GAP / Assemblée générale 2016 de la CR05

GAP / La Coordination Rurale des Hautes-Alpes vous invite à son Assemblée générale qui se tiendra le :

CR05

 

Lundi 4 avril 2016 à 14h

A la Salle du Conseil de la mairie (2ème étage)

A Chorges (05)

Les débats porteront sur la problématique de l’eau dans le département : les zones vulnérables, l’irrigation, la loi sur l’eau.

 

SOURCE /

COORDINATION RURALE DES HAUTES ALPES




HYERES / Visiter gratuitement des exploitations agricoles : c’est possible

HYERES / Dans le cadre de ses premières journées portes ouvertes, la Coordination Rurale Provence-Alpes-Côte-d’Azur organise deux visites d’exploitation ouvertes à tous :

logo-cr-paca

 

Matin : visite d’une exploitation de production de spiruline (1ère exploitation de France)
Après-midi : visite d’une exploitation viticole

« L’objectif est que chaque citoyen puisse mieux comprendre notre quotidien et les difficultés auxquelles nous faisons face, explique Max Bauer, président de la CR Paca. De plus en plus de personnes viennent nous voir pour aller au-delà de qu’ils ont pu lire ou entendre dans les médias. Là, ils pourront nous poser directement les questions qu’ils souhaitent.»

Les visites sont gratuites ; une participation de 20 euros est demandée pour le repas.

Inscription aux visites et/ou aux repas au 06 95 91 52 43 ou par courriel à paca@coordinationrurale.fr au plus tard le mercredi 6 avril.

Samedi 9 avril 2016
à partir de 10h30
3370 route de Loubes
83400 HYÈRES

Coordination Rurale PACA
Max Bauer – Président
3370 Route des Loubes – 83400 HYERES
Tel : 04 67 47 52 30 – Port : 06 95 91 52 43
Site: www.crprovence.fr

A propos de la Coordination Rurale PACA
La Coordination Rurale Provence-Alpes-Côte-d’Azur est un syndicat indépendant de toute organisation économique et politique qui défend tous les agriculteurs. Ses représentants sont des bénévoles vivant de leur ferme, présents dans les instances départementales et régionales où ils apportent l’avis de vrais paysans. La CRPACA lutte pour que les agriculteurs conservent leur liberté d’entreprendre avec des prix rémunérateurs, pour que le foncier agricole cesse d’être menacé par la pression urbaine et pour la protection des productions méditerranéennes.




MARSEILLE / Lettre d’information de l’Insee Provence-Alpes-Côte d’Azur n° 235 du 1 avril 2016

MARSEILLE / Une équipe de l’Insee Paca sera présente le 19 avril à Istres dans les locaux de la sous-préfecture pour rencontrer les acteurs du développement local.

 


Quoi de neuf sur insee.fr ?

Les causes de décès en 2011

L’Insee propose des statistiques en comparaisons régionales et départementales selon le sexe.

Les hébergements touristiques

Les indicateurs sur les capacités des communes en hébergements touristiques sont disponibles pour 2016.

L’emploi au 31 décembre 2014

De nombreuses données sont disponibles sur les effectifs des 3 fonctions publiques, les emplois salariés et non-salariés.

Nombre de demandes d’immatriculations de micro-entrepreneurs en 2015

Le répertoire des entreprises et des établissements fournit des données par région, département et secteur d’activité.

En projet dans la région

  • Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d’Azur N°9 – note de conjoncture du 4° trimestre 2015
  • Portrait des Bouches du Rhône en avril




AUBAGNE / Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE

AUBAGNE / Une récompense hautement symbolique pour le Groupe familial CANAVESE qui, en 2016, fête ses 40 ans et se diversifie dans les produits frais.

Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE 1

 

Président et co-fondateur du Groupe CANAVESE avec ses deux frères (Jean-Pierre et René), Gérard CANAVESE (65 ans) a été désigné par Mazars et le Harvard Business School Club de France comme lauréat du Prix des Victoires des Autodidactes 2015 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Une récompense qui vient couronner une démarche familiale et entrepreneuriale démarrée il y a 40 ans dans le commerce de Fruits et Légumes. Aujourd’hui leader dans la production et la distribution de Fruits et Légumes et produits frais (3000 collaborateurs, 130 M d’€ de CA en 2015), le Groupe CANAVESE espère atteindre les 220 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020. Il compte pour cela intensifier sa diversification et vient d’ailleurs d’intégrer dans son offre de distribution – après les produits de la marée – les produits carnés et laitiers.

Les Victoires des Autodidactes récompensent le parcours de Gérard CANAVESE

Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE 5

Fils d’une famille de maraichers aubagnais, c’est seulement avec le bac que Gérard CANAVESE se lance dans l’aventure du commerce de détail de Fruits et Légumes avec ses deux frères. Il est le plus jeune de la fratrie et n’a alors que 21 ans. 4 ans plus tard, en 1976, ils donnent naissance à l’entreprise CANAVESE, spécialisée dans le commerce de gros de Fruits et Légumes. Aujourd’hui seul frère encore aux commandes de l’entreprise, Gérard Canavese avait tous les atouts du lauréat pour Mazars et le Harvard Business School Club de France qui, à travers les Victoires des Autodidactes, reconnaissent et honorent les performances réalisées par des chefs d’entreprise ou des cadres dirigeants qui n’ont pu bénéficier de l’enseignement supérieur. Gérard Canavese sera ainsi en lice pour le Prix national des Victoires des Autodidactes dont la cérémonie se tiendra le 13 avril à Paris, à l’Assemblée Nationale.

 » Je suis très touché par ce prix que je partage avec mes frères, également autodidactes, et qui est une récompense incontestable de notre parcours. C’est également une victoire porteuse d’espoir pour le chemin que nous entendons encore parcourir, avec nos propres enfants, investis eux aussi dans l’entreprise « . Gérard CANAVESE.

De nouveaux relais de croissance avec une diversification dans les produits carnés et laitiers et le développement de la clientèle  » RHD « 

 » Force Rouge  » et produits BOF : le Groupe CANAVESE élargit son offre

Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE 4

A la fois producteur et distributeur de Fruits et Légumes, le Groupe CANAVESE a initié en 2014 une stratégie de diversification de son activité de distribution, afin de créer plus de valeur par un élargissement de son offre. C’est ainsi qu’après  » La Force Verte  » (historique), est née en mars 2014  » La Force Bleue  » (les produits de la mer) puis, en novembre 2015,  » La Force Rouge  » (les produits carnés). Depuis février 2016, les produits laitiers (les BOF, soit Beurre, Œufs, Fromages) font aussi désormais partie de la gamme du Groupe.

 » On espère générer un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros d’ici 2 ans sur ces nouveaux produits, sachant que les seuls produits de la marée représentent d’ores et déjà un marché de 6 millions d’euros « , commente Gérard CANAVESE.

Une façon également pour le Groupe CANAVESE d’apporter plus de services à ses clients (un interlocuteur unique pour une offre complète), tout en optimisant ses plates-formes de distribution et ses circuits logistiques.

 » Nous créons de la valeur-ajoutée et, parallèlement, nous diminuons notre empreinte carbone sur laquelle nous sommes particulièrement vigilants « .

Cette diversification ouvre par ailleurs de nouvelles possibilités de  » croissance géographique  » puisque l’activité de distribution ne concerne, actuellement, que Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes.  » L’objectif, c’est de grandir, en élargissant notre zone de chalandise « .

La Restauration Hors Domicile, un fort potentiel de développement

Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE 3

 

Parallèlement, le Groupe CANAVESE continue d’étoffer son réseau historique de Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) et élargit son  » business model  » de distribution en se tournant davantage vers la Restauration Hors Domicile (RHD). Pour la RHD, l’entreprise a segmenté son offre entre restauration collective (publique et privée) et restauration commerciale (y compris étoilée), en fort développement. Ainsi, le Groupe CANAVESE approvisionne des restaurants gastronomiques tels que Le Restaurant  » Le Petit Nice  » (3 Macarons au Guide Michelin 2016) mais également la Sodexo, Elior, Multi-Restauration, Provence Plats, Garig, Resto-Pro, Restalliance, Api, Restauration Acsent.

Une filière amont qui continue de grandir grâce à des investissements constants en France comme en Afrique

Si l’entreprise a gardé son siège social à Aubagne et a su capitaliser sur son ancrage régional pour le développement de son activité de production – notamment à travers l’Organisation de Producteurs  » Les Maraîchers du Midi  » dans les grands bassins de production du Sud-Est – le Groupe CANAVESE a également su miser sur une diversification de ses productions en Afrique :

En Côte d’Ivoire

Production de Bananes 60 000 Tonnes
Production d’Ananas 4 000 Tonnes

Au Maroc

Production d’Agrumes 20 000 Tonnes

6,5 millions d’euros d’investissements sont prévus en 2016 dont 4,5 millions pour la France avec notamment la construction d’une nouvelle plate-forme à Vic la Gardiole, près de Montpellier (dont la mise en service est prévue en 2016) et l’agrandissement de la plateforme de Chateaurenard (13) mais aussi 2 millions d’euros pour la Côte d’Ivoire et le Maroc.

Ainsi, la  » Force Verte  » du Groupe CANAVESE, c’est aujourd’hui :

Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE 2

 

10 000 tonnes de fruits et légumes  » du Midi  » produits chaque année, en partenariat avec l’Organisation de Producteurs  » Les Maraichers du Midi  » (20 producteurs partenaires et 220 ha de production dans les Bouches-du-Rhône, le Gard et l’Hérault)

Depuis 1998, un important développement de plantations de bananes en Côte d’Ivoire (1 900 ha et 60 000 tonnes/an de bananes vertes à l’exportation, 3 mûrisseries en France) et, depuis 2011, une diversification dans la production d’ananas (4 000 tonnes/an)

Le développement de la production d’agrumes (20 000 tonnes/an de clémentines et d’oranges) au Maroc.

Une transition générationnelle préparée

Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE 6

 

Aujourd’hui, un enfant de chaque branche familiale a fait le choix de l’Entreprise. Ainsi, Annie, Laurent et Vincent Canavese, Membres du Comité de Direction, œuvrent à côté de Christian METADIER, Directeur Général et de Didier GALLIOT, Directeur Général France.

LES CHIFFRES CLÉS DU GROUPE CANAVESE

5 activités : Production (Côte d’Ivoire, France et Maroc), Import, Distribution, Mûrisserie et Affinage de fruits, Logistique et Transport

7 implantations régionales dans le midi de la France :
Provence (Marseille, Aubagne, Chateaurenard), Côte d’Azur (Grasse),
Basse Vallée du Rhône (Valence), Alpes du Sud (Gap),
Languedoc-Roussillon (Montpellier)

3 unités régionales de mûrissage de bananes et d’affinage de fruits

3 000 collaborateurs dont une équipe de 450 personnes en France, de 2 400 personnes en Côte d’ivoire et de 150 au Maroc

2 marques : ANANGO et KINI qui se décline aussi en : KINI Citrus et KINI Fruits Rouges

CÔTE D’IVOIRE / Producteur de bananes et d’ananas

==> 4 unités de production
==> 1 900 ha de plantations de bananes
==> 60 000 tonnes/an de bananes vertes à l’exportation
==> 600 ha de production d’ananas (4 000 tonnes)
==> 2 400 collaborateurs

MAROC / Producteur d’agrumes

Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE 7

==> 650 ha de productions d’agrumes dans 2 régions au Maroc
(le Souss au Sud et l’Oriental au Nord)
==> à moyen terme 20 000 tonnes/an de clémentines et d’oranges
commercialisées sous la marque KINI CITRUS
==> 150 collaborateurs

FRANCE / Producteur de Fruits et Légumes du Midi

==> 20 producteurs partenaires
==> 220 hectares de production
==> 10 000 tonnes par an de production
==> 450 collaborateurs
Une garantie de fraîcheur avec un circuit court entre production et distribution

ZOOM sur le site d’Aubagne, siège du Groupe

Prix des Victoires des Autodidactes PACA 2015 pour Gérard CANAVESE 8

 

==> 15 000 m2 de surface d’exploitation en température dirigée
==> 17 chambres de mûrissage et d’affinage de dernière génération
==> Une capacité de mûrissage de 17 000 tonnes/an de bananes en chambres
de mûrissage

==> une unité de conditionnement et d’emballage en « flow-pack »
==> une zone de Vente Cash & Carry
==> 100 000 tonnes/an de fruits et légumes commercialisés

==> une gamme large et profonde de plus de 1 000 références produits
==> une offre de produits de saison et de terroir
==> une gamme de produits BIO certifiés, avec des partenariats régionaux
==> une force de vente de 50 commerciaux dédiée au service des clients

LES VICTOIRES DES AUTODIDACTES

Créées en 1989 par le Harvard Business School Club de France et accompagnées, depuis 2003 par Mazars (groupe international spécialisé dans l’audit, le conseil et les services comptables, fiscaux et juridiques),  » Les Victoires des Autodidactes  » ont pour but de reconnaître et d’honorer les performances réalisées par des chefs d’entreprise ou des cadres dirigeants qui n’ont pas bénéficié de l’enseignement supérieur.
Ce concours national met en avant l’esprit entrepreneurial, l’innovation, ainsi que les projets et parcours des dirigeants récompensés dans toutes les régions de France.

Des distinctions à l’échelle régionale avant une consécration nationale

Chaque lauréat est d’abord sélectionné au niveau régional, puis participe au concours national, dont les résultats finaux sont annoncés à l’occasion d’une cérémonie dans les salons de l’Hôtel de Lassay. Cette année, elle aura lieu le 13 avril, toujours en présence de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale. Alors que Henri Lachmann, président de l’Institut Télémaque, organisme créé en partenariat avec le Ministère de l’Éducation nationale pour promouvoir l’égalité des chances, remettra le Prix  » Coup de cœur de la Jeunesse  » spécialement créé cette année, Pierre Gadonneix, Président du Harvard Business School Club de France et Hervé Hélias, Président-Directeur Général de Mazars en France, remettront quant à eux son prix au lauréat national.

Qui peut concourir ?

Tout chef d’entreprise ou cadre dirigeant en activité qui :
o a démarré sa carrière sans diplôme supérieur au baccalauréat,
o exerce une activité depuis plus de cinq ans dans l’industrie, le commerce et les services en France et y a obtenu des résultats significatifs,
o n’a pas été primé au titre des précédentes  » Victoires des Autodidactes « .

Plus d’informations sur www.mazars.fr

A propos du Harvard Business School Club de France

Le HBS Club de France est une association. Elle compte aujourd’hui plus de 1 200 membres, anciens élèves résidant en France ou à l’étranger, ou anciens élèves étrangers travaillant en France, tous anciens diplômés de l’un des programmes de la Business School. Pierre Gadonneix (DBA 1974), Président du Conseil de Surveillance de Latécoère et Président d’Honneur d’EDF, en est l’actuel président.

A propos de Mazars

Mazars est une organisation internationale, intégrée et indépendante, spécialisée dans l’audit, le conseil et les services comptables, fiscaux et juridiques. Au 1er janvier 2016, Mazars et ses correspondants fédèrent les expertises de 17.000 professionnels et servent leurs clients – grands groupes internationaux, PME, investisseurs privés et organismes publics – dans 93 pays dont 77 via des bureaux intégrés à son partnership et 16 correspondants.




MARSEILLE / Parce que vous êtes unique, vous rêviez d’un guide sur mesure…

MARSEILLE / En lançant le premier guide sur mesure au monde, le Petit Futé met à la disposition des voyageurs et internautes l’ensemble des ressources de son immense base de données (800 destinations dans 187 pays) afi n de composer, en quelques clics, via leur ordinateur, smartphone et/ou tablette, leur propre guide de voyage.

PETIT FUTE MARSEILLE

PETIT FUTE

Le Petit Futé se fait de nouveau pionnier en proposant aux voyageurs un tout nouveau concept qui conforte encore sa pole position dans l’univers du numérique. Vous souhaitez partir en voyage pour un court séjour ou pour un voyage plus long, seul ou en groupe, entre amis ou en famille et aucun guide de voyage ne vous paraît répondre à vos besoins spécifi ques ?
Lassés de vous retrouver, à chacun de vos voyages, au milieu de touristes utilisant les mêmes guides, souvent trop lourds et chargés d’informations dont vous n’avez que faire, vous ne souhaitez pas vous retrouver dans les mêmes établissements que « Monsieur tout le monde » et rêvez d’adresses plus proches de vos envies ou de votre personnalité ? En créant le premier guide de voyage sur mesure, le Petit Futé vous permet, (pour la première fois au monde), de composer, vous-même, VOTRE guide sur mesure avec titre et illustrations de votre choix.

PETIT FUTE VAR

En 4 clics seulement, le Petit Futé off re désormais la possibilité de créer, via une plate-forme dédiée (www.mypetitfute. com) votre propre guide, avec seulement les informations souhaitées et sélectionnées en fonction de vos choix d’itinéraire, de lieux à voir, de vos centres d’intérêt (à choisir parmi diff érentes catégories proposées) mais aussi de votre budget.
1. Vous défi nissez d’abord votre itinéraire vers une ou plusieurs destinations. Vous pouvez réorganiser les étapes comme vous le souhaitez en visualisant les lieux sur une carte. Si nécessaire, le Petit Futé pourra même vous suggérer des thématiques ou des idées de circuits ou de séjours.

PETIT FUTE VALENCE

2. Vous sélectionnez ensuite vos centres d’intérêt : sites, musées et monuments à voir ou à visiter ; types d’ hébergement et de restaurants souhaités ; bons plans shopping et/ou sorties, etc. Tout cela en fonction de votre budget et du temps que vous souhaitez consacrer à ce voyage. Vous pourrez même agrémenter votre guide de photos et de cartes issues du fonds documentaire du Petit Futé et l’enrichir avec des informations liées à l’histoire, la géographie, la gastronomie, la culture, etc.
3. Vous créez enfi n la couverture de votre guide en choisissant le titre, le sous-titre et l’illustration à partir de vos propres photos ou de celles que vous avez sélectionnées précédemment : le must étant d’insérer votre portrait ou celui de la personne à qui vous destinez ce guide, en couverture avec la possibilité de le lui dédicacer !

PETIT FUTE MARSEILLE 1

4. A chaque étape de l’élaboration de votre guide, vous serez informé en temps réel du nombre de pages générées et du prix (à l’instant T) défi ni en fonction du volume d’informations et de documents (cartes, photos) que vous aurez compilés. Vous n’aurez plus qu’à choisir entre la version numérique (à partir de 1,90 €) ou le couplage papier-numérique (à partir de 14,90 €). Vous recevrez le guide papier sous 72 heures par voie postale. Petit Futé vous invite désormais à créer vous-même votre guide de voyage ! Mypetitfute un guide unique ; un guide à votre image ; un guide pour vos voyages et pas pour ceux des autres ! Rendez-vous sans plus tarder sur : www.mypetitfute.com




MARSEILLE / BILAN 2015 des INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS : Les entreprises étrangères en Provence-Alpes-Côte d’Azur

MARSEILLE / En 2015, l’attractivité de la France s’est traduite par la création de 33 682 emplois, pour 962 décisions d’investissements étrangers.

logo presse agence - 001-06

 

La France se positionne ainsi comme l’un des pays européens les plus attractifs.

Provence-Alpes-Côte d’Azur a enregistré 68 nouveaux projets d’investissement se matérialisant par 1 628 nouveaux emplois, et le maintien de 40 emplois, soit une moyenne de 24 emplois par projet.
Classée parmi les principales régions françaises en termes d’attractivité, Provence-Alpes-Côte d’Azur a enregistré en 2015 une hausse de plus de 17 % du nombre des emplois créés. Ainsi, cette année, Provence-Alpes-Côte d’Azur – dans la France des 22 régions – se situe à la 3e place des régions les plus attractives (6e place si l’on considère la nouvelle France des 13 grandes régions et 3e région en PIB/habitant).
A cet effet, et au regard de la place qui était jusqu’alors la sienne en France, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur initie une politique forte de marketing territorial partagé, au profit d’une meilleure attractivité de ses territoires, à seule fin de développer plus encore l’emploi et les décisions d’implantation en région.

Les Etats-Unis se maintiennent au 1er rang des investisseurs étrangers, avec 11 projets. Viennent ensuite l’Allemagne (5), la Belgique (5), l’Espagne (5) et le Japon (5).

Provence-Alpes-Côte d’Azur, terre d’accueil de projets à forte valeur ajoutée
> 9 des projets sont des centres de décisions : 2 primo implantations Europe, 6 primo implantations nationales et 1 Quartier Général Monde.
> Talents : avec 10 projets de Recherche et Développement, Provence-Alpes-Côte d’Azur maintient son niveau d’attractivité.

ARII

Une dynamique forte autour des projets de création d’entreprises
> 40 projets détectés concernent la création de nouvelles entités, 15 sont des extensions et 6 des fusions acquisitions.

Les principaux secteurs bénéficiaires de ces projets d’investissements
> La première place revient cette année au secteur Logiciel et Prestations Informatiques, notamment grâce aux projets de création et d’extension du Belge ECONOCOM-OSIATIS FRANCE spécialiste de la sécurité des réseaux et des systèmes d’information. Le territoire régional confirme ainsi une attractivité naturelle dans le domaine des nouvelles technologies.
> Viennent ensuite les secteurs du retail, du transport et de l’agroalimentaire.

ARII

Les territoires illustrent cette belle dynamique économique régionale
> Bouches-du-Rhône : 47 % des décisions d’investissements.
> Alpes-Maritimes : 37 % des décisions d’investissements.
> 16 % des projets se répartissent sur les autres départements : Var, Vaucluse, Alpes de Haute-Provence et Hautes-Alpes.

L’ARII accompagne les investissements étrangers en région
L’ARII, agence régionale, est le correspondant de Business France pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’agence, à ce titre, anime la dynamique du réseau régional de l’attractivité. Un travail partenarial avec les agences : Mission de Développement Economique des Alpes de Haute-Provence – MDE 04, Agence de Développement Economique et Touristique des Hautes-Alpes – ADET 05, Team Côte d’Azur, Provence Promotion, Euroméditerranée, CCI Var Agence de Développement Economique et Vaucluse Développement, … pour faire rayonner à l’international les atouts du territoire régional.

Quelques exemples de décisions d’implantation en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2015 :

ARII

> China Shipping Europe a créé une joint-venture avec Usan holding pour le Maghreb
L’armateur chinois China Shipping Container Lines (CSCL) a signé récemment à Hambourg un accord de partenariat avec United Shipping Agency Network (Usan) Holding qui a débouché sur la création d’une joint-venture baptisée China Shipping North Africa. La structure, basée à Aix-en-Provence, sera implantée au Maghreb mais aussi à Malte.
En termes d’effectifs, le bureau régional de China Shipping North Africa Services va employer huit personnes puis passera à quinze avant d’atteindre une trentaine d’ici 2018. Expliquant les raisons qui les ont incités à installer tout d’abord en France ce bureau régional, l’entreprise souligne l’importance d’avoir élu domicile dans un pays de langue française vis-à-vis des pays maghrébins francophones et indique l’accessibilité d’Aix-en-Provence au plan aérien et ferroviaire.

> DACHSER conforte sa présence en région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Mis en service en 2010 par Barjane, le parc des Bréguières aux Arcs-sur-Argens, dans le Var, compte Dachser pour nouveau locataire. Le prestataire y a aménagé sa nouvelle agence dans un bâtiment de 4.000 m² qui vise les certifications ISO 14001 et BREEAM Good. Avec un effectif de 46 personnes, l’agence couvre ses activités transport sur les départements du Var et des Alpes-Maritimes, en synergie avec son agence de Marseille. Le parc des Bréguières héberge désormais quinze entreprises qui emploient 600 personnes.

ARII

> DOOSAN BABCOCK LTD
Le leader coréen de l’énergie Doosan Heavy Industries, au travers de sa filiale britanique, hésitait entre Paris, Rhône-Alpes et le Sud de l’Hexagone pour établir le siège social de sa première filiale française. Le choix d’Aix-en-Provence ne se résume pas à la qualité de vie proposée. « Nous sommes présents dans l’énergie nucléaire, thermique, l’oil & gas et nous retrouvons l’ensemble de nos activités en Provence », précise Damien Desprez, Directeur France de Doosan Babcock, qui intervient déjà sur la centrale biomasse d’Eon à Gardanne et noue des contacts avec ITER. La proximité du projet ITER et de ses partenaires industriels coréens et britanniques a favorisé grandement cette décision d’implantation.

> ITOCHU JAPON PROVENCE HUILES
Les japonais ont souhaité une prise de participation au capital de Provence Huiles, une filiale de MVD installée à Vitrolles. Provence Huiles produit et commercialise des huiles végétales en Europe. MDV a 25 années d’activité dans le secteur des huiles à haute valeur ajoutée, comme des huiles de tournesol ou de pépins de raisin à haute teneur en acide oléique. En plus de la production et du commerce des huiles végétales, elle a également des activités de logistique et de stockage en vrac.
ITOCHU promeut la mise en place d’une chaine de valeur mondiale, depuis un approvisionnement en ressources agroalimentaires sécurisé, jusqu’à leur transformation et leur mise sur le marché. Avec cette prise de participation, ITOCHU acquiert une base commerciale en Europe, et renforce sa chaine de valeur.

ARII

> Un nouveau centre de recherche GROUPE BOSCH
Bosch France démarre une nouvelle activité de recherche et développement à Sophia Antipolis sous le nom de Bosch VisionTec, centre entièrement dédié à l’assistance aux futurs véhicules autonomes. Quelque 30 ingénieurs ont été recrutés pour travailler dans le futur centre qui sera basé à Sophia Antipolis. Ils vont y conduire des recherches destinées à renforcer la présence de Bosch dans les systèmes d’aide à la conduite et plus particulièrement ceux pour le véhicule autonome.
Bien que situé en France, ce nouveau centre de recherche & développement Bosch apportera des solutions différenciantes à forte valeur ajoutée pour les constructeurs automobiles du monde entier, avec des solutions innovantes de design des composants et des puissances de calcul inégalées.

> Le tourisme en ligne a le vent en poupe à Marseille
Le leader américain des locations de vacances en ligne entre particuliers, a décidé d’étendre à nouveau ses équipes à Marseille. En effet, Home Away, présent depuis plusieurs années dans le bâtiment emblématique des Docks, au sein du QCA de la Joliette va créer 70 emplois. Le leader texan référençant plus de 230 000 propriétés à travers 120 pays a été racheté par Expedia en novembre 2015. Le groupe américain, déjà installé à Marseille, à la Belle de Mai, via sa filiale Egencia, renforce ainsi sa présence sur le périmètre Euroméditerranée à Marseille. Home Away et Expedia comptent ainsi parmi les représentants emblématiques du e-tourime, filière d’excellence de la French Tech Aix Marseille.

Ces résultats pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’inscrivent dans le cadre du bilan national des investissements étrangers pour l’année 2015, qui vient d’être annoncé à l’occasion du Conseil Stratégique de l’Attractivité qui s’est tenu en début de semaine.




DIGNE LES BAINS / Mise en fonction de l’IRM : Visite au Centre hospitalier le vendredi 1er avril 2016

DIGNE LES BAINS / Visite au Centre hospitalier de Digne-les-Bains.

logo presse agence - 001-07

 

Patricia GRANET-BRUNELLO,
Maire de Digne-les-Bains,
Présidente de la Communauté de Communes Asse-Bléone-Verdon,
1ère Vice-Présidente du Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence

Bruno VILLARON,
Président du Conseil de surveillance du Centre hospitalier de Digne-les-Bains
1er adjoint au maire de Digne-les-Bains

participent à une visite du service d’imagerie médicale à l’occasion de la mise en service de l’IRM, récemment installé au Centre-hospitalier de Digne-les-Bains,

le vendredi 1er avril 2016, à 11h,
au Centre hospitalier de Digne-les-Bains,

En présence de Richard LAMOUROUX, directeur délégué du centre hospitalier, et de l’équipe d’imagerie médicale.

SOURCE /
Ville de Digne-les-Bains




MARSEILLE / 3ème édition des Assises nationales des risques naturels – Francois de CANSON : « On a une réelle volonté de développer une culture du risque »

MARSEILLE / Le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a organisé, les 22 et 23 mars 2016, la troisième édition des Assises nationales des risques naturels au Palais du Pharo à MARSEILLE.

ASSISES RISQUE NATUREL AVEC FRANCOIS DE CANSON

 

Lors de ces assises nationale, François de CANSON était très présent auprès du Président de Région, Christian ESTROSI.

Il est également intervenu lors de ces assises en votre qualité de conseiller régional délégué en charge de la sécurité civile et des risques majeurs mais également en tant que maire d’une commune particulièrement affectée par de dramatiques inondations.

Quel est votre sentiment sur le déroulement de ces assises ?

François de CANSON : Je crois que l’on a assisté à un changement de mentalité, à une réelle volonté de développer une culture commune du risque. L’objectif de ces assises consiste à répondre au mieux aux problématiques actuelles, à rechercher des solutions concrètes pour améliorer la gestion et la prévention de ces risques.

Bien avant ces assises vous aviez déjà personnellement fait bouger les lignes en matière de gestion des risques

François de CANSON : C’est vrai, lors des terribles inondations de la Londe les maures, celle de Hyères, de Bormes, du Lavandou j’ai interpellé le ministre Bernard Cazeneuve. J’ai été entendu et le décret du 18 juin 2015 a modifié les règles de versement des aides financières de l’Etat. Ces aides nécessaires pour la reconstruction sont désormais plus rapides et la commission interministérielle doit désormais statuer dans un délai de 45 jours (je vous rappelle que nous avions dû attendre 9 mois). Pour autant, je considère que ces avancées, aussi notables soient-elles, sont toujours insuffisantes dans la mesure où elles ne portent que sur des aspects financiers et ne concernent que la réparation en cas de catastrophe alors qu’en ce domaine seule une politique de prévention adaptée est susceptible de garantir au mieux la sécurité des populations. C’est la raison pour laquelle aux assises nationales des risques naturels j’ai, à nouveau, défendu mon idée d’assouplissement du cadre réglementaire régissant les travaux réalisés suite aux inondations. En effet, en l’état actuel du droit, seuls les travaux réalisés en urgence, dans les 6 mois suivants une catastrophe naturelle, sont exemptés de certaines autorisations administratives. Passé ce délai, les travaux doivent s’inscrire dans une démarche administrative longue qui laisse ainsi la population exposée aux risques. Nous devons tous adopter une nouvelle approche qui place le maintien de la sécurité publique au cœur du dispositif. La culture commune du risque voulue par l’ensemble des acteurs doit à mon sens se concentrer sur ce principe simple. Je propose que les communes couvertes par un Plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPR) approuvé et qui ont connu des catastrophes naturelles puissent bénéficier de mesures dérogatoires, d’une simplification administrative, pour pouvoir réaliser en urgence les travaux nécessaires au-delà de la période de 6 mois fixée par l’administration.

Votre intervention en ce sens lors de l’assemblée plénière de ces assises a été particulièrement suivie, pensez-vous avoir été entendu ?

François de CANSON : Je l’espère. En effet, lors de son introduction, Monsieur le président de Région, a relayé ce message, cette nécessité de pouvoir agir plus vite lorsqu’il existe une menace grave pour la sécurité publique. Par ailleurs, mon message a été repris lors de la conclusion de ces assisses par les différents intervenants (notamment le ministère de l’écologie). Je crois que les choses évoluent, en tout cas elles peuvent et doivent impérativement évoluer pour assurer au mieux la sécurité de nos populations ce qui demeure ma préoccupation majeure. Les acteurs sont à la recherche de solutions concrètes, de simplification des démarches lorsque la sécurité publique est menacée. Il est désormais temps de traduire dans des actes les idées émises lors de ces assises.




MARSEILLE / Marché du logement en région PACA en 2016 : une activité qui devrait rester dynamique

MARSEILLE / Le Crédit Foncier a livré son analyse du marché immobilier de la région PACA (bilan 2015 et perspectives 2016) lors d’une conférence ce matin à Marseille.

Inauguration du 10e Salon de l'immobilier

 

Ancien : un marché à deux vitesses, en volume et en dynamisme dans la région PACA
Dans le département des Bouches-du-Rhône, le volume de transactions est en hausse de 13 % en 2015 par rapport à 2014. L’activité est bien repartie dans la majeure partie des départements, dans le Var (+16 %), les Alpes-de-Haute-Provence (+13 %), les Alpes-Maritimes (+12 %), le Vaucluse (+11 %) et les Hautes-Alpes (+4 %). La forte hausse du volume de transactions dans l’ancien constatée dans l’ensemble de la région PACA, résultant d’une reprise d’activité nettement plus marquée au cours de la seconde moitié de l’année, reflète celle enregistrée au plan national (+/- 16 % vs 2014).
« En 2015, l’activité dans l’ancien dans les Bouches-du-Rhône a représenté 36 % du total des transactions de la région PACA, suivi par le département des Alpes-Maritimes (29 % des transactions) et celui du Var (23 %).
D’une façon générale, les prix* les plus élevés sont constatés dans les communes littorales. L’année 2015 a connu pour les appartements une légère correction des prix à la baisse dans les départements qui avaient le plus progressé et un rattrapage des prix dans les autres. Le prix moyen au m² à fin 2015 d’un appartement ancien s’établit à 2 200 euros à Toulon, 2 300 euros à Marseille, 3 800 euros à Aix-en-Provence et 3 850 euros à Nice.
En PACA, le marché des maisons individuelles a été plus contrasté avec la poursuite d’une correction à la baisse des prix* dans la majorité des secteurs. Toutefois, les trois départements littoraux (Bouches-du-Rhône, Var et Alpes-Maritimes) affichent toujours les prix les plus élevés de la région PACA. Une maison ancienne vaut ainsi en moyenne 490 000 euros à Aix-en-Provence, 480 000 euros à Antibes, 300 000 euros à Toulon et 325 000 euros à Marseille.

Neuf : une activité en hausse accompagnée par de fortes disparités des prix dans la région PACA
12 462 logements neufs ont été réservés en 2015 en région PACA, soit 12 % du total France.
38 400 permis de construire ont été octroyés en 2015, soit une hausse de 12,9 % par rapport à 2014.
30 600 logements ont été construits en 2015, soit une baisse annuelle de -1,6 %.
Le prix* moyen /m² d’un appartement neuf en 2015 se situe à 3 650 euros à Marseille, 3 720 euros sur la métropole d’Aix-Marseille-Provence et 3 940 euros pour la région PACA. En individuel, les spécificités du marché (variabilité de l’emplacement, du standing, dispersement des valeurs) ne permettent pas de déterminer des moyennes et/ou dominantes significatives.

Les conditions de crédit à l’habitat ont été extrêmement favorables en 2015, avec un niveau moyen de taux d’intérêt de 2,20 % fin décembre 2015. Ainsi, pour un financement avec une durée et une mensualité identiques, un particulier réalise un gain de 25 % de pouvoir d’achat immobilier en sept ans (fin 2015 vs fin 2008).

Pour 2016, dans un contexte de taux d’intérêt qui devraient rester très bas, autour de 2,20 %, l’activité du marché du logement devrait poursuivre l’évolution favorable engagée fin 2015 et rester soutenue en région PACA, avec toutefois des disparités évidentes en fonction des départements.

* Pour les données de prix, la source est : Les Prix Immobiliers / Crédit Foncier Immobilier, janvier 2016.




MARSEILLE / Faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur la première Smart Région d’Europe » le Projet FLEXGRID 22. mars 2016

MARSEILLE / Le projet Flexgrid porté par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur vient de remporter l’appel à projets national comme l’ont annoncé le 15 mars 2016,

CHRISTIAN ESTROSI

 

Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, et Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique. Provence-Alpes-Côte d’Azur devient ainsi territoire de déploiement à grande échelle des Réseaux Electriques Intelligents.
Illustration grandeur nature parmi les 27 projets de territoires identifiés par Flexgrid, l’ilot Allar, baptisé  » Smartseille  » est le premier jalon de l’extension du périmètre d’Euroméditerranée et la première opération emblématique de la future  » ÉcoCité  » marseillaise ; il prévoit la construction de 58 000 m² de logements, bureaux et équipements qui accueilleront à terme près de 4000 personnes.
Avec Flexgrid, le projet Smartseille s’enrichit et donnera naissance à un véritable écoquartier, tourné vers la mer, au service de ses habitants avec une économie maîtrisée et des dépenses énergétiques optimisées. L’autoproduction et l’autoconsommation seront les points forts de ce projet, en alimentant les usages tertiaires, résidentiels, commerciaux à partir d’installations photovoltaïques. Objectifs : réduire la facture énergétique des habitants et répondre aux enjeux de développement urbain durable à savoir l’écomobilité, la mixité sociale, générationnelle et fonctionnelle, la gestion durable de l’eau.

 » Faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur la première Smart Région d’Europe « 

Christian Estrosi,
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur,

présente

le projet Flexgrid

à Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer,
chargée des Relations internationales sur le climat

le Mardi 22 mars 2016 à 11h

à L’ilot Allar baptisé  » Smartseille « ,
illustration grandeur nature parmi les 27 projets de territoires Flexgrid

7 rue Allar – Marseille (13)

SOURCE /

REGION PACA