux en le disant.
Alors, disons-le.
Aujourd’hui, solidaires de tous les autres territoires, les treize régions françaises peuvent à bon droit revendiquer une place majeure dans le devenir de notre pays.
Parce que l’économie, l’emploi, la formation, les transports, l’environnement, le sport, la culture, ce sont d’abord des enjeux territoriaux.
Pour implanter une usine, ou un lycée, ou une route, il faut un terrain.
Pour gérer une forêt ou un bassin versant, il faut être sur place quotidiennement.
Pour organiser une compétition ou créer une œuvre et réunir un public, il faut des espaces de
performance, de création et de spectacle.
Tout cela ne flotte pas dans la stratosphère, ne se réduit pas à des chiffres et à des dossiers ministériels.
Tout cela, ce sont nos territoires qui le fournissent, qui le créent, depuis toujours, et sans toujours avoir voix au chapitre.
En d’autres termes, pour agir au service de tous, la réalité, c’est qu’il faut des hommes et il faut des espaces, il est temps de le proclamer, et que ces hommes et ces espaces, ils sont chez nous, dans nos territoires et pas ailleurs.
Et ce que nous vivons aujourd’hui, c’est le retour du terrain, c’est-à-dire de la réalité, dans les politiques publiques.
C’est pour cela que nos territoires restent essentiels, et nos régions primordiales.
Seul le prononcé fait foi
Voilà ce que 2017 montrera, et voilà ce que nous montrerons, en 2017, dans notre région.
C’est que la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur se réinvente aux côtés des citoyens de ce territoire, de Menton à Arles et des îles d’Or au sommet des Ecrins.
En 2015, nous avons trouvé une institution régionale qui produisait de l’indifférence, du découragement et de la lassitude.
En 2017, nous offrons à chacun des habitants de ce territoire une institution régionale qui produira de l’efficacité, de la solidarité et de la prospérité.
Et j’en veux pour preuve deux autres éléments.
Le retour du grand prix de France de formule 1 en France et pas n’importe où en France, au Circuit Paul Ricard, chez nous, c’est la marque de la considération retrouvée de notre territoire auprès de grandes institutions internationales.

CHRISTIAN ESTROSI

 

Et la force de la vie culturelle de nos villes et de nos créateurs, de Nice à Ramatuelle, de Juan-les-Pins à Grignan, de Cannes à Aix-en Provence, soutenus par un budget en hausse, c’est la marque du rayonnement grandissant de notre territoire dans le monde entier.
Avec la culture, nous avons une force que personne d’autre n’a, en France.
Une force d’intelligence et de sensibilité.
Une force d’innovation et d’emploi.
Une force de liberté et de résistance.
Oui, la culture, c’est l’essence même de la liberté, et la liberté, c’est l’essence même de notre région, de son histoire, de ses racines et du cœur des femmes et des hommes qui vivent ici.
Comme vous, comme chacun de ces femmes et de ces hommes, je suis un homme libre, et je me bats pour le rester.
Comme vous, je me bats pour une région Provence-Alpes-Côte d’Azur entreprenante et active dans tous les registres de l’économie, de l’industrie qui doit renaître, de l’agriculture qui doit revivre, des services qui doivent s’inscrire dans la grande marche du monde, une région Provence-Alpes-Côte d’Azur championne de l’innovation et des technologies du numérique.
Comme vous, je me bats pour une région Provence-Alpes-Côte d’Azur respectueuse de la beauté sublime de ses paysages, de ses aurores et de ses crépuscules, de ses couleurs et de ses contrastes.
Comme vous, je me bats pour une région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui ne renie rien de son âme méditerranéenne, celle d’Homère le Grec, celle de Virgile le Latin, celle des Psaumes de Jérusalem, celle de Maïmonide et d’Averroès de Cordoue.
Comme vous, je me bats pour une région Provence-Alpes-Côte d’Azur forte et émouvante à la fois, féconde par les sacrifices de nos anciens et par l’enthousiasme de nos enfants.
Et comme vous, surtout, je me bats pour une région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui soit un phare de la liberté, de toutes les vraies et belles libertés qui sont nées ici, sur nos rivages et qui valent toutes les peines du monde, car ce sont elles qui font des animaux que nous sommes les êtres humains que nous devons être.
Voilà, avec vous, comme vous, ce que je souhaite pour 2017.
Seul le prononcé fait foi
Parce que vous êtes, nous sommes la force vive de ce territoire, celle qui, unie, peut tout pour lui, celle qui conjugue la sagesse et l’audace, le savoir et l’expérience, la volonté et le courage, la passion et la raison, enfin.
Oui, chacun d’entre vous détient une parcelle du génie de notre région, et c’est en les conjuguant, en les associant, en les fusionnant que chacune de ces parcelles fera une belle année commune.
Car il est là mon seul, mon vœu unique pour 2017.
Tous, nous aimons cette terre avec passion.
Tous, nous avons la possibilité d’agir pour elle.
Alors que 2017 soit, pour la Provence, les Alpes et la Côte d’Azur, une grande année de passion et d’action au service de tous ! »

AAAA

 

SOURCE /

Christian Estrosi

président de la Région Provence Alpes Côte d’Azur




MARSEILLE : ART & VIN – Appel à candidature sur le thème « Trois couleurs… Plutôt rouge » !

MARSEILLE : Artistes de toutes disciplines sont invités à participer à l’édition 2017.

gazette19

Peintre, sculpteur, photographe, céramiste, graffeur, performeur, ou artiste de scène -musique, danse, théâtre… Les inscriptions pour participer à la 19e édition d’Art&Vin des Vignerons indépendants sont ouvertes sur www.art-et-vin.net

Chaque été depuis 1998, les Vignerons Indépendants de la Région Paca invitent des artistes ou collectifs d’artistes à venir installer leurs œuvres dans le caveau, le chai, ou au milieu des vignes ! Une autre façon de faire découvrir ses œuvres dans un lieu inattendu, d’augmenter sa notoriété et d’élargir son public !

Art et Vin - appel à candidature

Un thème,  » Trois couleurs, Rouge « 

Au programme de cette 19ème édition, pour la première fois étendue à toute la région PACA, artistes de tous univers et tous horizons, sont invités à s’exprimer autour du thème de la couleur, avec un clin d’œil au 7e art et à la trilogie de Kieslowski. L’an dernier, l’accent était mis sur le Rose, cette année ce sera le Rouge. A noter que ce thème n’est pas obligatoire et n’exclut aucun style ni aucune technique, et peut être décliné de mille manières, au sens littéral de la couleur, ou sa valeur symbolique, ou imaginaire etc…

Comment candidater ?

C’est simple et rapide. Il suffit de se rendre sur le site www.art-et-vin.net, dans la rubrique  » Contact « , et de remplir le dossier d’inscription. Ce dernier est ensuite soumis à une commission, qui veille à la qualité et à la cohérence de la manifestation. Les vignerons participant à Art & Vin pourront ensuite, à partir de janvier et jusqu’en mars, consulter le fichier des candidats reçus sur le site et les contacter en direct.
Attention, clôture des inscriptions : le 15 mars 2017 !

La Fédération des Vignerons Indépendants du Var en bref

Créée il y a plus de 30 ans, la Fédération des Vignerons Indépendants du Var regroupe aujourd’hui 420 adhérents, qui représentent 87 % des caves particulières du département. La Fédération innove en imaginant en 1998 une manifestation liée à l’art et au vin durant la saison estivale. Chaque année, entre juillet et août dans le cadre de l’Eté d’Art & Vin, les Vignerons Indépendants du Var des trois appellations varoises – Bandol, Côtes de Provence et Coteaux Varois en Provence – proposent aux visiteurs de découvrir dans leurs Domaines et Châteaux des peintures, sculptures et toutes les disciplines artistiques nouvelles. Art & Vin se poursuit également toute l’année avec les Hors-Saisons d’Art & Vin.

Qui sont les Vignerons Indépendants ?

Le vigneron indépendant cultive sa vigne, élève et commercialise lui-même son vin. Responsable, il assume totalement la qualité de son travail, l’exécute avec soin et compétence, dans le respect de l’environnement et dans le but de satisfaire ses clients.
Engagé, il choisit d’utiliser des méthodes de travail innovantes, sans dénaturer son patrimoine qu’il préserve et défend.
Professionnel, il connaît parfaitement son métier, de la gestion du vignoble jusqu’à l’accueil et la vente de ses vins à ses clients. Pour marquer cet engagement et la qualité de son travail, chaque vigneron a signé la charte du Vigneron indépendant.
La charte du Vigneron Indépendant engage le vigneron.
Le Vigneron Indépendant
o respecte son terroir,
o travaille sa vigne,
o récolte son raisin,
o vinifie et élève son vin,
o élabore son eau de vie,
o met en bouteille sa production dans sa cave,
o commercialise ses produits,
o se perfectionne dans le respect de la tradition,
o accueille, conseille la dégustation et prend plaisir à présenter le fruit de son travail et de sa culture.




MONTFAVET : Remise de diplômes au lycée François Pétrarque – Vendredi 13 janvier 2017

MONTFAVET : Depuis 7 ans, le lycée François Pétrarque, situé à Montfavet, fête ses diplômés issus des quatre filières : viticulture, œnologie, horticulture et sciences et technologies de l’agro-alimentaire.

gazette19

Pour la 7e année consécutive, la banque coopérative régionale renouvèlera son partenariat avec le lycée François Pétrarque : « C’est un partenariat gagnant/gagnant, une collaboration intéressante et utile, que nous avons plaisir à poursuivre», précise Christian Barazzoni, professeur de communication. En charge du marché de l’agriculture au sein de la délégation Ouest Provence Alpes du Crédit Mutuel Méditerranéen, David Michel apprécie les particularités de ce rapprochement : « A l’écoute de nos sociétaires, les caisses locales participent régulièrement à des actions de mécénat dans divers domaines. Il est donc naturel que nos liens historiques avec les professionnels de l’agriculture se renforcent à travers ce partenariat sur le plan éducatif ».
Cette manifestation, à la fois solennelle et festive, est l’occasion pour les étudiants des quatre promotions de BTS de recevoir leur sésame de fin d’études ainsi que des cadeaux pour leur rentrée officielle dans la vie active.
Cette année, ils seront 34 étudiants lauréats récompensés par le Crédit Mutuel Méditerranéen.

Cette cérémonie de remise de diplômes est soutenue depuis sa création par le Crédit Mutuel Méditerranéen.
Le vendredi 13 janvier à 16h15 dans le grand amphithéâtre du lycée.

Lexique de banque différente
Sociétaire : Au Crédit Mutuel, on privilégie le terme « sociétaire » à celui de « client ». Personne physique majeur ou personne morale, le sociétaire est un client qui s’engage. Il traduit son engagement en souscrivant une ou plusieurs parts sociales A. La détention d’une part sociale fait de lui l’associé et le copropriétaire de l’une des 2 131 Caisses Locales dont 148 sur le territoire du Crédit Mutuel Méditerranéen (Provence Alpes Côte d’Azur, Corse et Languedoc Roussillon). Au niveau national 7,6 millions de sociétaires-clients exercent leur contrôle sur la gestion de leur Caisse Locale et désignent leurs représentants aux Conseils d’Administration et au Conseil de Surveillance à l’occasion de l’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) organisée chaque année entre le 1er mars et le 31 mai (3 mois). En 2015, les 2 131 AGO réalisées ont rassemblé plus de 404 000 sociétaires (dont 13 000 au sein de notre Fédération).
Elus : Représentant bénévole et porte-parole des sociétaires, les administrateurs (7 à 18 selon les Caisses Locales) et les surveillants (3 à 7 selon les Caisses Locales) sont élus par les sociétaires selon le principe coopératif « un Homme, une voix ». Au nombre de 24 000 au niveau national (1 670 au niveau de notre Fédération), ils représentent les sociétaires et expriment leur sensibilité au sein des différentes instances dirigeantes du Crédit Mutuel. Ils contrôlent, en leur nom, l’activité et la gestion des salariés de leur Caisse Locale. Ils votent les budgets de fonctionnement et d’investissement du Crédit Mutuel.
Caisse Locale : Au Crédit Mutuel, on ne parle pas d’agence. Pivot de notre relation clientèle, les 2 131 Caisses Locales constituent notre force sur le terrain, au plus près des préoccupations et des attentes de nos sociétaires-clients. Selon la loi bancaire, par son statut de coopérative à capital variable, chaque Caisse Locale est un établissement de crédit, financièrement autonome. Ses missions : collecter l’épargne, distribuer des crédits et proposer une gamme de services à sa clientèle (financier, assurance, téléphonie mobile, télésurveillance, immobilier, automobile…).
Part social A : La valeur d’une part sociale A est de 15 €. Les parts sociales donnent le droit de participer à l’AGO de la Caisse Locale et de prendre part au vote selon le principe « un Homme, une voix », quel que soit le nombre de parts détenues.
Part sociale B : Produit d’épargne exclusivement réservé aux sociétaires, les parts sociales représentent une partie du capital de la Caisse Locale de Crédit Mutuel. Ces titres de propriété, non négociables en Bourse, ne sont pas côtés et restent toujours à leur valeur nominative. Au-delà de la rentabilité et de la sécurité qu’elles offrent, elles font également participer les sociétaires au développement de leur Caisse Locale en augmentant ses possibilités de prêt au développement de son territoire, à leurs proches et à eux-mêmes. De par leurs spécificités, elles diffèrent des actions et des obligations mais bénéficient du régime fiscal favorable des actions françaises (abattement, éligibilité au Plan d’Epargne en Actions (PEA), avoir fisc




MARSEILLE : Lancement de l’enquête de recensement de la population 2017 – Mardi 17 janvier 2017

MARSEILLE : L’Insee Provence-Alpes-Côte d’Azur organise une conférence de presse de lancement de l’enquête de recensement 2017.

gazette19

Après une introduction de Patrick Redor, directeur régional de l’Insee Mireille Herry, cheffe de la division recensement, précisera les modalités pratiques de l’enquête 2017 du recensement de la population

Claire Joutard, cheffe de projets, présentera les principaux résultats issus du recensement de la population ainsi qu’une étude sur les déplacements à vélo réalisée à partir de l’enquête annuelle du recensement de 2015

Mardi 17 janvier à 10h

INFORMATIONS PRATIQUES :
Cette conférence de presse aura lieu à la Direction régionale de l’Insee
37/39 Boulevard Vincent Delpuech 13006 Marseille – 4e étage salle Garlaban




MARSEILLE : Michel Vauzelle – « Un parlement pour la paix en méditerranée s’installe à MARSEILLE »

MARSEILLE : Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’Assemblée nationale le mercredi 11 janvier 2017, Michel Vauzelle, vice-président de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée a annoncé en présence d’élus et de journalistes la décision du Bureau de cette même assemblée de transférer son siège de Malte à Marseille.

CMA

 

Marseille est la capitale française de la Méditerranée. Elle est par son histoire et sa population un symbole pour l’ensemble des pays riverains.

La Villa Méditerranée qui s’y trouve a été conçue comme le lieu du dialogue politique et culturel entre élus, société civile et jeunesse. La présence de l’APM dans ce lieu hautement symbolique est un geste très
fort de confiance des partenaires de la France à l’égard de notre pays. En effet, le Bureau de l’APM a voté ce choix à l’unanimité avec Israël, la Palestine, la Jordanie, le Maroc, l’Algérie, le Portugal, l’Italie et la
France.

En s’installant à Marseille, l’APM prend un nouveau départ, dix ans après sa création, face à une crise sans précédent et aux problèmes posés par la mondialisation. Face à une communauté de destin qui suppose
coopération et sécurité, la guerre, le terrorisme, les mouvements migratoires, le changement climatique obligent les peuples méditerranéens à « parlementer ». C’est ce qui se passera à Marseille, avec la présence de l’APM qui viendra renforcer le tissu exceptionnellement important de réseaux et d’organisations qui y travaillent pour la Méditerranée. Elle permettra au plus grand nombre d’accéder aux évènements organisés par cette institution qui dispose d’un siège d’observateur aux Nations Unies.

AAAA

 

SOURCE /

Michel Vauzelle

Député vice-président de la commission

des affaires étrangères




MARSEILLE : Jobijoba – Baromètre de l’emploi 2016 en région PACA

MARSEILLE : Jobijoba, leader français de la recherche d’emploi sur internet, présente le « Baromètre 2016 de l’emploi en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur », une photographie fidèle de la situation de l’emploi salarié dans la région.

CMA

 

Ce baromètre aétéréalisé à partir de l’analyse des offres d’emploi publiées sur Jobijoba.com entre le1er janvier etl e 20 décembre 2016. Il vise à présenter une photographie fidèle de la situation de l’emploi salarié dans la région : le nombre d’offres d’emploi, leur localisation, les secteurs qui offrent des opportunités et, au sein de ces secteurs, les métiers les plus recherchés.

LES PRINCIPALES CONCLUSIONS La région PACA a enregistré 313 545 offres d’emploi en 2016, soit 6,6 % des offres proposées en France au cours de l’année, ce qui situe la région en 6e position des « grandes » régions.

Les villes de la région offrant le plus d’emplois sont par ordre décroissant : Marseille (50 129 offres), Nice (35 027), Aix-en-Provence (30 674), Toulon (15 484), Cannes (10 351), Avignon (9 937), Aubagne (4 509), Vitrolles (4 341), Marignane (3 762) et Antibes (3 597). Les 5 secteurs qui offrent le plus d’emplois sont 1)

Le commerce-vente, 2) L’industrie, 3) La santé, 4) Le BTP, 5) Le tourisme-hôtellerie-restauration.

Le commerce-vente recherche en priorité des commerciaux (salaire médian : 32 500 € bruts), des vendeurs (20 400 € bruts), des assistants commerciaux (24 000 € bruts) et des technico-commerciaux (32 500 € bruts). Jobijoba agrège sur son site les offres de plus de 400 sites partenaires, soit environ 95% des offres d’emploi sur internet.

AAAA

 

A PROPOS DE JOBIJOBA Jobijoba.com est le leader de la recherche d’emploi sur Internet en France et en Europe. En France, son premier marché historique, Jobijoba rassemble sur un site unique environ 1 million d’offres issues de près de 400 sites partenaires. Cette collecte de plus de 95% des offres en ligne lui permet d’analyser en temps réel les données du marché du travail pour éclairer les candidats et les acteurs de l’emploi.




MARSEILLE : Christian ESTROSI – « Les Ports, des équipements essentiels à la gestion du territoire » – 10 janvier 2017

MARSEILLE : Une visite de l’espace « Charte des Ports de plaisance et de pêche de Provence-Alpes-Côte d’Azur » est organisée ce mardi 10 janvier 2017.

24 AOUT ESTROSI

 

Programme
8h15 : Accueil des participants

9h45 : Discours d’ouverture
Roger ROUX, Conseiller régional délégué aux ports de plaisance et de pêche
René GAUDINO, Président de l’Union des Ports de Plaisance de Provence-Alpes-Côte d’Azur

10h : Tables rondes
Animation de la matinée par Fabrice GARCIA, DGS de la commune de Marseillan (34)

10h : La Charte des ports de plaisance et de pêche : un outil d’accompagnement pour les ports de demain
« Evaluation de la démarche et perspectives des actions mise en place », par Gilles GIORGETTI, Région
Provence-Alpes-Côte d’Azur, et Véronique TOURREL CLEMENT, Déléguée générale de l’Union des Ports de
Plaisance de Provence-Alpes-Côte d’Azur

lire la gazetteHS2

 

10h30 : Le port : un équipement au service de la ville et ses habitants
« Le port : un équipement public inscrit dans la dynamique urbaine », par Philippe LANGEVIN, Maitre de
conférences en économie régionale Université Aix-Marseille
« Présentation de la dynamique économique et sociale des ports de la rade et de leur rôle en tant
qu’infrastructures de transport », par Jérôme GIRAUD, Directeur des ports de Toulon (83)
« Présentation de l’attractivité touristique des ports de la Côte d’Azur » (patrimoine, croisière, plaisance,
commerce) par Franck DOSNE, Directeur des ports de la CCI Nice-Côte d’Azur (06)

11h30 : Le rôle central des ports, en tant qu’interface terre-mer dans la gestion environnementale des
territoires
« Le rôle stratégique des ports dans le cadre du contrat de baie », par Didier REAULT, Président du Parc
Naturel des Calanques, Vice-Président du Contrat de Baie de Marseille (13)
« La restauration de la fonction écologique de nurserie des petits fonds côtiers à partir des infrastructures
portuaires », par Fatiha EL MESSAOUDI, Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse
« Les démarches participatives : quand la médiation se substitue à la communication », par Christelle
MASCLEF, CPIE Côte Provençale

AA2

 

12h : Remise des certifications « Ports propres en Provence-Alpes-Côte d’Azur »

12h30 : Pause-déjeuner

14h30 : Reprise des tables rondes
Les ports face à l’évolution des modèles économiques
« Présentation de l’observatoire des nouveaux usages portuaires, quels enseignements ? », par Véronique
TOURREL CLEMENT, Déléguée générale de l’Union des Ports de Plaisance de Provence-Alpes-Côte d’Azur
« L’évolution des modes de consommation dans le secteur de la plaisance », par Eric MABO, Fédération des
Industries Nautiques
« Les enjeux pour l’avenir et le développement du tourisme sur le littoral », par Marc BONNEFOY,
Responsable études et formations – Comité Régional du Tourisme
« Les enjeux de la stratégie de rénovation d’un port : le cas de Cavalaire », par Marc Emmanuel QUIROUARD
FRILEUSE, Directeur du port de Cavalaire (83)
« Le nautisme en tant que projet de territoire : le projet Serre Ponçon, destination nautique » par Christophe
PIANA, Directeur du Syndicat Mixte pour l’Aménagement et le Développement de Serre Ponçon (04-05)

16h30 : Conclusions

CMA

 

colloque : Les Ports : des équipements essentiels à la gestion du territoire
Mardi 10 janvier 2017 à 9h45
Villa Méditerrannée – Esplanade du J4 – Marseille

En présence de
Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Roger ROUX, Conseiller régional, délégué aux ports de plaisance et de pêche
René GAUDINO, Président de l’Union des Ports de Plaisance de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Temps fort de la journée :
12h : Remise des certifications « Ports propres en Provence-Alpes-Côte d’Azur »

AAAA

 

SOURCE /

Région Provence-Alpes-Côte d’Azur




AVIGNON : Midi et soir, des paniers de produits frais et locaux livrés chez vous par Adhap Services

AVIGNON : Dès le mois de janvier, le centre Adhap Services d’Avignon, dirigé par Wilfriede et Pierre LA VISTA, proposera aux Avignonnais en perte d’autonomie, la livraison de paniers de produits frais et locaux issus du  » Jardin de Panisse « .

des paniers de produits frais et locaux livrés chez vous par Adhap Services 1

Ainsi, les équipes du centre se rendront chaque semaine au domicile des bénéficiaires pour livrer, cuisiner et servir des repas gourmands. Un service qui contribue à la santé des personnes en perte d’autonomie et soulage leurs aidants familiaux !

Aller plus loin dans notre accompagnement

 » Directeurs du centre Adhap Services d’Avignon depuis 2014, nous souhaitions aller plus loin dans notre accompagnement en permettant aux personnes fragilisées de manger sainement tous les jours rassurant ainsi leurs proches aidants. C’est pourquoi, quand nous avons décidé de mettre en place Midi&Soir, service de portage de repas, nous nous sommes très vite orientés vers l’option  » circuit court  » qui correspondait à l’esprit de notre structure et de nos équipes. Le partenariat mis en place avec  » Le Jardin de Panisse  » réunit tous les engagements que nous souhaitons insuffler à ce nouveau service, riche de sens pour nous. Nous avons également développé d’autres options en mettant en place des partenariats avec l’équipe médicale de l’EHPAD de Maillane et Le Gourmet Pro qui s’adapteront aux envies de l’ensemble de nos bénéficiaires désireux de retrouver le plaisir de manger des produits frais et locaux issus d’une agriculture durable.  » Wilfriede et Pierre LA VISTA, directeurs du centre Adhap Services d’Avignon.

Des produits de saison du producteur au consommateur pour un maximum de qualité !

« A travers  » Lou Jardin de Panisse « , j’ai décidé de m’engager depuis 2001 dans une volonté de produire mieux au travers d’une agriculture responsable. Je me dois d’améliorer ce qui existe et fonctionne déjà dans ma gestion de l’exploitation, de réfléchir et d’inventer des procédés simples qui me seront propres. Mettre en place une collaboration avec le centre Adhap Services d’Avignon pour permettre aux personnes fragilisées de ma région de découvrir mes produits est pour moi une grande satisfaction en tant qu’agriculteur.  » Gilbert MOURET, fondateur du Jardin de Panisse.

des paniers de produits frais et locaux livrés chez vous par Adhap Services

A propos du réseau Adhap Services, membre de la Division Domicile ORPEA :

– Créé à Clermont-Ferrand en 1997, ADHAP signifie  » Aide à Domicile, Hygiène et Assistance aux Personnes « .
– Avec plus de 160 implantations en France, 4 900 intervenants, 16 200 bénéficiaires pris en charge chaque jour et 3.846.000 heures de prestations délivrées en 2015, Adhap Services est le plus important réseau privé du secteur de l’aide à domicile.

A propos du Groupe ORPEA :

– Créé en 1989 par le Docteur Jean-Claude MARIAN, ORPEA a pour vocation d’accueillir au sein de ses établissements (EHPAD, Cliniques de moyen séjour et de psychiatrie) des personnes en perte d’autonomie, afin de leur dispenser les soins essentiels à leur bien-être (74.272 lits sur 733 sites répartis sur 10 pays).
– Sur la base de valeurs humaines fortes, ORPEA a développé des procédures visant à assurer leur confort, leur sécurité et leur bien-être au quotidien.