TOULON : Jeunes IHEDN PACA, un afterwork-conférence avec le Docteur MONIER

La délégation régionale PACA des Jeunes de l’Institut des Hautes Études de la Défense Nationale PACA a organisé un afterwork-conférence plutôt réussi, ce vendredi 17 janvier 2020 à Toulon, avec le Docteur Vincent MONIER, spécialiste de l’urbanisme et de l’aménagement, autour du thème des villes-ports militaires.

JEUNES IHEDN PACA - UN AFTERWORK-CONFERENCE RÉUSSI AVEC LE DR MONIER

Un moment d’échange et de réflexion sur ces territoires si particuliers qui cumulent à la fois activités civiles comme militaires, réunies dans un bassin économique-vecteur d’innovations.




TOULON : Lutte contre les pollutions en mer, les responsables locaux et de la Préfecture maritime se réunissent

Vendredi 17 janvier 2020, accueillis par M. Christian Chassaing, secrétaire général de la Zone de défense et de sécurité Sud, le commissaire général Thierry Duchesne, adjoint du Préfet maritime de la Méditerranée, a co-présidé aux côté de M. François Drape, adjoint au sous-directeur de la préparation à la gestion des crises à la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), une réunion organisée à l’Etat-Major Interministériel de la Zone de Défense et de Sécurité Sud visant à présenter l’organisation nationale et les actions zonales prévues en cas de pollution maritime en Méditerranée.

Les responsables locaux et de la Préfecture maritime se réunissent 1

Cette réunion a rassemblé les représentants de la Préfecture maritime de la Méditerranée, de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) de zone et des DDTM (Directions départementales des territoires et de la mer) de l’ensemble des 9 départements du littoral méditerranéen. Tous sont acteurs de la lutte contre les pollutions maritimes en Méditerranée, dans le cadre des volets POLMAR Mer et POLMAR Terre des dispositifs ORSEC.
Ces réunions maritimes et zonales de défense et de sécurité sur le thème de la pollution maritime revêtent une importance particulière au regard des récents évènements en Méditerranée et permettent d’échanger sur les retours d’expérience et les bonnes pratiques de l’interface terre-mer dans ce domaine.

Les responsables locaux et de la Préfecture maritime se réunissent 2

POLMAR Mer et POLMAR Terre :

Le dispositif de lutte contre les pollutions marines accidentelles distingue la lutte en mer (dispositif POLMAR mer), conduite par le préfet maritime, et la lutte à partir du rivage (POLMAR terre), conduite par le préfet de département.
POLMAR mer permet, sous la responsabilité des préfets maritimes, d’assister un navire en péril afin de sauver les personnes et les biens mais aussi d’éviter ou de limiter la pollution par la prise en remorque du navire et l’intervention à bord d’une équipe spécialisée. Il permet également de lutter contre une pollution déclarée, comme celle de l’Erika ou du Prestige.
Afin de garantir son efficacité, la lutte doit être menée de manière coordonnée en mer et à terre. L’interface entre les deux est jouée régulièrement, lors d’exercices mettant en oeuvre de nombreux moyens et permettant le maintien au plus haut niveau des savoir-faire.




MARSEILLE : Renaud MUSELIER : « Il y a urgence à ce que l’ordre soit rétabli sur le Port de Marseille » !

Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de Régions de France : « Il y a urgence à ce que l’ordre soit rétabli sur le Port de Marseille ! »

Renaud Muselier- Président de Régions de France

Derrière l’exposition médiatique quotidienne des conséquences pour les Français de la grève dans les transports, le mouvement de grève et de blocage du Grand Port Maritime de Marseille se poursuit depuis le 5 décembre. Après cinq années marquées par un véritable retour de la fiabilité du plus grand Port français, et donc de trafic retrouvé, les blocages de l’activité portuaire s’inscrivent dans la durée et provoquent déjà des dommages irréparables sur le plan économique et social.

Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de Régions de France, a indiqué :

« Ce qui se passe est une catastrophe absolue !
En particulier pour l’ensemble des entreprises et leurs salariés qui vivent au quotidien de l’activité portuaire : la situation depuis 45 jours provoque des dommages, pour certains irréparables, quant à la viabilité de ces sociétés et même quant à leur survie ! Celles qui rencontrent des difficultés conjoncturelles pourront d’ailleurs solliciter l’outil  » Région Sud défensif « , justement dédié à ce type de situations.
Je peux parfaitement comprendre que l’on exprime des revendications sociales et économiques par l’exercice du droit de grève, mais ce blocage total de la place portuaire met en péril la survie d’entreprises entières, et donc de leurs salariés et leurs familles.
C’est également une catastrophe pour l’attractivité, à long terme, de notre Port. Qui reviendra à Marseille-Fos après la fin de cette grève ? Nous avons collectivement travaillé, depuis cinq ans, à redonner au premier Port français sa place légitime ! Elus, entreprises, Direction du Port et forces syndicales, nous avions réussi, au moins en partie, à relever ce défi.
J’en appelle, de façon urgente, à la responsabilité de chacun afin que notre Port vive ! Il y a urgence à ce que l’ordre soit rétabli, et je souhaite que cela se fasse grâce à la lucidité de chacun face à cette situation.
Au cœur de ce conflit, je souhaite également qu’une négociation pacifiée et efficace permette aux armateurs Corsica Linea et la Méridionale de mettre fin à cette situation catastrophique pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et pour la Corse. Avec ce conflit, nos deux territoires connaissent une asphyxie économique et sociale intenable et dangereuse. »




MANOSQUE : Proman s’engage avec Eiffage Construction et le CREPI Méditerranée dans le programme « Capital Jeunesse »

Proman, Eiffage Construction et le CREPI Méditerranée ont lancé aujourd’hui la deuxième édition du programme « Capital Jeunesse » qui vise à offrir à neuf jeunes issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville un parcours personnalisé professionnalisant.

Marseille 5

L’opération a été officialisée au cours d’une séance de signature d’une charte entre les jeunes et leurs tuteurs sur le chantier Eiffage Malaval, à Marseille, en présence de Dominique Tian, Premier adjoint au Maire de Marseille, Christophe Vichot, Directeur régional Sud-Est de Proman, Jean-Luc Aubert, Directeur d’Eiffage Construction Provence et de Thierry Persia, Président du CREPI Méditerranée.
Capital Jeunesse s’inscrit dans le cadre du programme PAQTE, signé entre l’Etat, Proman et Eiffage Construction, et qui a pour objectif de dynamiser l’économie locale en pariant sur la formation et l’accompagnement des personnes éloignées de l’emploi. Citoyennes et responsables, Proman et Eiffage Construction sont attachés à valoriser le capital humain et plus particulièrement la jeunesse.
Les 9 jeunes qui participent à Capital Jeunesse ont été pré présélectionnés et orientés par les partenaires emploi et formation (Mission Locale, Pole Emploi, EPIDE, ACPM…).

Ils bénéficieront d’un parcours qui se déclinera en deux temps forts : « Un CDPI (contrat de développement professionnel intérimaire) de 4 mois avec une formation aux savoirs être, aux savoirs de base liés au métier de coffreur bancheur et à la sécurité animée par Muse Formation, l’AFPA et Prev’HYP suivie de missions d’intérim avec Proman. L’accès à une qualification professionnelle via un contrat de professionnalisation d’un an avec Eiffage Construction ».

Les tuteurs seront chargés de faciliter leur intégration professionnelle en les aidant tout au long de leur parcours.

À propos de Proman

Fondé à Manosque en 1990, Proman est aujourd’hui le 4ème acteur européen sur le marché du travail temporaire, du recrutement CDD/CDI. Avec plus de 660 agences dont 397 en France, et 75000 intérimaires en mission chaque jour, Proman est le partenaire privilégié de plus de 45 000 entreprises des secteurs de l’industrie, du BTP, du nucléaire, de la pharmacie, de l’automobile ou encore de l’hôtellerie. Entreprise familiale à dimension humaine, Proman doit sa position à ses valeurs : l’humain, la proximité et la réactivité. En forte croissance, le groupe surperforme son marché année après année et affiche un chiffre d’affaires de 2,73 milliards d’euros en 2019 (pro-forma).




LA VALETTE DU VAR : Musique, théâtre et enquête en ménage !

L’OHV va monter sur scène pour la première fois et souhaite vous offrir leur plus belle prestation…

Musique, théâtre et enquête en ménage 1

Concert Inaugural

Présenté par L’Orchestre d’Harmonie de la Valette-du-Var
18 janvier 2020
À 20H
SALLE COUROS
https://www.lavalette83.fr/?mailpoet_router&endpoint=track&action=click&data=WyIxNDg2IiwiMWUwNDN3MWRyMWZvazBjZ2s0b284Z2dvd293d3cwb28iLCIxNSIsIjljNGMyNmNhNGJmYSIsZmFsc2Vd

 

Salon du mariage de La Valette
2ème édition
Organisé par l’Association des Commerçants
Du 25 au 26 janvier 2020
de 10h 19h
Vous vous mariez cette année ?

Musique, théâtre et enquête en ménage 2

Le salon du mariage de La Valette est un rendez-vous incontournable pour les couples.
L’occasion de repérer les nouvelles tendances pour la décoration de votre salle. Les dernières collections de robes de mariée, les accessoires beauté, les lieux de réception, ainsi que les différents prestataires de mariage.

https://www.lavalette83.fr/?mailpoet_router&endpoint=track&action=click&data=WyIxNDg2IiwiMWUwNDN3MWRyMWZvazBjZ2s0b284Z2dvd293d3cwb28iLCIxNSIsImJlMjM1ZmNkZWEyNCIsZmFsc2Vd

 

DON DE SANG
SALLE RAMOS

Chemin de Terre Rouge – Près du Stade A. Segond

Jeudi 30 janvier 2020
15H00 – 19H30

Merci de vous munir de votre pièce d’identité

 

Akim Omiri

Vendredi 31 janvier 2020
À 20h30
Théâtre MARELIOS

Musique, théâtre et enquête en ménage 3

Avec son air de premier de la classe et son sourire malicieux, il nous donne l’impression de passer une soirée avec un ami. À la fois touchant et engagé, il sait aussi se montrer piquant et trouve matière à rire de tout ce qui lui arrive…

https://www.lavalette83.fr/?mailpoet_router&endpoint=track&action=click&data=WyIxNDg2IiwiMWUwNDN3MWRyMWZvazBjZ2s0b284Z2dvd293d3cwb28iLCIxNSIsIjBjYzMxMTQ5YjVlZCIsZmFsc2Vd

 

Jeux d’enquêtes – Stranger Things

Samedi 1er février
de 20h à 23h

et Dimanche 2 février
de 10h à 13h

Musique, théâtre et enquête en ménage 4

Etats-Unis, années 80. Agents gouvernementaux, vous assistez, impuissants, à la disparition d’un groupe d’amis de manière totalement inexpliquée. Où sont-ils passés ? Saurez-vous les retrouver avant que les familles de s’affolent et préviennent les médias ? Et pourquoi les pannes d’électricité se multiplient-elles depuis quelque temps ?

https://www.lavalette83.fr/?mailpoet_router&endpoint=track&action=click&data=WyIxNDg2IiwiMWUwNDN3MWRyMWZvazBjZ2s0b284Z2dvd293d3cwb28iLCIxNSIsIjY2YzY2Yzc1YTY4ZiIsZmFsc2Vd

 

Mairie de La Valette-du-Var
Place Général de Gaulle
83160 La Valette-du-Var
04 94 61 90 90




PARIS : La transformation digitale est d’abord une affaire de stratégie

Tout le monde parle de la transformation digitale comme le défi que toutes les entreprises doivent relever.

femme devant ordinateur

Pour Guillaume Buffet, fondateur de U Change, et Walter France, réseau de cabinets indépendants d’audit, d’expertise comptable et de conseil, il s’agit davantage pour les dirigeants de réfléchir aux nouveaux services qu’ils peuvent proposer à leurs clients, et à la manière la plus optimale de s’organiser pour mettre en œuvre leur nouvelle stratégie.

Le terme transformation digitale recouvre un grand nombre de réalités mais dans la pratique, deux grands sujets peuvent être identifiés :

– L’optimisation des processus métier. C’est ce que font, depuis toujours, tous les acteurs de l’informatique. Dans la banque, on a commencé par automatiser les relevés de comptes. L’informatique peut aussi aider à mieux connaître son client : pour garder l’exemple du secteur bancaire, des logiciels d’analyse ont été conçus pour vérifier, lors d’une demande de prêt, à la place du conseiller, si le client est solvable. Quelle que soit la terminologie – informatique, intelligence artificielle, RPA (robot process automation) -, l’objectif reste le même : faire plus, et plus vite, avec moins. Si cette interprétation de la transformation numérique aide à la performance de l’entreprise, elle ne lui ouvre pas de nouvelles perspectives.
– Ce qui est réellement « transformant », c’est de se poser la question suivante : que vais-je pouvoir faire de différent, et de nouveau, pour mes clients ? Quels nouveaux services, quels nouveaux produits inventer ? Puis-je proposer mon expertise à d’autres types de clients ? Il s’agit d’une véritable réflexion d’innovation et de stratégie ; si le digital « rend les choses possibles », il ne reste qu’un support.

Face à la transformation, mieux vaut privilégier une stratégie offensive

La très grande majorité des entreprises sont déjà confrontées à la concurrence d’entreprises disruptives dans leur secteur d’activité. Opter pour une stratégie défensive est le premier réflexe. L’exemple le plus explicite est celui des taxis, dont la stratégie défensive se concrétise de deux manières ; d’abord en essayant de faire aussi bien que leur challenger Uber, notamment en prenant davantage soin de leurs clients, mais aussi en l’attaquant en justice pour tenter de lui barrer la route.

Pour Guillaume Buffet, une stratégie offensive est nettement plus judicieuse : « Si l’on prend les notaires, de nombreuses start-ups les challengent clairement sur une partie de leur pré carré. En revanche, certains d’entre eux ont bien compris qu’ils pouvaient « remonter » la chaîne de valeur, par exemple dans l’immobilier, en facilitant l’accès à l’immobilier, où certes ils ne sont plus dans leur domaine réservé, mais où ils peuvent afficher une réelle valeur ajoutée plus tôt dans le processus de décision. Pour les entreprises, cela suppose de réfléchir à ce que souhaitent les clients, aux services dont ils aimeraient disposer, en étant particulièrement ouvertes et agiles dans des domaines qu’elles ne maîtrisent pas toujours bien. Cela exige de penser « client » avant de penser « savoir-faire historique ». L’entreprise doit s’adapter à ces nouvelles demandes… plutôt que d’attendre que le client s’adapte à ses habitudes à elle ».

Faire la distinction entre l’amélioration des processus et l’innovation

Une erreur couramment commise est de penser que l’équipe informatique est à même de concevoir la transformation numérique. Si l’on pense amélioration des processus (implantation du dernier logiciel métier qui va faire gagner du temps à tout le monde…), oui bien sûr, les informaticiens seront les mieux placés.
En revanche, pour mener une véritable réflexion stratégique sur les nouveaux services ou les nouveaux produits à développer, pour répondre à une demande exprimée ou latente de ses clients, un informaticien ne sera pas plus qualifié qu’un autre. Pour réfléchir « out of the box », mieux vaut faire intervenir d’autres experts (y compris extérieurs à l’entreprise), car l’enjeu n’est pas que le service aille plus vite, mais bien d’inventer les services de demain.  » Arrêter de penser à vous, pensez à vos clients « , telle pourrait être la devise que toutes les entreprises qui ont compris qu’elles ne pourront vivre demain comme elles ont vécu jusqu’à hier, sur leurs acquis, devraient intégrer. C’est plus facile d’être créatif  » en dehors de la boîte  » quand on n’y est pas. Concrètement, pour aider une entreprise à sortir de sa zone de confort, cela peut être un consultant, un comité stratégique (même une petite entreprise peut trouver trois ou quatre personnes créatives qui pourront apporter leur regard extérieur) ou… une start-up.

Entreprises « traditionnelles » et start-ups : un partenariat gagnant gagnant

« Quel est le problème de mes clients et en quoi puis-je les aider ? » est une question de bon sens que tout dirigeant devrait se poser. Si la question est bien posée, l’entreprise a le choix entre deux stratégies : une stratégie classique consistant à développer elle-même de nouveaux services ou de nouveaux produits pour répondre à la demande de ses clients ; ou une stratégie plus  » fûtée  » consistant à s’ouvrir à un écosystème d’acteurs innovants, à repérer une start-up qui propose déjà ces nouveaux services et à conclure un partenariat avec elle. En effet, la plupart des start-ups ne se créent pas pour exercer un métier ou défendre une rente, mais pour résoudre un problème d’utilisateur. Une belle illustration est donnée par l’entreprise Garmin, numéro un américain des GPS, qui proposait des appareils connectés permettant aux sportifs de calculer leur temps de course. La rentabilité déclinant, les dirigeants ont conclu un partenariat avec Strava, une start-up qui proposait une solution permettant aux sportifs de comparer leur performance à celle des autres sportifs. Le résultat ne s’est pas fait attendre : les ventes de Garmin sont au beau fixe. Et Strava y a trouvé un formidable soutien à son développement ! Une vraie stratégie  » gagnant/gagnant  » alors que de nombreux experts auraient identifié les deux acteurs comme concurrents.
C’est en partant de cette conviction que les entreprises établies ont tout intérêt à s’adjoindre la créativité et l’agilité de start-ups complémentaires pouvant élargir leur offre de services en partant de l’expérience utilisateur que Guillaume Buffet a eu l’idée de créer U Change, une entreprise dont l’offre phare est Motherbase. Cette solution utilise l’intelligence artificielle pour mettre en relation des entreprises ayant pignon sur rue et recherchant un nouveau souffle avec des start-ups recherchant une clientèle.

Le reverse mentoring, ou quand les jeunes apprennent aux top managers

Nous l’avons vu : en ce qui concerne la transformation numérique, « la techno n’est pas une fin en soi ». En conséquence, l’humain doit être mis au cœur de l’équation, que ce soit chez le client ou en interne ! L’engagement et l’accompagnement des équipes est donc un sujet majeur. Pour la première fois sans doute dans l’histoire de l’humanité, ce sont les jeunes qui enseignent à leurs aînés… C’est à la direction de créer les conditions pour que les managers acceptent d’écouter les jeunes générations, de se faire challenger par leurs équipes, d’adopter des méthodes collaboratives et de partager la responsabilité. Dans une grande entreprise française, ce sont des « petits jeunes », à l’affût de ce qui se passe dans le monde, qui coachent les membres de la direction générale. Une surprenante révolution dans les mentalités.
Mais ne confondons pas ! Le management « collaboratif  » ne remet pas en question le pouvoir de décision de la direction. Apprendre à écouter différemment est indispensable. Mais assumer son pouvoir de décision en est le pendant ! Même si un manager demande à son équipe de lui faire des propositions sur ce qu’elle estime être les trois services innovants qui vont garantir, selon elle, l’avenir de l’entreprise, c’est bien évidemment la direction qui prendra la décision finale.
Dans tous les métiers, la transformation numérique ouvre le champ des possibles. Mais cela ne doit pas occulter la nécessité d’inventer de nouveaux services pour répondre à une problématique client, puis, dans un deuxième temps, d’étudier la manière la plus efficace de mettre en œuvre cette nouvelle stratégie. Les experts-comptables, eux-mêmes confrontés en permanence à la nécessité de se transformer, sont les plus à même d’accompagner les entreprises dans leur réflexion afin qu’elles utilisent tous leurs atouts pour réussir leur mutation.

Walter France en quelques chiffres

– Un réseau fédéraliste de 100 bureaux en France, y compris les départements d’Outre-Mer (Guadeloupe et Réunion)
– Date de création : 1974
– 100 associés et 970 collaborateurs
– Un siège basé à Paris avec une équipe de permanents
– Chiffre d’affaires : 102 millions d’€

Walter France est membre d’Allinial Global International

– 192 cabinets
– 540 bureaux
– 71 pays
– 22400 collaborateurs et associés
– Chiffre d’affaires : 3,3 milliards de dollars US




OLLIOULES : Présentation du programme du Festival d’été, lundi 27 janvier 2020

Vous le savez ou vous allez le découvrir, l’été à Châteauvallon est un moment particulièrement chaleureux et convivial.

Présentation Festival d'été 2020 de Châteauvallon

« L’an dernier vous êtes venus nombreux assister aux Crépuscules et aux Nocturnes dans cet endroit privilégié et unique qui surplombe la belle rade de Toulon, et nous avons vécu des soirées inoubliables. Alors que le monde est en mutation, et parfois en grande tension, et que les peuples peuvent être poussés vers le rejet de l’autre et le repli sur soi, nous avons imaginé la programmation de cet été 2020 sous le signe de la fraternité entre l’Orient et l’Occident. Nous voulons poursuivre cette magnifique pluridisciplinarité qui voit se croiser tous les arts de la scène et nous ouvre aux mystères profonds qui font nos vies. Nous recevrons des danseurs, des acrobates, des musiciens, des chanteurs, des circassiens et des gens de théâtre, tous d’immenses artistes venus de l’Orient lointain, de la Méditerranée, d’Europe et aussi bien sûr les artistes talentueux de notre région ».

Pascale Boeglin et Charles Berling
Directeurs de la scène nationale Châteauvallon–Liberté

Châteauvallon en 10 dates
Scène nationale et site labellisé architecture contemporaine remarquable

1964

Dans cette pinède vallonnée de 300 hectares qui domine la mer, le peintre et sculpteur Henri Komatis, son épouse Simone, Marielle et Gérard Paquet, journaliste, découvrent une bastide oubliée du XVIème siècle. Débute une aventure pour ériger un lieu dédié à la création, aux arts et à la pensée. Avec une centaine de bénévoles, ils démarrent l’année suivante des travaux de restauration de la bastide, la construction de l’Amphithéâtre de plein air, des bâtiments d’accueil et de la maison ronde. Les premiers spectacles sont présentés sur le site en parallèle.

1970

Inauguration de l’Amphithéâtre (1200 places) et début des travaux pour la construction du Théâtre d’hiver. Lancement du Festival de Jazz avec des musiciens de renommée internationale : Dizzy Gillespie, Stan Getz, Charlie Mingus, Keith Jarrett… retransmis en direct à la télévision et à la radio.

1977

Inauguration du Théâtre d’hiver de 400 places, des sculptures et de la fresque d’Henri Komatis, que l’on peut de nouveau découvrir aujourd’hui.

1980

Construction des studios de répétition. Naissance du Festival international de Danse Contemporaine avec Maguy Marin, Merce Cunningham, Philippe Decouflé, Régine Chopinot, Maurice Béjart, Martha Graham, Lucinda Childs, Twyla Tharp… 1986 Décès d’Henri Komatis. Le TNDI, Théâtre National de la Danse et de l’Image, naît l’année suivante sous la direction de Gérard Paquet.

1995

Opposition de Gérard Paquet à la nouvelle municipalité Front National de Toulon entraînant une procédure judiciaire et la dissolution du TNDI en 1998. Nommée Centre National de Création et de Diffusion Culturelles (CNCDC) et placée sous la direction de Christian Tamet, une nouvelle association est créée avec le soutien financier du ministère de la Culture, de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, du conseil départemental du Var et de la métropole Toulon Provence Méditerranée. La ville d’Ollioules assume la gestion du site. Le projet de Christian Tamet affirme le caractère pluridisciplinaire et international d’une programmation centrée sur le spectacle vivant.

2002

Des représentations sous chapiteau dans le quartier de Sainte Musse sont organisées entre 2002 et 2006 et permettent aux publics les plus diversifiés de se rassembler autour d’une programmation pluridisciplinaire.

2006

Inauguration des équipements réaménagés et rénovés après deux ans de travaux.

2015

Attribution du label « scène nationale » partagé entre Châteauvallon et Le Liberté.

2018

Nomination de Pascale Boeglin et Charles Berling, qui assurent de pair la direction du Liberté et de Châteauvallon. Les deux lieux sont désormais réunis sous l’appellation Scène nationale Châteauvallon-Liberté. Ils ont pour objectif de développer des lieux de vie « ouverts et connectés au monde » où sont mises à l’honneur les formes artistiques propices à l’échange et la réflexion. Spectacle vivant, cinéma, expositions, ateliers, conférences et arts numériques tissent une toile culturelle multi-facettes. L’état distingue Châteauvallon en lui décernant le Label «Architecture contemporaine remarquable» grâce à «la singularité de l’œuvre et le caractère innovant et expérimental de la conception architecturale». Ce label incite les équipes à poursuivre la vision artistique de ses fondateurs et à renouveler l’aventure participative originelle en incluant au cœur du projet artistique ambitieux, des actions liées la biodiversité et aux sciences.

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux
https://www.youtube.com/channel/UC909RrQ4kb80LmWPUhzR83Q
https://www.facebook.com/chateauvallonscenenationale/
https://twitter.com/ChateauvallonSN
https://www.instagram.com/chateauvallon_scenenationale/

Châteauvallon
scène nationale
Ollioules

 




LE PRADET : Deuxième édition « Le Pradet sur neige by Pra-Loup », samedi 18 janvier 2020

Agenda de la semaine du samedi 18 au dimanche 26 janvier 2020.

le pradet sur neige 1

Samedi 18 janvier

– Deuxième edition de l’évènement Le Pradet sur neige by Pra-Loup. Places Général de Gaulle et Paul Flamenq

Programme prévisionnel :

• 9h – 12h : Puces de sports d’hiver (10€ – Inscriptions jusqu’au 17/01)
• 10h : Ouverture du tremplin géant (Tarif 2€)
11h : Inauguration de la 2ème édition du Pradet sur Neige par Hervé Stassinos, Maire du Pradet, et Patrick Bouvet, Maire de Pra-Loup (Uvernet-Fours). Suivie de l’arrivée de la neige en direct depuis Pra-Loup.
• 11h30 : Concours de bonhommes de neige
• 12h : Apéritifs et repas montagnards par les commerçants, food-trucks
• Diffusion du film La Reine des Neiges 2 sur écran géant
• 16h30 : Boom des petits-loups avec les mascottes et le Piou-Piou
• 18h : Concours du meilleur déguisement thème « Tous au ski ! »
• 18h30 : Déambulation aux flambeaux avec les moniteurs
• 19h : Balèti d’Hiver

le pradet sur neige 2

A 18h – Loto de l’Association “Cap Garonne” – Espace des Arts. Renseignements : 06 17 58 02 50

Dimanche 19 janvier

A 14h – Loto de l’US Pradet Football – Espace des Arts. Renseignements : 04 94 21 28 64

Mardi 21 janvier

A 14h30 – Conférence “La Poule ou l’oeuf en premier? La Clé quantique” – Espace des Arts
Par V. Langlois et P. Granarolo. Proposée par l’UTL6. Renseignements : contact@utl6.fr

Vendredi 24 janvier

A 20h30 – Concert Revivor Shake Them Blues – Espace des Arts
Tarifs : 8,10,14 euros. Ventes sur le-pradet.fr
Renseignements : 04 94 01 77 34

Samedi 25 janvier

A partir de 14h – Loto par l’Association Bell’Estello – Espace des Arts
10 euro le carton
Renseignements : 06 49 74 85 35
Dimanche 26 janvier de 9h à 13h – Vide-Greniers – Centre-Ville. Renseignements : 06 22 80 37 81




LE PRADET : VOEUX 2020 – « Écoute et proximité », le credo d’Hervé STASSINOS

Le 16 janvier 2020, Hervé Stassinos, maire du Pradet, a présenté ses vœux à la population devant plus de 550 personnes.

maire

En cette période électorale, comme l’a souligné Hervé Stassinos « je vais essayer de faire court et dans la retenue. Mais vous savez que c’est dur pour moi tant je suis heureux et ému d’être devant vous ce soir ».

C’est effectivement fidèle à lui-même, que le maire du Pradet s’est adressé à l’assemblée avec enthousiasme, une pointe d’humour et toujours au naturel. Donc pas de bilan de mandat, ni d’annonces mais, comme l’autorise le code électoral, juste un rappel des réalisations et moments forts de 2019.

1er rang

ENTHOUSIASME ET PARTAGE

Après le visionnage d’une vidéo retraçant l’année 2019, avec ce qui fait aujourd’hui la marque de fabrique du Pradet, le sens de la fête. Ainsi, on se rappelle de l’incroyable succès de Pradet sur neige, de la Fête de la Bière, de l’Électro Garden Party et l’inimaginable Mondial de la Moule. Le maire a salué la présence des nombreuses personnalités présentes, Jean-Louis Masson, député du Var, Marc Giraud, président du Conseil Départemental, Edwige Marino, qui représentait le président de la Région Renaud Muselier, et les maires de Carqueiranne, La Garde, La Valette, La Crau, Besse-sur-Issole, Le Lavandou et Cuers.

maire et équipe

UN MANDAT, CE N’EST PAS 5 ANS ET 9 MOIS…

« Ce n’est pas parce que nous sommes en période électorale que nous devons nous arrêter de travailler », a précisé Hervé Stassinos avant de procéder à la lecture des réalisations de 2019 et de celles en cours.

Parmi les plus importantes, l’aménagement de l’avenue Le Leap, le rond-point de La Bayette, l’opération façades, l’extension du parc de caméras de vidéo-protection, la rénovation du stade de foot, les équipements sportifs à la Garonne, le City Park, sans oublier l’inauguration du nouveau Pôle Culturel de la ville. 2020 verra l’achèvement de l’aménagement de l’entrée de ville du côté de l’avenue Berlioz, du jardin Lantrua et du nouveau poste de la Police Municipale.

MAIN DANS LA MAIN

assemblée

Mais tout cela a pu être possible, comme l’a rappelé Hervé Stassinos, grâce à la participation de la Métropole et du Département :« Depuis 6 années, nous travaillons main dans la main avec la Métropole et le Département. Nombre de nos travaux ont été financés ou co-financés par ces collectivités. Qu’ils en soient, ce soir, chaleureusement remerciés ».




NICE : La CCI Nice Côte d’Azur présente ses voeux au monde économique et politique

La Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur a présenté ses vœux au monde économique et politique- jeudi 16 janvier 2020.

La Chambre de Commerce et d'Industrie Nice Côte d'Azur a présenté ses vœux

La cérémonie des vœux de la CCI Nice Côte d’Azur a réuni, jeudi 16 janvier 2020, près de 700 personnes du monde économique et politique dans une ambiance conviviale, propice au networking.
Faisant écho à sa nouvelle campagne de communication  » Née en 1803 et toujours active « , la chambre consulaire a présenté une scénographie innovante en faisant appel à l’Ecole de Condé : éclairages leds, lustre à 5 anneaux représentant les symboles de mobilité, dynamisme et réseau… A l’écoute des entreprises, la CCI Nice Côte d’Azur assure au quotidien une présence de proximité pour les accompagner tout au long de leur vie, tant dans les phases de création, de développement que dans les moments difficiles comme lors des récentes inondations.
Adaptant son propre modèle économique, résolument orientée clients, la CCI propose une offre de services en constante évolution, au plus près des besoins des 81 000 entreprises de notre territoire. La dimension partenariale fait partie de son ADN. Pour plus d’efficacité, la CCI joue la synergie des compétences avec tous les acteurs du développement : collectivités, organismes d’État, Fédérations, associations et groupements professionnels…

Copyright Ludovic DESVARENNES
DINKYMAGE PHOTOGRAPHIE