PARIS : Installation de la cellule de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR), vendredi 21 février 2020

Déplacement de M. Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur.

CHRISTOPHE CASTANER (2)

A la suite du déplacement du président de la République à Mulhouse au sujet de la lutte contre le séparatisme islamiste, le ministre de l’Intérieur se rendra à la préfecture de Seine-Saint-Denis pour installer la Cellule départementale de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR) qui réunit autour du Préfet de département, la procureure de la République, le Recteur et l’ensemble des services de l’Etat et des acteurs locaux concernés.

Installation de la cellule de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR)

Seine-Saint-Denis (93)

Vendredi 21 février 2020

Déroulé prévisionnel

09h00 Briefing presse présidé par M. Georges-François LECLERC, Préfet de Seine-Saint-Denis et M. Frédéric ROSE, Préfet, secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR)
Préfecture de Bobigny, 1 Esplanade Jean Moulin, 93000 Bobigny

09h55 Arrivée du ministre de l’Intérieur à la préfecture de Bobigny
Accueil républicain

10h00 Installation de la Cellule de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR)
Introduction du Préfet et du ministre de l’Intérieur




PARIS : Une soirée pour recruter 150 conseillères de vente, rendez-vous à Berck le 27 février 2020 !

Victoria France organise une soirée pour recruter 150 conseillères de vente, rendez-vous à Berck le 27 février 2020 !

bijoux fantaisie

Victoria France, leader de la vente directe de bijoux fantaisie haut de gamme, part à la rencontre des femmes Berckoises et les convie à une soirée recrutement le jeudi 27 février à la salle du Parc Bagatelle de Merlimont à partir de 18h30. L’occasion pour la marque de présenter l’activité de conseillère de vente et d’échanger avec les intéressés sur les avantages de la vente à domicile, le tout dans une ambiance chaleureuse. Pour 2020, l’entreprise annonce un plan de recrutement de plus de 3500 collaborateurs sur l’ensemble du territoire français dont 150 sur le secteur de Berck et ses environs.

une soirée pour recruter 150 conseillères de vente 2

A cette occasion, Victoria France, invite les femmes et les hommes de la région, qui aiment les bijoux ou qui cherchent un complément de revenu, pour leur présenter l’activité de conseiller de vente. La présentation sera suivie d’un cocktail dînatoire pour permettre à toutes les personnes intéressées d’échanger avec les représentants de la marque. A l’ère du digital, la vente directe est paradoxalement un canal de distribution en plein essor ! Proximité, rencontre, échange… Avec l’expérience humaine qu’elle propose, la vente directe touche de nombreux consommateurs.
La facilité d’accès au métier participe également à l’essor de la marque : Victoria France recrute des indépendants, aucune formation ni expérience n’est requise, juste l’envie de participer à une aventure humaine incroyable. Une belle occasion de trouver du travail facilement, de compléter ses revenus ou de se reconvertir au sein d’une entreprise qui présente de nombreux avantages (formations, plan de carrière,challenges…).

L’évènement est ouvert à toutes sur inscription à l’adresse info@victoria-france.fr.




TOULON : Cités éducatives dans le Var, 1 200 000 € de dotation socle attribuée

Cités éducatives : dans le Var, 1 200 000 € bénéficieront à la cité éducative des quartiers prioritaires de La Seyne-sur-Mer, sur 3 ans.

TELEPHERIQUE 5

Objectif : faciliter la réussite des enfants et des jeunes des quartiers

L’État accompagnera avec près de 1 200 000 millions d’euros la Cité éducative mise en place dans les quartiers prioritaires du Var pour la période 2020-2022. Depuis la rentrée, des projets ont été lancés à La Seyne-sur-Mer. Au niveau national, 100 millions d’euros sont mobilisés pour les Cités éducatives d’ici à 2022, pour la réussite des jeunes de 0 à 25 ans qui grandissent dans ces quartiers. Ce sont les enveloppes budgétaires qu’ont dévoilé aujourd’hui Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la
Jeunesse, et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement. Ces montants en font le programme le plus ambitieux en matière de politique envers les quartiers prioritaires depuis le lancement des programmes de rénovation urbaine en 2003 et 2014. Dans le Var, la Seyne-sur-Mer a depuis la rentrée 2019 déjà mis en place une Cité éducative pour fédérer tous les acteurs actifs dans le temps scolaire, périscolaire et extrascolaire (acteurs
éducatifs, associatifs, culturels, sportifs, familles) pour accompagner chaque jeune depuis la etite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle. Les moyens financiers supplémentaires annoncés aujourd’hui renforceront la dynamique qui s’observe déjà sur le terrain. Au total, la Cité éducative du département bénéficiera d’un budget de 1,2 millions d’euros. Ces moyens permettront de financer des actions concrètes, pour conforter le rôle de l’école, romouvoir la continuité éducative dans les quartiers, et ouvrir le champ des possibles aux enfants et aux jeunes. Ces plans d’actions seront déployés en partenariat avec les collectivités, ’État et les associations. Au niveau national, après un fonds d’amorçage de 8 millions d’euros en 2019, le ministère de la ille déléguera dès 2020 et pendant trois ans aux préfets près de 30 millions d’euros par an pour les 80 Cités éducatives pour alimenter les plans d’actions.

L’ambition des Cités éducatives

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville font face à de forts enjeux économiques et ociaux avec un taux de pauvreté de 40 % en moyenne et un chômage deux fois et demi supérieur au reste du territoire. Pour répondre à ces enjeux, le Gouvernement veut agir à la racine par l’éducation et le soutien à la parentalité. C’est le sens de la politique menée depuis son installation avec le dédoublement des classes de CP et de CE1, les « devoirs faits », le « plan mercredi » ou encore les plus de 30 000 stages pour les élèves de troisième des quartiers proposés dans différentes institutions et entreprises. Cependant, même mobilisé dès le plus jeune âge avec l’obligation de scolarité à 3 ans, le cadre scolaire ne peut à lui seul compenser un environnement familial et social défavorisé. Élément central de la mobilisation nationale pour les quartiers prioritaires souhaitée par le Président de la République, le programme des Cités éducatives vise à renforcer des prises en charges éducatives pendant le temps scolaire, périscolaire et extrascolaire, en lien avec les familles. L’objectif : accompagner au mieux chaque parcours éducatif individuel, de 0 à 25 ans, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle. À travers les Cités éducatives, le Gouvernement veut ainsi fédérer tous les acteurs éducatifs – services de l’État, collectivités mais aussi associations et habitants – dans les territoires qui en ont le plus besoin, tout en leur apportant des financements nouveaux.

Comme l’explique Jean-Michel Blanquer :«C’est par l’école qu’il est possible de lutter à la racine contre les déterminismes et les assignations, c’est par l’école qu’on élève le niveau général et qu’on oeuvre à la justice sociale. Les Cités éducatives, dont le coeur est le collège du quartier, vont permettre de fédérer tous les acteurs et d’offrir aux enfants une éducation de qualité sur le temps scolaire, périscolaire et extrascolaire».

Julien Denormandie a déclaré :«L’ambition des Cités éducatives est ainsi de fédérer toutes les énergies des acteurs intervenant dans l’éducation des enfants, éducatifs, associatifs, culturels, sportifs et partageant les valeurs républicaines pour renforcer des prises en charges éducatives en lien avec les familles. Ces Cités éducatives sont au coeur de la politique de réussite républicaine que je porte dans les quartiers».



Retrouvez le fil d’actualités des services de l’État dans le Var sur Twitter en suivant le compte @Prefet83




LA SEYNE SUR MER : Réaction de Emilie GUEREL, suite à l’annonce des moyens alloués pour la « Cité Educative »

Réaction de la députée Emilie Guerel suite à l’annonce par le Gouvernement des moyens alloués pour la « Cité Educative » de la Seyne-sur-Mer.

port de la seyne 2

« Je me réjouis que le Gouvernement ait confirmé ce matin les moyens alloués pour les Cités Educatives et plus particulièrement pour le centre ancien et le quartier Berthe à la Seyne-sur-Mer. Elément central de la mobilisation nationale pour les quartiers souhaitée par le Président de la République, ce dispositif innovant, qui favorise l’égalité des chances, ouvre une véritable opportunité pour les jeunes de notre territoire. C’est ainsi que plus de 400 000 euros seront alloués sur trois années à la Cité Educative de la Seyne-sur-mer. Ces moyens permettront de financer des actions concrètes pour conforter le rôle de l’école, promouvoir la continuité éducative dans les quartiers et ouvrir le champ des possibles pour accompagner au mieux chaque parcours individuel, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle, pour que chacun puisse voir ses opportunités et ses chances de succès se multiplier. »




LA CRAU : Un nouveau showroom pour le Comptoir des Pierres


L’enseigne, qui propose différentes réalisations (cuisine, salle de bain, bâtiment, décoration et autres ornements bâtimentaires) en travaillant la pierre de Bourgogne, déménage son showroom depuis Orange vers la commune crauroise.

le-comptoir-des-pierres 1

 

 


C’est l’histoire de deux associés, Jérôme Deschamps, tailleur de pierre de Comblanchien (Bourgogne) passé par les Compagnons du devoir, et Thibault Rémy, ancien cadre dans l’agroalimentaire.

Une pierre emblématique

Ces profils complémentaires ont en 2018 donné naissance à l’entreprise « Le Comptoir des Pierres » dans la région de Beaune, capitalisant sur l’image de marque de la région connue pour ses carrière et sa pierre, et bénéficiant d’une indication géographique depuis 2 ans.

Une gamme diversifiée

L’entreprise propose différentes réalisations avec de la pierre de Bourgogne.

Parmi celles-ci, on peut retrouver des escaliers, des ornements de cuisine, ou encore des sols en pierre.

« L’entreprise est spécialisée dans la fabrication et la distribution de produits en pierres naturelle de Bourgogne. Les produits fabriqués sont répartis en fonction de leurs utilisations. Ces produits sont principalement destinés à de la décoration et à l’aménagement de l’intérieur ou de l’extérieur des particuliers.

L’entreprise a pour autant l’opportunité de travailler également avec des professionnels du bâtiment ce qui rend son offre complète. », a indiqué l’entreprise.

3 showrooms

Le Comptoir des Pierres compte 3 showrooms à travers la France. Le premier est en déménagement pour le village de Comblanchien (Côte-d’Or), au cœur de la Bourgogne et lieu emblématique de la pierre régionale. Il s’agira également du siège social de l’entreprise ainsi que de son atelier de production.

Le second, situé dans les Yvelines (région parisienne) permet au Comptoir des Pierres d’être présent en Île de France et de s’adresser à la clientèle de l’ouest du pays.

Enfin, la troisième implantation de l’entreprise se situe en Région Sud. Initialement à Orange (Vaucluse), elle va prochainement être déménagée vers le village de la Crau dans le Var. La marque espère trouver un « potentiel supérieur » après ce transit.

Un futur prometteur

La jeune entreprise dit penser à plusieurs axes d’évolution. Parmi ceux-ci, augmenter la capacité de production, acquérir plus de clients et de placer sur le segment du haut de gamme.

Le Comptoir des Pierres qui compte donc poursuivre sur sa lancée, après avoir réalisé plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires en 2019.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : lecomptoirdespierres.com

Julien AZOULAI (PRESSE AGENCE – LA GAZETTE DU VAR)




TOULON : Bilan de l’exposition Picasso, lundi 24 février 2020

Sur l’agenda d’Hubert FALCO, maire de Toulon, président de Toulon Provence Méditerranée et ancien Ministre.

HUBERT FALCO 11

Lundi 24 février 2020

10h

Point Presse au Musée d’Art de Toulon

Bilan de l’exposition Picasso
Présentation de la 2ème tranche de travaux du Musée

MaT
113, boulevard général Leclerc
Toulon




NICE : MUNICIPALES 2020 – Christian ESTROSI demande à ses colistiers de signer une charge d’engagements et de valeurs

En 2008 comme en 2014, Christian Estrosi a toujours demandé à ses colistiers de signer une charte d’engagements et de valeurs morales à ses colistiers.

P1120105

En 2014, Nice a été l’une des premières collectivités de France à créer un comité d’éthique garant de la bonne application des principes figurant dans la charte.
Christian Estrosi reconduira cette charte pour les élections des 15 et 22 mars 2020 puisque chaque colistier signera une charte de valeurs et d’éthique.
Cette charte se concrétise par 20 engagements forts.
Parmi ceux-là, le premier d’entre eux consiste à faire passer l’intérêt de Nice avant tout autre intérêt partisan ou national.
Au-delà des engagements d’éthique et de probité qui figuraient déjà dans les chartes précédentes, cette charte est désormais complétée par des engagements de présences avec la possibilité d’une modulation des indemnités des conseillers en cas d’absences injustifiées, mais aussi l’engagement de refuser tout comportement sexiste, de favoriser la concertation avec les niçois et la démocratie participative.
Les candidats s’engagent à exercer demain leur mandat au service des Niçoises et des Niçois, en privilégiant l’intérêt général et local sur tout intérêt particulier, en faisant des valeurs d’intégrité, d’éthique, d’exemplarité et d’honnêteté les exigences premières de leur mandat.
Par ailleurs, dans la droite lignée de la transparence qu’il a toujours souhaité, Christian Estrosi s’engager à confier à un colistier qui n’est pas de sa sensibilité politique la présidence de la commission d’appel d’offre.

CHARTE DE VALEURS ET D’ÉTHIQUE
20 ENGAGEMENTS

Candidats sur la liste de rassemblement menée par Christian Estrosi, nous nous engageons en signant cette charte à exercer demain notre mandat au service des Niçoises et des Niçois, en privilégiant l’intérêt général et local sur tout intérêt particulier, et en faisant des valeurs d’intégrité, d’éthique, d’exemplarité et d’honnêteté les exigences premières de notre mandat.

En signant cette charte, je m’engage :

– à faire passer l’intérêt de Nice avant tout autre intérêt partisan ou national ;
– à respecter les principes déontologiques de la charte de l’élu local consacrés par la loi du 31 mars 2015 ;
– à suivre une formation sur ces principes directeurs dans les 6 premiers mois du mandat ;
– à privilégier l’intérêt général dans l’ensemble de mes actes et dans toutes les fonctions liées à mon mandat électif ;
– à refuser les comportements racistes, discriminatoires ou sexistes ;
– à combattre toutes les formes de communautarisme ;
– à être présent aux réunions publiques des instances municipales et métropolitaines, ainsi que dans les commissions, les conseils de quartiers et dans tout organisme où je représente la ville et le cas échéant la métropole. J’accepte la réduction de mes indemnités si je devais manquer à cet engagement sans justification ;
– à être disponible afin de siéger dans les conseils d’école, à accomplir les délégations au nom du Maire et à célébrer des mariages ;
– à rechercher systématiquement les solutions préservant au mieux l’utilisation des deniers publics et les moyens de la collectivité ;
– à refuser et à révéler, aux autorités compétentes, toute ingérence ou tentative d’ingérence dans les procédures de commande publique ;
– à ne jamais utiliser ma fonction dans mon intérêt ou celui des membres de ma famille ;
– à refuser tout avantage ou cadeau d’une valeur supérieure au montant fixé par le Comité d’éthique créé par la délibération du Conseil municipal du 18 avril 2014 ;
– à indiquer au Comité d’éthique de la ville de Nice toute situation potentielle de conflit d’intérêt ;
– à respecter les décisions du Comité d’éthique;
– à favoriser la concertation avec la population dans les projets portés par la ville ;
– à favoriser la démocratie participative ;
– à répondre dans les plus brefs délais aux interrogations des administrés ;
– à soumettre au débat du Conseil municipal sous forme de voeux toutes propositions soutenues par au moins 5% des contribuables de la commune de Nice ;
– à respecter le rôle des oppositions ;
– à présenter ma démission en cas de condamnation pénale définitivement jugée mettant en cause ma probité.




TOULON : Le Département du Var au Salon de l’Agriculture 2020

Le Département du Var sera présent cette année au Salon International de l’Agriculture à Paris du 22 février au 1er mars prochain, au Pavillon 3 (dédié aux Régions de France) stand n°402.

Le Département du Var au Salon de l'Agriculture 2020

La Méditerranée, ses produits, ses métiers, sa gastronomie seront mis à l’honneur pour inviter les visiteurs à découvrir « Le Var, le goût de la Méditerranée ».Le Département du Var, pour sa seconde participation au Salon International de l’Agriculture, du 22 février au 1er mars, met à l’honneur la Méditerranée, ses produits, ses métiers, sa gastronomie.
Durant 9 jours de 9 h à 19 h dans le Pavillon 3 dédié aux Régions de France, sur son stand (n°402) de 200m2, le Département du Var, un département résolument tourné vers la mer, invite les visiteurs à découvrir « Le goût de la Méditerranée ».
La Méditerranée, mer nourricière
Les espèces que l’on trouve dans les eaux varoises de la Méditerranée concernent 8 à 9% de la totalité des espèces marines connues, soit plus de 10 000 ! Les poissons de méditerranée représentent près de 450 espèces connues de poissons osseux : mérous, saupes, sars… Nombreux sont, dans le Var, les petits ports où les pêcheurs professionnels, de retour de mer, s’installent et présentent rascasses, loups, pageots, dorades, sardines… régals pour les fins gastronomes ou encore les cuisiniers qui ont choisi de mettre à la carte la pêche du jour.
Du 22 février au 1er mars, sur le stand du Département du Var, autour de nombreuses dégustations gourmandes et d’ateliers culinaires, les produits, les métiers de la pêche et la gastronomie seront à l’honneur.
Un stand jamais vu au SIA
Le Département a décidé d’innover de plusieurs façons :
il a fait réaliser un aquarium géant, d’eau salée, de 7,2 mètres de long, pesant 9 tonnes, afin de présenter au public une trentaine d’espèces d’animaux marins.
Il s’agit, en soi, d’un petit exploit puisque les dimensions hors normes de cet aquarium, spécialement conçu, ont contraint les créateurs à concevoir un système spécifique permettant aux animaux des conditions de vie normale.
Les animaux, tous pêchés en Méditerranée il y a plusieurs semaines, ont dû être acclimatés, tout d’abord à leur nouvelle pression atmosphérique puis à leur environnement dans l’aquarium.
Leur transport jusqu’à Paris, depuis le Var, a représenté également un tour de force !
Afin d’illustrer le « Goût de la Méditerranée », le Département du Var a organisé sa présence au Salon International de l’Agriculture en trois séquences à thèmes de trois jours.
Néanmoins, l’ossature générale du stand (un comptoir ondulant comme une vague) devait être toujours identique. C’est pourquoi le Département du Var a choisi de changer complètement d’ambiance en fonction des séquences.




CANNES : En 2019, la fréquentation touristique de la Côte d’Azur (Alpes-Maritimes et Monaco) à un niveau élevé

En 2019, la fréquentation touristique de la Côte d’Azur (Alpes-Maritimes et Monaco) s’est maintenue à un niveau élevé, dans un contexte national difficile du fait des mouvements sociaux.

Côte d'Azur France - Mimosa - Credit photo Camille Moirenc

BILAN TOURISME – CÔTE d’AZUR FRANCE.
2019, UNE BELLE ANNEE POUR l’HOTELLERIE DONT LE TOTAL DES NUITEES PASSE LA BARRE DES 10 MILLIONS.

Tendances à retenir :
. Une croissance des séjours en hébergements marchands : séjours en hôtels et résidences en hausse de 1,4% soutenue sur une forte progression des séjours avion (+9%).
. 100 000 séjours hôteliers supplémentaires et un total de nuitées hôtelières qui passe la barre des 10 millions.
. De belles performances en particulier sur l’hôtellerie 3-4-5*.
. Une progression du marché français.
. Un REVPAR en hausse, mais une clientèle estivale moins dépensière.
. Sur le dernier trimestre, une tendance bien meilleure pour la demande touristique, contribuant à une évolution positive de la saisonnalité.
. La Côte d’Azur bénéficie toujours d’une image très positive.

Si la fréquentation étrangère est restée forte, pesant toujours pour la moitié de la fréquentation totale en 2019, la clientèle française a porté l’évolution favorable observée dans les hébergements marchands. C’est le segment aérien qui présente la meilleure dynamique, avec une forte progression de 9% des séjours réalisés par avion sur le réseau des lignes desservant l’aéroport de Nice Côte d’Azur, qui s’est enrichi de plusieurs nouvelles liaisons directes ou renforcement de lignes porteuses pour l’avenir, notamment au départ de la Chine, de la Russie et des Etats-Unis. Le total des séjours avion dépasse pour la seconde fois le seuil des 3 millions pour atteindre un nouveau record à 3,1 millions. Le tourisme récepteur a ainsi fortement contribué à la croissance du trafic total de l’aéroport, en hausse de 4,6% à 14,5 millions de passagers.

La performance hôtelière ressort aussi en hausse. L’occupation hôtelière moyenne a augmenté de 1 point pour atteindre les 63%, un niveau qui n’était plus atteint depuis 2007. Le total des séjours hôteliers (incluant Monaco) augmente de 2,4% (4,5 millions de séjours, soit 100 000 séjours hôteliers supplémentaires par rapport à 2018) et les nuitées correspondantes de 1,4%, franchissant de nouveau la barre des 10 millions de nuitées hôtelières et atteignant le meilleur niveau depuis 2002. C’est surtout la catégorie des hôtels 3 étoiles qui progresse cette année, avec un gain de 5% pour les nuitées (64% d’occupation, en hausse de 2 points), alors que le meilleur niveau d’occupation est observé dans les 4 et 5 étoiles, à 65% sur l’année (+0.5 point, meilleur niveau d’occupation depuis 2001). Les nuitées hôtelières françaises ont rebondi de 5%, tandis que les nuitées hôtelières étrangères sont restées quasiment stables. Dans l’hôtellerie, le taux d’étrangers perd deux points à 58%, retrouvant la part de 2017. Hors hôtellerie, la fréquentation des autres hébergements marchands a évolué en faveur des plates-formes de location entre particuliers (1,2 million de séjours) et, en été, de l’hôtellerie de plein air, mais au détriment des résidences de tourisme (0,6 million de séjours, en baisse de -5%) et de la location meublée traditionnelle. La part des séjours en résidences secondaires ressort également en recul. Parmi les marchés étrangers, la plupart n’ont connu qu’une stabilité ou une faible variation, mais les nuitées hôtels et résidences ont fortement augmenté au départ du Japon (+ 20%), qui poursuit son rebond de 2018, et de Russie (+9%), de nouveau en croissance. On observe en revanche un net repli pour les marchés du Proche et Moyen Orient (-26%). Les principaux marchés étrangers de la destination apparaissent solides, notamment l’Italie (+3%), la Grande-Bretagne et l’Irlande (-3%), l’Allemagne (stable) et les USA (+1%).

En termes de retombées économiques, la situation est plus contrastée. Le chiffre d’affaires hôtelier (RevPar) progresse encore de 4%, après avoir rebondi de 8% en 2018. Cependant, la dépense moyenne des visiteurs (incluant l’hébergement marchand ou non marchand, les repas, le shopping et les loisirs) s’est réduite. En effet, la part des visiteurs qui dépensent plus de 75€ par jour était, pour la première fois depuis 2013, inférieure à 50%. C’est la clientèle estivale à motif Loisirs qui a pâti d’un pouvoir d’achat en baisse. Cette tendance s’est toutefois inversée au dernier trimestre, sur lequel la dépense moyenne a connu un net rebond. On note en effet une reprise positive de la demande touristique sur le dernier trimestre de l’année, aussi bien au niveau de la dépense moyenne que du nombre de visiteurs. Si le total des séjours en hôtels et résidences est juste resté stable sur la période de janvier à septembre, il progresse de 9% sur les trois derniers mois de l’année. Pour la première fois, les hôtels et résidences ont accueilli un million de séjours au 4ème trimestre, soulignant une évolution très favorable de la saisonnalité du flux touristique. L’offre touristique en montagne a contribué à cette belle performance de fin d’année : les nuitées en hôtels et résidences montagne ont augmenté de 4% au dernier trimestre. Grâce à un enneigement de très bon niveau, la suite de la saison hivernale apparaît tout aussi positive. Pour l’avenir, les perspectives restent porteuses pour la destination Côte d’Azur France. Le taux de satisfaction des visiteurs en témoigne largement, puisque 90% se sont déclarés très satisfaits de leur séjour en 2019, le nombre de visiteurs ne se déclarant pas tout à fait satisfait ayant chuté de moitié.

« Dans une stratégie de conquête de nouvelles clientèles tout en travaillant ses marchés socles tels que le marché français, notamment pour attirer des visiteurs sur les ailes de saison, le CRT CÔTE d’AZUR FRANCE a mis en place avec l’ensemble des professionnels du tourisme et le soutien des Collectivités Territoriales, des dynamiques de communication, de promotion, et commerciales innovantes – combinant l’humain et le digital – afin de faire rayonner l’image de la marque Côte d’Azur France. Le plan d’action 2020 vient d’autre part soutenir deux grands marchés internationaux prioritaires : la Russie – dont les principaux aéroports ont tous une connexion directe avec Nice Côte d’Azur-, et les Etats-Unis qui profiteront au printemps d’une nouvelle ligne directe entre New York et la Côte d’Azur annoncée par United Airlines, en complément de La Compagnie et de Delta Airlines. Les marchés asiatiques dont la croissance est à l’heure actuelle impactée par la crise sanitaire sont suivis attentivement pour envisager dès que possible de nouvelles actions. Enfin, pour relancer le marché du Proche et Moyen-Orient, la Côte d’Azur bénéficiera d’une visibilité toute particulière à l’occasion de l’Exposition Universelle de Dubaï, grâce à l’appui exceptionnel du Département des Alpes-Maritimes « , David LISNARD, Président du CRT CÔTE d’AZUR France.

« Dans le cadre de sa stratégie de promotion touristique qui vise à attirer les touristes toute l’année, notamment sur les ailes de saison, le Département des Alpes-Maritimes soutient et organise un très grand nombre d’événements sportifs et culturels parmi lesquels le Marathon des Alpes-Maritimes Nice|Cannes, l’UltraTrail Côte d’Azur Mercantour, C’est pas Classique ou encore le Festival des Jardins de la Côte d’Azur. Cet événement, dont la 2ème édition a eu lieu en avril 2019, connaît un succès populaire (400 000 visiteurs) et une notoriété croissante, et génère des retombées économiques importantes. Le Conseil départemental soutient également les Sérénissimes de l’Humour de Valberg, les Syndicats Mixtes qui participent à l’investissement technique des stations (enneigeurs, dameurs…), et les nombreux évènements sportifs qui donneront lieu cette année au lancement de l’Outdoor Festival 06, du 30 avril au 3 mai 2020.
Enfin, je tiens à souligner l’efficacité de notre bras armé touristique, le CRT CÔTE d’AZUR FRANCE, qui valorise et met en commercialisation avec beaucoup de professionnalisme et de succès l’ensemble de cette programmation »,
Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Le Top 5 des marchés étrangers – Tous modes d’hébergements confondus.

1 – Italie
2 – Grande-Bretagne et Irlande
3 – Etats-Unis
4 – Allemagne
5 – Scandinavie.

Les Chiffres clés du Tourisme Azuréen http://www.cotedazur-touriscope.com




NICE : Bureaux – commerces – entrepôts, quels sont les villes et quartiers les plus recherchés dans les Alpes Maritimes?

Grâce à l’analyse de 3 millions de recherches immobilières de bureaux, commerces et entrepôts partout en France, BureauxLocaux, décrypte en avant-première la demande immobilière des entreprises, l’évolution des loyers, les quartiers et les villes les plus recherchés à Nice, Sophia Antipolis, Cannes…

NICE 8

Quelles évolutions des loyers dans chaque ville ?
Lundi 9 mars à 18h – Centre Regus
81 rue de France, 06000 Nice
Inscription «