LA VALETTE DU VAR : Sept jours changer de vie professionnelle grâce à l’artisanat !

LA VALETTE DU VAR : Chaque année, ce sont près de 100 000 Francais qui créent ou reprennent une entreprise artisanale !

DSC03247

Accompagnés par les CMA, 76 % d’entre eux franchissent avec succes l’étape des trois années.

DSC03226

Afin de sensibiliser les createurs et les repreneurs potentiels, les chambres de metiers et de l’artisanat organisent partout en France du 18 au 25 novembre, la semaine nationale de la création/transmission.
ne semaine pour mettre en avant la création/transmission d’entreprise, projets ambitieux qui meritent d’être valorisés. Créer son entreprise est aujourd’hui beaucoup plus simple mais une veritable politique de sensibilisation à la creation d’entreprise est necessaire : c¡¦est un changement culturel fort d’inculquer que de se mettre a son compte est une solution. La transmission d’entreprise, elle, représente un réel enjeu economique : des milliers d’entreprises artisanales seront à reprendre dans les années à venir ! L’enjeu est vital en termes d’emplois, de transmission des savoir-faire ou encore d’amenagement du territoire.

DSC03227

DSC03229

DSC03234

DSC03238

Une semaine pour promouvoir l’offre d’accompagnement du reseau des chambres de métiers. Tous les porteurs de projets pourront bénéficier de conseils complémentaires lors des 9 événements dans notre région :

DSC03242

DSC03237

DSC03243

DSC03235

Le 18 novembre : . Matinée Espace Entreprendre & Adopte mon projet à Saint Laurent du Var (06), Forum de la creation et du developpement d’entreprise à La Valette du Var (83) ;
Le 21 novembre : . Journée transmettre et entreprendre au Novotel de Nice Aéroport (06) et Atelier de la transmission d’entreprise à La Valette du Var (83) ;
Le 24 novembre : . Journées de l’Entrepreneuriat Feminin à l’Espace Potentielles de Marseille (13) et Soiree transmission à Avignon (84) ;
Le 25 novembre : . 6ème matinée pour entreprendre à Nice (06) & Conference sur le thème Adoptez les bons reflexes pour sa creation d’entreprise » a Draguignan (83).

une semaine pour informer des solutions de formation et de financement : les universites regionales des métiers (URMA) proposent des cursus rapides, et sur mesure (www.urma-paca.fr) et la Siagi, sociéte de cautionnement mutuel de l’artisanat et des activités de proximite, organise l’accès au crédit de ceux qui créent, reprennent ou développent une entreprise artisanale.
Nous avons une semaine pour changer de vie grâce à l’artisanat !

Le programme complet de nos evenements en region sur www.cmar-paca.fr
#SNCT2016




LA GARDE : 2e Forum des Métiers du Tourisme – Jean-Pierre GHIRIBELLI – « S’investir dans l’industrie du 3ème millénaire »

LA GARDE : Le Campus des Métiers et des Qualifications Tourisme Hôtellerie Restauration Provence Alpes Côte d’Azur et l’Université de Toulon organisait le 2e Forum des Métiers du Tourisme.

DSC03209

L’intervention de Jean-Pierre GHIRIBELLI, président de l’UMIH VAR et PACA…

L’UMIH PACA, que je représente, a participé il y a maintenant deux ans à la création et l’inauguration du Campus des Métiers du Tourisme.

DSC03214

Avec cette nouvelle organisation pédagogique et cette synergie créée entre les différents acteurs, le Campus des Métiers répond à un vrai besoin de la profession du secteur des CHRD.
Nous, hôteliers, restaurateurs, brasseries, bars et discothèques manquons toujours de main d’oeuvre qualifiée et compétente et cette initiative vise à palier ce déficit.
En travaillant en concertation avec la profession, la formation peut mieux prendre en compte nos besoins et former de manière plus efficace nos futurs collaborateurs.

Nos métiers ont beaucoup évolué, d’autant plus ces dernières années avec des clients toujours plus zappeurs, toujours plus attentif à la qualité du service, en recherche d’expériences nouvelles, autant d’aspect qui nous oblige à nous adapter et nous remettre en question chaque jour. Les nouveaux modes de consommation touristique nous amènent aujourd’hui à prendre en compte les problématiques liées au développement durable, aux nouvelles technologies, et ces formations aux nouveaux métiers du tourisme représentent un vrai enjeu pour le futur de la profession. La professionnalisation de nos salariés est un axe stratégique capital du développement touristique et économique de la région PACA car chez nous, le tourisme représente un enjeu très fort en terme d’emplois, d’insertion professionnelle des jeunes et de développement économique de notre région.

DSC03212

C’est en nous fédérant et en développant cette synergie entre la formation professionnelle de l’Education Nationale, le rectorat, les universités, les organismes de formation, les collectivités, les partenaires publics et les acteurs du monde économique que nous pourrons faire évoluer notre industrie vers plus de qualité, de service et de compétitivité. C’est pourquoi je suis ravi de participer aujourd’hui à cette table-ronde qui va nous permettre d’établir un état des lieux des enjeux capitaux que notre profession va devoir relever pour continuer à être la première industrie du pays.

L’intervention de Jennifer SALLES-BARBOSA, Présidente de la Commision Tourisme du Conseil régional de PACA…

DSC03213

Je suis très heureuse d’être présente parmi vous, aujourd’hui, pour le 2ème forum des Métiers du tourisme, organisé par le Campus des Métiers et des Qualifications Tourisme Hôtellerie Restauration PACA et par l’Université de Toulon.
ce Forum est l’occasion pour les professionnels, les enseignants, les étudiants et les institutionnels du secteur d’échanger et de faire émerger les problématiques qui seront traitées tout au long de l’année et plus particulièrement sur les thématiques du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration rapide, des enjeux de la croisière, qui sont nombreux sur cette façade maritime que nous avons mais c’est aussi l’occasion de parler du tourisme collaboratif et créatif et l’accueil linguistique et multiculturel.
Au cours de cette journée, ce sont 250 personnes issues du monde du tourisme que l’on attend en plus des partenaires à l’international qui participent à ce Forum et que je remercie pour leur présence et leur partenariat.
Alors, pourquoi s’intéresser au Tourisme ? Parce que c’est la 1e économie de notre Région ? Parce que c’est un levier du rayonnement international de Provence Alpes Côte d’Azur ? Parce qu’il est porteur d’emplois non délocalisables ?
Pour toutes ces raisons, bien évidemment et vous en conviendrez, ce secteur d’activité mérite un Forum qui permette de promouvoir la filière mais aussi de la faire entrer dans une économie qui évolue en permanence.
Depuis quelques années, le tourisme mondial a franchi la barre du milliard de touristes ! Notre Région possède de très nombreux atouts et une diversité extraordinaire que nous permet et nous permettra de les attirer.
Tout comme mon Président Christian Estrosi, je crois que notre région Provence-Alpes-Côte d’Azur est riche de son tourisme. Depuis le sommets des écrins, jusqu’au plus profond de nos rivages méditerranéens, notre région représente 3 noms qui font rêver le monde : Provence, Alpes et Côte d’Azur ! Et ce ne sont pas les 31 millions de visiteurs que nous accueillons chaque année qui me démentiront ! L’activité touristique est d’ailleurs le troisième employeur de la région avec 150 000 emplois et plus de 15 milliards d’euros de retombées économiques.
C’est pourquoi, sous l’impulsion de Christian Estrosi, le Tourisme a rejoint les 12 Opérations d’intérêt régional, véritables bras armés de la stratégie économique de la Région.
Intégrer le Tourisme aux OIR n’est pas seulement honorifique. C’est reconnaitre votre travail remarquable, c’est reconnaître le poids économique de tout un secteur, sa valeur ajoutée d’une filière et son impact positif d’un ensemble de métiers sur la croissance, sur la prospérité et sur le rayonnement de notre Région. Au total, les Opérations d’Intérêt régional ont 3 objectifs principaux : générer 1 milliard d’euros d’investissement public et privé, créer 50 000 emplois, attirer 500 implantations d’entreprises.
C’est pourquoi, la Région valorisera l’innovation touristique comme un facteur majeur de compétitivité : amélioration des performances économiques, sociales ou environnementales, encouragement des thèmes prioritaires tels que l’e-tourisme, le management environnemental, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, la qualité, ou encore la labellisation  » Tourisme et handicap « .
La Région s’engage à jouer son rôle d’ensemblier afin que l’offre de formation, qu’elle soit initiale par la voie professionnelle ou par l’apprentissage ou qu’elle soit continue, soit lisible et adaptée.
Vous le savez, le secteur du tourisme est soumis à une évolution constante des exigences et des comportements clientèles et à une concurrence accrue des autres destinations. C’est pourquoi, nous avons plusieurs défis à relever pour gagner en compétitivité et surtout, pour gagner la bataille de l’emploi !
Cela passera par une offre de formation accrue, qui réponde aux besoins du tourisme d’aujourd’hui, en associant les représentants des entreprises qui recrutent, les organismes de formation et les collectivités ! Nous devons, ensemble, organiser la filière du tourisme, pour qu’elle devienne un accélérateur de croissance pour la Région.
D’ailleurs depuis quelques semaines, à la demande de Christian ESTROSI je travaille en collaboration avec de nombreux acteurs du Tourisme à l’élaboration d’un schéma régional de développement touristique qui donnera les grandes orientations et le cadre dans lequel nous nous engagerons pour notre mandature que nous avons placé sous le signe du développement économique et de l’emploi ploi.
Notre but est également de federer tous les acteurs du Tourisme pour promouvoir les atouts de notre magnifique région Provence Alpes Côte d’Azur.
Ce schéma régional est en cours d’élaboration et sera adopté premier trimestre 2017 dans lequel nous nous engagerons sur des actions concrètes et efficaces.
Enfin, la politique de l’emploi ne peut aller que de concert avec la politique de l’apprentissage ! Excellence, souplesse, innovation seront nos guides. Nous formerons en priorité des hommes et des femmes aux métiers où les besoins sont les plus forts. D’ailleurs, avec Christian Estrosi, l’apprentissage devient une voie d’excellence, parce que c’est prouvé et que ça marche : 80% des apprentis trouvent un emploi à l’issu de leur formation !
Véritable vivier d’emplois et d’opportunités, j’invite tous les participants à se tourner vers l’avenir de notre Région et de nos territoires en choisissant de s’investir dans une filière passionnante, celle du tourisme que nous défendons tous aujourd’hui.
Voilà les ambitions de la Région ! A nous, d’avancer et de construire ensemble !
Très bonne journée de travail

Vendredi 18 novembre 2016
Bâtiment M
Campus de la Garde

2E FORUM DES MÉTIERS DU TOURISME

Cette journée a permis aux professionnels, aux enseignants, aux étudiants. et aux institutionnels du secteur d’échanger et de faire émerger les problématiques qui seront traitées lors des commissions techniques, tout au long de l’année. Les ateliers étaient suivis d’une séance plénière de clôture. Pas moins de 250 personnes issues du monde du tourisme de la région Provence Alpes Côte d’Azur ainsi que nos partenaires à l’international participaient à cet événement.

Programme :
9h30 : Accueil des participants

10h : Séance Plénière

Mot d’Accueil du Président de l’Université de Toulon.
Discours des membres fondateurs : Académie de Nice, Région Provence Alpes Côte d’Azur, Université Nice Sophia Antipolis, Université de Toulon, Lycée Hôtelier et de tourisme Paul Augier de Nice Comité régionale du Tourisme Côte d’Azur, UMIH Paca.
Présentation des actions initiées par le Campus des Métiers et des Qualifications Tourisme Hôtellerie Restauration Provence Alpes Côte d’Azur. Comité de pilotage élargi
Présentation du Campus des métiers et des qualifications de la mer
11h : Ateliers thématiques :

Le tourisme, l’hôtellerie et la restauration durable.
Les enjeux de la croisière.
Le tourisme collaboratif et créatif.
L’accueil linguistique et multiculturel.
13h : Buffet

15h : Séance plénière :

Synthèse et restitution des ateliers thématiques par les animateurs et échanges
Clôture




MARSEILLE : Christian ESTROSI à Manuel VALLS – « La Région n’exclut pas un recours, aux côtés de la société des Aéroports de la Côte d’Azur »

MARSEILLE : Christian ESTROSI au Premier Ministre Manuel VALLS : « La Région n’exclut pas un recours, aux côtés de la société des Aéroports de la Côte d’Azur, devant le juge administratif ».

IMG 2764

Fermeture des points de passage frontaliers des aéroports de la Môle-Saint-Tropez et du Castellet

Christian ESTROSI au Premier ministre Manuel VALLS :  » La Région n’exclut pas un recours, aux côtés de la société des Aéroports de la Côte d’Azur, devant le juge administratif « 

Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a indiqué dans une lettre adressée ce jour au Premier Ministre, Manuel VALLS (copie en pj), que la Région n’excluait pas un recours, aux côtés de la société des Aéroports de la Côte d’Azur si la décision de fermeture des points de passage frontaliers des aéroports de la Môle-Saint-Tropez et du Castellet venait à se confirmer.

 » Je vous propose de suspendre cette dangereuse décision. L’incertitude juridique qui pèse sur les conditions d’application de la décision publiée au Journal Officiel de l’Union européenne nous en offre l’opportunité. Suivant, en effet, l’analyse juridique de la société des Aéroports de la Côte d’Azur, que la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur partage pleinement, la décision d’interdire les vols hors de l’espace Schengen ne trouvera à s’appliquer que lorsqu’elle aura été publiée au journal officiel de la République française. Aujourd’hui et dans cette attente, l’arrêté du 20 avril 1998 modifié continue de produire ses effets. Il est temps pour l’Etat de clarifier sa position en prenant en compte les graves conséquences que j’évoquais. Il est certain que, dans le cas contraire, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur portera recours, aux côtés de la société des Aéroports de la Côte d’Azur, contre une telle décision «  écrit Christian ESTROSI.

Pour Christian ESTROSI, une telle décision serait d’autant plus incompréhensible que l’aéroport de la Môle vient, à la demande même de l’Etat, d’achever des travaux d’investissements nécessaires pour répondre aux exigences nouvelles de sécurité. Surtout, elle aurait de lourdes conséquences sur l’économie régionale :  » Au moment où la Région agit sans relâche pour soutenir la filière touristique, on interdirait, dans les faits, aux avions des touristes d’affaires en provenance de Londres ou de Russie pour ne prendre que ces seuls exemples, d’atterrir dans deux aéroports d’affaires emblématiques de Provence-Alpes-Côte d’Azur ? Au moment où la Région agit sans relâche pour l’attractivité régionale, quel mauvais signal en effet pour les investisseurs ! « .




DIGNE LES BAINS : Une Matinée pour Entreprendre – Jeudi 17 novembre 2016

DIGNE LES BAINS : Une Matinée pour Entreprendre à la salle des fêtes de Chateau-Arnoux Saint Auban.

Une Matinée pour Entreprendre

Une Matinée pour Entreprendre en présence de Bernard PIERI, président de la plateforme Initiatives Alpes du Sud et Jean-Roch BOYER, président de la plateforme Initiatives Haute-Provence.

Une Matinée pour Entreprendre 1

Une Matinée pour Entreprendre 2

 




MARSEILLE : Signature, jeudi 17 novembre 2016, d’un contrat de destination entre le CRT-Côte d’Azur et l’Etat

MARSEILLE : Christian ESTROSI :  » Une très bonne nouvelle, fruit d’une mobilisation exemplaire de l’ensemble des acteurs régionaux du tourisme « .

24 AOUT ESTROSI

 

Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, tient à exprimer sa très grande satisfaction dans la perspective pour la Côte d’Azur de la signature de son contrat de destination, lors de la Conférence annuelle du Tourisme qui se réunit, jeudi, autour du Ministre des Affaires Etrangères, Jean-Marc AYRAULT.

 » C’est une très bonne nouvelle. Une très bonne nouvelle pour la Région et pour la destination Côte d’Azur : au-delà des aspects financiers, il s’agit surtout de réaffirmer la crédibilité du territoire azuréen comme marque mondiale au sein de la destination France. Qui peut comprendre d’ailleurs, qu’en 2015, la Côte d’Azur ait pu être la seule marque mondiale française à être exclue des contrats de destination ?

Cette signature est le fruit de la mobilisation exemplaire de l’ensemble des acteurs régionaux du tourisme qui a su prendre l’initiative. Porté par le Comité Régional du Tourisme Côte d’Azur, bras armé de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec le soutien du Département des Alpes-Maritimes, ce contrat s’appuie également sur la mobilisation de l’équipe de Provence Côte d’Azur Event et l’expertise d’Atout France.

Sur le fond, c’est pour moi une très grande satisfaction de voir ce contrat s’appuyer sur une dimension fortement évènementielle. C’est tout le sens de la politique ambitieuse que nous impulsons à la Région avec, notamment, l’appel à projets grands événements tourisme d’affaire, le programme de 2M€ annuel de soutien à l’accueil les grands événements… Pour le seul territoire de la Côte d’Azur, les grands événements à caractère sportif, culturel ou professionnel génèrent plus de 1,6 millions de séjours chaque année « .

Christian ESTROSI, le 13 septembre dernier, à l’occasion du Comité d’urgence sur le Tourisme au Quai d’Orsay, avait demandé au Ministre des Affaires Etrangères, Jean-Marc AYRAULT, un soutien renforcé afin de limiter l’impact sur la fréquentation touristique du climat lié à l’attentat du 14 juillet à Nice.

0000

 

SOURCE /

Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et

Président de la Métropole Nice Côte d’Azur




TOULON : Semaine nationale de la création-transmission d’entreprises artisanales du 18 au 25 novembre 2016

TOULON : Chaque année, ce sont près de 100 000 Français qui créent ou reprennent une entreprise artisanale.

CMA

Accompagnés par les CMA, 76 % d’entre eux franchissent avec succès l’étape des trois années. Afin de sensibiliser les créateurs et les repreneurs potentiels, les chambres de métiers et de l’artisanat organisent partout en France du 18 au 25 novembre, la semaine nationale de la création/transmission.

AfficheA5 SNCT Verso

une semaine pour mettre en avant la création/transmission d’entreprise, projets ambitieux qui méritent d’être valorisés. Créer son entreprise est aujourd’hui beaucoup plus simple mais une véritable politique de sensibilisation à la création d’entreprise est nécessaire : c’est un changement culturel fort d’inculquer que de se mettre à son compte est une solution. La transmission d’entreprise, elle, représente un réel enjeu économique :
des milliers d’entreprises artisanales seront à reprendre dans les années à venir ! L’enjeu est vital en termes d’emplois, de transmission des savoir-faire ou encore d’aménagement du territoire.
Une semaine pour promouvoir l’offre d’accompagnement du réseau des chambres de métiers. Tous les porteurs de projets pourront bénéficier de conseils complémentaires lors de nos 9 événements dans notre région :

Le 18 novembre : « Matinée Espace Entreprendre » & « Adopte mon projet » à St Laurent du Var (06), Forum de la création et du développement d’entreprise à La Valette du Var (83) ;
Le 21 novembre : « Journée transmettre et entreprendre » au Novotel de Nice Aéroport (06) et « Atelier de la transmission d’entreprise » à La Valette du Var (83) ;
Le 24 novembre : « Journées de l’Entrepreneuriat Féminin » à l’Espace Potentielles de Marseille (13) et « Soirée transmission » à Avignon (84) ;
Le 25 novembre : « 6e matinée pour entreprendre » à Nice (06) & Conférence sur le thème « Adoptez les bons réflexes pour sa création d’entreprise » à Draguignan (83).

Une semaine pour informer des solutions de formation et de financement : les universités régionales des métiers (URMA) proposent des cursus rapides, et sur mesure (www.urma-paca.fr) et la Siagi, société de cautionnement mutuel de l’artisanat et des activités de proximité, organise l’accès au crédit de ceux qui créent, reprennent ou développent une entreprise artisanale.
Nous avons une semaine pour changer de vie grâce à l’artisanat !

Le programme complet de nos événements en région sur www.cmar-paca.fr
#SNCT2016

POINT PRESSE LE 18 NOVEMBRE 2016

Dans le cadre de la semaine nationale de la création-transmission d’entreprises artisanales qui se déroule du 18 au 25 novembre prochain, point presse à 11h30 en présence du nouveau Président de notre Délégation Territoriale Roland Rolfo et d’un partenaire incontournable de cet événement en la personne de Frantz Lancet de Pôle Emploi. Autour de cette rencontre presse assez informelle, l’objectif est de présenter les actions autour de cette semaine favorisant la création d’emploi et d’activité avec le soutien de nombreux partenaires qui seront présents dont le RSI, des experts-comptables, des assureurs, l’URSSAF… et Pôle Emploi avec qui la CMAR PACA a signé une convention de partenariat régionale pour aller encore plus loin dans les synergies à mettre en oeuvre pour créer de l’emploi sur notre territoire.




MARSEILLE : Fermeture des points de passage frontaliers des aéroports de la Môle-Saint-Tropez et du Castellet

MARSEILLE : Christian ESTROSI demande au Premier Ministre de suspendre  » une décision inconséquente, vrai coup dur pour le tourisme et l’économie régionale « .

IMG 2764

Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, veut dénoncer l’inconséquence de la décision de l’Etat de fermer, au prétexte du contrôle aux frontières renforcé, l’accès de deux aéroports de la région aux avions en provenance de territoire extérieur à l’espace Schengen. Il s’agit, dans les faits, d’interdire aux avions des touristes d’affaires en provenance de Londres, de Suisse mais aussi de Russie pour ne prendre que ces seuls exemples, d’atterrir dans deux aéroports d’affaires emblématiques de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 » C’est à n’y rien comprendre : l’aéroport de la Môle venait – à la demande même de l’Etat ! – d’achever des travaux d’investissements nécessaires pour répondre aux exigences nouvelles de sécurité.
Au moment où la Région agit sans relâche pour soutenir le tourisme, déjà si durement affecté, cette décision inconséquente est d’abord un véritable coup dur pour le tourisme dans le Var. Au moment où la Région agit sans relâche pour l’attractivité régionale, c’est là un coup dur pour l’économie de Provence-Alpes-Côte d’Azur en général : quel mauvais signal en effet pour les investisseurs !
Je demande au Premier ministre, Manuel VALLS, de suspendre sans délais cette décision. Il est toujours temps Monsieur le Premier ministre « 
souligne Christian ESTROSI.

Le Président de la Région s’interroge enfin sur les graves conséquences que la suppression du point de passage frontière de l’aéroport de la Môle pourrait avoir sur la cession en cours des aéroports de Nice Cote d’Azur dont il fait partie. En effet, les acheteurs, le consortium Azzurra, ne semble pas même avoir été informé de ce changement règlementaire qui ne manquera pas d’avoir un fort impact sur le plan de développement des aéroports cédés.

 » Cette décision relève, au fond, d’une forme d’amateurisme et intervient au plus mauvais moment. Je veux simplement rappeler à cette occasion tout mon soutien aux acteurs de l’économie locale et en particulier au groupe Aéroports de la Côte d’Azur. La Région restera à leurs côtés et continuera de se battre pour que l’Etat revienne sur sa décision «  ajoute Christian ESTROSI.




MARSEILLE : Christian Estrosi – « 2 M€ pour la restauration des monuments aux morts »

MARSEILLE : 11 novembre – Centenaire de la Grande Guerre – Christian ESTROSI débloque une enveloppe de plus de 2 M€ pour la restauration des monuments aux morts de nos communes.

ESTROSI 2

 

Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, proposera au vote, à l’Assemblée plénière, le 16 décembre prochain, un programme de soutien aux communes pour la restauration de leurs monuments aux morts. On recense 577 monuments aux morts pour la Grande Guerre en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Au moment où la Région engage une ambitieuse politique patrimoniale, elle se devait d’agir pour la préservation de ce patrimoine d’exception.

Seront éligibles les projets de restauration de monuments aux morts et de monuments ou plaques commémoratives de la Guerre de 1914-1918 érigés sur la voie publique ou abrité dans un édifice public, mais aussi les ajouts portant les listes des victimes des guerres de 1939-1945, d’Indochine et d’Algérie sur ses mêmes monuments.

Ce programme de soutien s’inscrit dans le cadre de la contribution de la Région au Centenaire de la Grande Guerre, pour lequel nombreuses sont les actions d’ores et déjà engagées : inventaires, publications, expositions, programmes pédagogies …

 » Au cœur de nos villages, les monuments aux morts sont parties prenantes de notre histoire et de notre identité. C’est pour nous un devoir de préserver un patrimoine si précieux, car c’est notre devoir de ne jamais oublier. Il y a 100 ans, notre pays était engagé dans la bataille de la Somme qui prit fin le 18 novembre 1916 sur le terrible bilan de plus d’un million de morts, blessés et disparus.
En rendant ainsi hommage à nos anciens, en transmettant le sens de leur sacrifice, c’est une manière pour nous de nous montrer dignes d’un tel héritage « 
a souligné Christian ESTROSI.

0000

 

SOURCE /

Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur




MARSEILLE : Christian ESTROSI – « L’environnement, un atout pour la croissance et pour l’emploi »

MARSEILLE : Clôture des Assises de l’environnement, de l’énergie et de la mer.

photo 1 (003)

 

Mercredi 9 novembre 2016 à la Villa Méditerranée – Discours de Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

« Mesdames et Messieurs,
Au terme de 5 mois de travail, que nous avons lancé à Nice, le 2 juin dernier, je suis très heureux de vous accueillir à Marseille à la Villa méditerranée pour ce forum de clôture.
Je tiens à rassurer tout de suite ceux qui pourraient penser que nous voulons stopper cette dynamique des Assises à l’issue de ce forum avec quelques actions présentées sur un 4 pages. Il n’en est rien !
Avec vous, ma chère Maud et mon cher Loïc, nous allons nous appuyer sur les multiples propositions de vos ateliers pour continuer le travail de concertation et vous proposer d’autres actions dans les mois à venir.
Pendant la campagne des élections régionales, nous avions pris l’engagement de bâtir une nouvelle politique environnementale.

Une politique environnementale où l’écologie ne serait plus considérée comme l’ennemi de l’économie mais comme une formidable source de croissance, de développement économique et donc de création d’emplois.
C’est d’ailleurs le thème que nous avions choisi pour ces assises.

Dans la compétition que se livrent les territoires régionaux, nationaux et même internationaux, pour attirer toujours plus d’investissements, pour favoriser l’accès à un environnement de qualité, riche de ses paysages et de sa biodiversité, pour mettre en place une politique énergétique innovante où l’énergie est accessible à tous à un coût raisonnable pour chacun, il est indispensable d’avoir une vision de long terme.
Gestion des déchets, transition énergétique, anticipation des risques naturels, protection de la biodiversité, santé, les enjeux sont immenses.
Au fond, le travail que nous effectuons, il prépare le monde que nous allons léguer à nos enfants.

0000

 

La question centrale de ces assises est finalement assez simple : transmettrons-nous à nos enfants un monde dans lequel ils vivront mieux que nous ?
Aurons-nous la force, l’audace, de faire des sacrifices pour que leur avenir s’écrive dans un environnement de vie de meilleure qualité ou pas ?
C’est à cette question que nous devons répondre à travers ces Assises.
Maud, tu nous l’as dis, l’enjeu des déchets est majeur. C’est un défi pour le XXIème siècle !
Nous avons en ce domaine un rôle de planification.
Notre première action, elle était dans notre programme et nous l’avons votée le 24 juin dernier. Il s’agit de faire de notre région la première « Région no-plastic » de France, en favorisant les solutions alternatives innovantes dans ce domaine.
Dès 2017, nous consacrerons plus de 350 000 € à ce projet notamment en lançant une consultation qui accompagne l’élaboration du Plan régional de prévention et de gestion des déchets.
Nous allons également lancer l’opération « 100 % de nos villes et villages équipés de containers » pour faire du tri sélectif une réalité dans notre région.
Nous n’avons pas vocation à demeurer la région de France qui trie le moins ses déchets !
Le tri du verre est en moyenne dans notre région de 21 kg/habitant, quand il est de 29 kg/habitant en moyenne française. Dans le département des Hautes-Alpes, le niveau atteint 40 kg/habitant, montrant quel niveau de performance nous pouvons atteindre !
Pour les autres matériaux, emballages, papiers-cartons et textile, la performance régionale est de 35 kg/habitant pour 47 kg/habitant au niveau national. Là aussi, le département des Hautes-Alpes fait figure de modèle en atteignant 54 kg/habitant.
Nous nous fixons donc l’objectif d’atteindre en 2020 les résultats des Hautes-Alpes sur l’ensemble du territoire régional !
Pour ce faire, nous allons lancer une grande campagne d’information sur le tri sélectif dès 2017 et nous soutiendrons les communes pour faciliter le déploiement de containers innovants.
Nous allons ainsi engager une concertation avec des laboratoires de sciences sociales pour élaborer cette stratégie de communication en alliant changement de comportement et attractivité du territoire.
Cette campagne montrera ce lien fort entre le tri, l’économie locale et l’attractivité du territoire.
Nous allons également sensibiliser les habitants de la région aux conséquences, sur la mer, des comportements inadaptés à terre.
Pendant la saison estivale de 2017, le car podium régional parcourra le littoral pour faire prendre conscience à chacun que trop de déchets terrestres arrivent en mer ma chère Maud.
L’accent sera mis sur l’économie circulaire en mettant en place des dispositifs à destination des entreprises pour le développement de solutions innovantes d’économie circulaire mais également à destination des collectivités.
Une action qui sera lancée dès 2017 concerne l’utilisation plus écologique des ressources dans les zones d’activités gérées par les collectivités : « l’écologie industrielle et territoriale ».

photo 2 (003)

 

C’est un puissant outil pour dynamiser le territoire et contribuer à son développement.
L’optimisation des flux sur un territoire permet de mieux connaitre les ressources locales, de favoriser les échanges en circuits-courts, de redynamiser les flux économiques sur place, de développer les liens, les réseaux.
La Comunauté d’Agglomération Var Estrérel Méditerranée qui compte 28 parcs d’activités sera un territoire test.
A partir de son expérience, nous ferons connaitre les bons outils à l’ensemble des zones d’activités de notre territoire.
Il s’agit notamment de rechercher une meilleure efficacité énergétique territoriale et un développement des échanges entre entreprises.
Un autre des grands enjeux de notre siècle est la transition énergétique.
L’action sur laquelle je veux insister aujourd’hui en ce domaine concerne la rénovation énergétique des logements.
Les bâtiments résidentiels représentent plus de 20 % de la consommation d’énergie régionale et 10 % des émissions régionales de gaz à effet de serre. En région, le secteur du BTP contribue fortement à l’économie régionale, autant en nombre d’emplois (+ de 80 000 emplois) qu’en création de valeur et la rénovation énergétique représente un potentiel important de croissance et de développement de l’emploi et des qualifications.
En Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce sont 50 000 logements que nous devons rénover chaque année.
Mais le rythme et la qualité énergétique des rénovations réalisées ne sont pas au niveau des objectifs.
Nous allons donc financer dès 2017 la réhabilitation thermique de 7 000 logements supplémentaires et nous allons investir 500 millions d’euros pour rénover plus de 60 lycées, soit une économie de 2,4 millions d’euros sur notre facture énergétique et plus de 3 000 emplois créés.
Un partenariat avec les associations départementales des Maires est en préparation pour faciliter la sensibilisation de ces élus.
Côté mobilité, dans l’attente des assises des transports dont les conclusions seront dévoilées au printemps, je veux d’ores et déjà vous annoncer que nous aiderons au déploiement des bornes de recharge pour les véhicules électriques, notamment dans les secteurs où le privé n’ira pas financer d’équipements. Une étude est prévue pour 2017.
Enfin, un autre enjeu sur lequel nous allons concentrer nos efforts est celui de la protection des ressources naturelles et de la biodiversité.
Concernant la biodiversité, la loi donne à la Région un rôle de chef de file.
J’ai le plaisir de vous annoncer aujourd’hui que nous allons nous doter dès 2017 d’une Agence de la biodiversité. Nous serons une des premières Régions de France à le faire. Notre territoire offre en effet des espaces naturels d’exception qui sont aussi parmi les plus fragiles et les plus menacés de France métropolitaine. Nous devons donc préserver mais aussi valoriser cette biodiversité pour qu’elle reste un atout pour la qualité de vie de nos habitants et pour le développement économique et touristique de nos territoires.

0000

 

Ainsi par exemple, je veux essayer de sauver nos palmiers qui sont décimés par le charançon rouge. Nous aiderons donc les communes dans leur lutte car il est de notre devoir de protéger notre patrimoine arboricole.
De même, dans le domaine de l’eau, nous allons déposer notre candidature pour les missions d’animation et de concertation dans ce domaine.
Nous avons voté ce dépôt de candidature jeudi dernier en Assemblée plénière.
La ressource en eau est importante dans notre région mais elle est aussi inégalement répartie et fragile face aux changements climatiques.
L’eau, en tant que ressource, constitue un vecteur majeur de développement économique.
5 000 emplois directs sont liés à cette filière. La concession régionale Société du Canal de Provence, présidée par mon ami et Vice-président de notre Région Philippe VITEL, recouvre un patrimoine hydraulique de 2,8 milliards d’euros permettant l’alimentation, grâce à 5 000 km de canalisations, de 6 000 exploitants agricoles, 1700 entreprises, 165 communes et 37 000 particuliers.
L’agriculture irriguée représente 100 000 hectares et génère 25 000 emplois.
Pendant la campagne aux élections régionales, je me suis engagé à développer les circuits courts dans notre région afin que l’ensemble de nos habitants puissent accéder aux produits de qualité de nos agriculteurs locaux. Nous avons déjà commencé à travailler sur cet engagement en 2016, notamment en préparant 4 expérimentations d’alimentation en circuits courts des lycées qui seront opérationelles au printemps. Ce sont ainsi plus de 50 % des ingrédients des 11 millions de repas servis dans nos cantines qui seront issus de nos producteurs locaux.
En 2017, nous mettrons en application notre engagement sur les 200 points de vente directe de produits fermiers.
L’agriculture et le pastoralisme ont façonné nos paysages et jouent un rôle considérable dans le développement et l’attractivité de notre région mais aussi dans la préservation de la biodiversité. Tous les acteurs reconnaissent en effet que les zones agricoles doivent être protégées, notamment en milieu périurbain, car ce sont elles qui permettent le maintien de la biodiversité face à l’étalement urbain.
Mais notre agriculture est confrontée à des crises conjoncturelles majeures. La région a perdu 2 000 exploitations entre 2010 et 2013, il y a urgence à stopper cette hémorragie.
Lorsque le circuit est court, le producteur récupère 80 à 100 % du prix de vente, cela génére, en moyenne, deux fois plus d’emplois directs que les circuits longs et de plus en plus de consommateurs souhaitent désormais acheter des produits locaux respectueux de l’environnement.
Les filières de qualité sont un atout en ce sens, déjà 43 % des exploitations produisent sous signe officiel de qualité dans notre région.
Le développement des circuits courts s’avère donc un choix triplement gagnant :
– pour les agriculteurs qui retrouvent un marché rémunérateur pour leurs produits, – pour la santé des consommateurs qui ont accès à des produits de qualité, – pour l’environnement car les terres agricoles sont maintenues.
Nous allons donc lancer dès le début de l’année 2017 un appel à projets de 500 000 € pour soutenir les initiatives de valorisation des produits locaux.

0000

 

Ces annonces ne recouvrent pas toutes les actions que nous allons mettre en place. Et vous en trouverez d’autres dans le document qui vous a été remis.
Vous l’aurez compris, le chantier est collossal mais nous avons bien l’intention de le relever.
Nous avons désormais une stratégie claire et des outils pour la mettre en œuvre.
Le développement durable, quoi de plus beau lorsqu’on est un responsable politique ?
C’est aussi cela l’héritage ! Transmettre aux générations futures une société dans laquelle les actions d’hier ne nuisent pas à la qualité de vie de demain.
Veillons à toujours garder en mémoire ces mots de Victor Hugo : « l’héritage qui n’est autre que la main tendue du père aux enfants à travers le mur du tombeau ».
Anticiper que les décisions que l’on prend en ce moment même auront des répercussions sur la société de demain nous donne une responsabilité immense.
Et savoir que ce que l’on bâtit ensemble sera profitable à nos enfants est le fondement même de notre engagement politique. »

0000

 

SOURCE /

Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur




MARSEILLE : INSEE – Analyses n° 38 – « Attractivité Economique, à chaque territoire ses atouts »

MARSEILLE : En 2013, tous les territoires qui composent la région Provence-Alpes-Côte d’Azur disposent d’atouts porteurs d’attractivité économique.

CANNES 2

En 2013, tous les territoires qui composent la région Provence-Alpes-Côte d’Azur disposent d’atouts porteurs d’attractivité économique. A la faveur d’une situation géographique favorable, de nombreuses zones d’emploi de la région bénéficient des retombées
économiques du tourisme. C’est tout particulièrement le cas des espaces littoraux tels Nice, Cannes – Antibes, Fréjus – Saint Raphaël et Menton – Vallée de la Roya mais également des zones de montagne comme Gap ou Briançon. La plupart des zones d’emploi de la région sont marquées par une attractivité touristique supérieure aux territoires nationaux de taille comparable. Elle se combine souvent avec une forte attractivité résidentielle qui se traduit en particulier par l’installation de retraités. Les arrivées d’emplois, signes d’attractivité de la sphère productive, sont par ailleurs nombreuses dans certaines zones de la région. Aix-en-Provence, Istres – Martigues ou encore Arles se signalent par leur dynamisme en la matière. Néanmoins, sur ce critère, quelques territoires comme Nice ou Toulon sont en retrait par rapport aux zones françaises de taille voisine. Marseille – Aubagne figure dans la moyenne des plus grandes zones d’emploi nationales en termes d’attractivité productive, résidentielle ou touristique.
Thierry Lassagne, Insee
Novembre 2016
N° 38

Retrouvez les résultats complets de l’étude sur www.insee.fr : Insee Analyses Paca n° 38, novembre 2016

Institut National de la Statistique et des Études Économiques Provence-Alpes-Côte d ‘Azur
17 rue Menpenti – CS 70004 – 13995 Marseille Cedex 10 –
www.insee.fr
Tél : 04.91.17.57.57 –