SAINT RAPHAEL : Débarquement de Provence, Emmanuel MACRON et Nicolas SARKOZY, côte à côte aux commémorations

SAINT-RAPHAEL : Les commémorations du 75ème anniversaire du débarquement de Provence avaient lieu ce jeudi 15 août 2019, à Saint-Raphaël.

IMG 4328

Une cérémonie à laquelle participaient Emmanuel Macron, des chefs d’Etat étrangers, et aussi Nicolas Sarkozy.

macron à boulouris 9

EMMANUEL MACRON

«En 1944 et 1945, la France redevenait la France. Elle renouait avec ses valeurs et avec ses vertus (…). Parmi ces combattants, il y avait des Français libres venus de la métropole (…), mais la plus grande majorité venait d’Afrique».

IMG 4375

IMG 4405

IMG 4424

IMG 4433

IMG 4442

IMG 4490

IMG 4501

IMG 4505

Emmanuel Macron a rendu hommage aux milliers de combattants venus d’Algérie, du Maroc, du Sénégal ou de l’Afrique Subsaharienne : « Tous ont fait preuve d’un courage immense et d’une bravoure hors-pair».

Prérentrée mémorielle ce jeudi pour Emmanuel Macron, installé dans le Sud de la France depuis trois semaines. En effet, le président de la République a participé, ce 15 août, à la cérémonie du 75ème anniversaire du débarquement de Provence, à Saint-Raphaël. Une commémoration qui a lieu en fin de matinée à la nécropole nationale de Boulouris, où reposent 464 combattants de la 1ère armée française, et à laquelle assistaient les présidents guinéen Alpha Condé et ivoirien Alassane Ouattara, mais aussi son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

macron a boulouris 13

macron a boulouris 14

macron a boulouris 15

NECROPOLE DE BOULOURIS

La nécropole nationale de Boulouris, lieu choisi pour ces commémorations, a été inaugurée par le général De Gaulle il y a 55 ans, le 15 août 1964. C’est ici qu’ont été regroupés les corps de 464 combattants de toutes origines, appartenant à la 1ère armée française commandée par le général de Lattre de Tassigny et tués lors du débarquement en Provence.
Le débarquement en Provence d’août 1944 a fait l’objet d’âpres discussions entre Winston Churchill et Dwight Eisenhower. Les deux hommes n’étaient pas d’accord sur l’emplacement idéal pour les opérations…

macron à boulouris 2

macron à boulouris 4

PATROUILLE DE FRANCE

A la fin du discours présidentiel, la Patrouille de France a survolé la nécropole de Boulouris.« La Patrouille de France est là pour vous honorer », a, simplement, dit le président aux anciens combattants qu’il était en train de saluer. L’armée de l’air entreprend depuis 11 heures de survoler les plages du Débarquement, de Boulouris jusqu’au Cap Nègre.

C’est par un simple « merci » qu’Emmanuel Macron a achevé son discours, laissant la place à une minute de silence et à un nouveau chant de La Marseillaise.

macron à boulouris 11

A l’issue de la cérémonie et de son discours, le président de la République s’est offert un bain de foule. Comme Nicolas Sarkozy l’avait fait juste avant lui.

NICOLAS SARKOZY

« C’est une très bonne initiative de célébrer cet anniversaire. Rien de politique, assure-t-il, mais simplement « une marque de respect pour les anciens combattants », a déclaré Nicolas Sarkozy, après son bain de foule.

macron à boulouris 3

DEJEUNER MACRON-SARKOZY

Emmanuel Macron devait déjeuner avec Nicolas Sarkozy, ainsi que les présidents guinéen et ivoirien Alpha Condé et Alassane Ouattara

LES COMMÉMORATIONS DANS LE VAR

Les commémorations du 75ème anniversaire du débarquement de Provence s’inscrivent dans le cycle des événements célébrant la libération de la France (Normandie le 6 juin, Paris le 25 août, Strasbourg le 23 novembre). Elles constituent un moment de mémoire partagée qui réunit les territoires de France et les représentants des nations étrangères qui ont engagé en 1944 leurs soldats, marins et aviateurs pour libérer notre pays. Ces journées de célébration historique constituent un moment fort de cohésion nationale permettant aux plus hautes autorités civiles et militaires, de rendre hommage à tous ceux qui ont combattu pour la libération de la France. Le président de la République souhaite rendre un hommage particulier aux soldats africains, dont le rôle a trop longtemps été occulté, et qui, venus du Maghreb, du Sénégal et d’ailleurs, ont débarqué sur les plages de Provence. Sans ces soldats, qui représentaient près de la moitié des hommes et des femmes qui ont pris part aux combats pour les forces françaises, le débarquement du 15 août n’aurait pu être un succès, conduisant quelques mois plus tard à la victoire sur la barbarie nazie.

Les commémorations du débarquement de Provence seront marquées par plusieurs grands moments d’hommage :

– le 14 août après-midi, à la Motte (premier village libéré du Var) : une cérémonie présidée par la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, commémorant les parachutages alliés de la Rugby Force avec un hommage aux résistants, aux soldats américains et britanniques ;

– le 14 août soir, à Rayol-Canadel : une cérémonie d’hommage aux soldats des Commandos d’Afrique, présidée par le sous-préfet de Draguignan ;

– le 15 août, à la nécropole nationale de Boulouris, en présence du Président de la République : une cérémonie d’hommage aux morts pour la France et aux soldats de l’armée B ;

– le 16 août, à Draguignan : une cérémonie d’hommage à la Résistance et aux soldats américains, sous la présidence de la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées. 75 ans après, ces commémorations donnent un sens à l’engagement de nos armées autour de valeurs intemporelles que sont le courage et la volonté, la fraternité d’armes, le sens du sacrifice et du bien commun. Elles renforcent également le lien armées-nation, indispensable pour préserver la paix et la sécurité. Elles rappellent également l’amitié indéfectible qui nous lie à nos alliés. Cet autre jour J appartient à ces grands événements fondateurs du multilatéralisme contemporain auquel la France est très attachée. Plus que jamais, les Français d’aujourd’hui doivent savoir ce qu’ils doivent à ceux ayant participé aux débarquements et transmettre aux jeunes générations les valeurs défendues par leurs aînés.

LE DÉBARQUEMENT ET LA BATAILLE DE PROVENCE

Dès la conférence de Québec (août 1943), un plan américain de débarquement en Provence, complémentaire de celui de Normandie, a été étudié. L’idée d’un double débarquement, en Normandie – opération Sledghammer (Marteau) puis Overlord – et en Provence – opération Anvil (Enclume) puis Dragoon (Dragon) – est validée lors de la conférence de Téhéran en novembre 1943. Staline a donné son accord à ce plan américain dont l’application soulagerait d’autant le front soviétique. Le général de Gaulle soutient également ce plan à l’inverse de Churchill qui y est opposé. C’est finalement le président Roosevelt qui tranche, en faveur de la solution américaine. Le jour du débarquement est fixé au 15 août 1944.