LE LAVANDOU : Tous unis dans un même hommage pour le 75ème anniversaire du débarquement de Provence

LE LAVANDOU : Les commémorations du 75ème anniversaire du débarquement de Provence s’inscrivent dans le cycle des événements célébrant la libération de la France (Normandie le 6 juin, Paris le 25 août, Strasbourg le 23 novembre).

LE LAVANDOU Emouvant échange en poésies de Curtis sur le vécu en temps de guerre de son arrière grand père Pierre Velsch

Elles constituent un moment de mémoire partagée qui réunit les territoires de France et les représentants des nations étrangères qui ont engagé en 1944 leurs soldats, marins et aviateurs pour libérer notre pays. Ces journées de célébration historique constituent un moment fort de cohésion nationale permettant aux plus hautes autorités civiles et militaires, de rendre hommage à tous ceux qui ont combattu pour la libération de la France. Le président de la République souhaite rendre un hommage particulier aux soldats africains, dont le rôle a trop longtemps été occulté, et qui, venus du Maghreb, du Sénégal et d’ailleurs, ont débarqué sur les plages de Provence. Sans ces soldats, qui représentaient près de la moitié des hommes et des femmes qui ont pris part aux combats pour les forces françaises, le débarquement du 15 août n’aurait pu être un succès, conduisant quelques mois plus tard à la victoire sur la barbarie nazie.

LE LAVANDOU Tous unis dans un même hommageLE LAVANDOU Défilé militaire de Provence 44

LE LAVANDOU Une cérémonie en présence des deux petits fils des Commandos Bonin et BonnetLE LAVANDOU La foule des grands jours pour un apéritif municipal en musique

LE DÉBARQUEMENT ET LA BATAILLE DE PROVENCE

Dès la conférence de Québec (août 1943), un plan américain de débarquement en Provence, complémentaire de celui de Normandie, a été étudié. L’idée d’un double débarquement, en Normandie – opération Sledghammer (Marteau) puis Overlord – et en Provence – opération Anvil (Enclume) puis Dragoon (Dragon) – est validée lors de la conférence de Téhéran en novembre 1943. Staline a donné son accord à ce plan américain dont l’application soulagerait d’autant le front soviétique. Le général de Gaulle soutient également ce plan à l’inverse de Churchill qui y est opposé. C’est finalement le président Roosevelt qui tranche, en faveur de la solution américaine. Le jour du débarquement est fixé au 15 août 1944.

Photos Francine MARIE (PRESSE AGENCE – LA GAZETTE DU VAR)