PARIS : 93% des Français ressentent un manque quant à la pratique d’activités de divertissement événementiel

Le secteur de l’événementiel a été frappé en premier par la crise du COVID-19, et il sera aussi le dernier à pouvoir reprendre une activité « normale ».


Alors que 9 Français sur 10 participent à des événements « en temps normal« , 93% d’entre eux se déclarent aujourd’hui « en manque » et restent toutefois inquiets de pratiquer à nouveau ces activités dans le contexte actuel.
Le retour du public dans les salles, stades, cinémas, salons, festivals… est donc un enjeu majeur pour les acteurs de la filière, et plus largement pour l’économie française, tant la culture, le sport, les rencontres et les divertissements ont un rôle de catalyseur pour l’activité économique et sociale du pays.

Pour aider les organisateurs d’événements à préparer une sortie de crise, Weezevent (solution de billetterie en self-service utilisée par plus de 200 000 structures) a lancé en partenariat avec l’IFOP une étude sur la façon dont les Français se projettent vis-à-vis de la pratique d’activités de divertissement et de la participation à des événements dans cette période post-confinement.