PARIS : La France et les GILETS JAUNES, le dérapage budgétaire en 2019 restera-t-il temporaire?

PARIS : DBRS n’exclut pas de nouvelles révisions du déficit budgétaire prévu pour 2019 lors de la présentation du programme de stabilité par le gouvernement au printemps.

Les gilets jaunes au rond-point des Quatre Chemins 1

À l’instar de ses prédécesseurs, le gouvernement actuel n’atteindra probablement pas ses ambitieux objectifs budgétaires à l’horizon 2022. En effet, le déficit budgétaire de la France, déjà annoncé au-delà des 3% du PIB en 2019, devrait dépasser les objectifs précédemment communiqués. Ceci s’expliquerait par une croissance économique plus faible que prévue et revue récemment à 1,4% et par les mesures budgétaires supplémentaires annoncées à la fin de l’année dernière pour tenter de répondre aux manifestations massives des gilets jaunes.
DBRS reconnaît l’engagement du gouvernement actuel à améliorer les résultats budgétaires et le dérapage attendu en 2019 semble pour le moment temporaire. Le gouvernement a déjà mis en place des mesures de réduction des coûts (ou d’augmentation des recettes) pour tenter d’atténuer l’impact budgétaire des dépenses liées aux gilets jaunes. Cependant, DBRS considère que des mesures d’économies supplémentaires pourraient être annoncées pour compenser ce dérapage. Il semble clair pour DBRS que l’adoption des principales réformes en cours de discussion sera vraisemblablement nécessaire pour améliorer la situation budgétaire de manière plus structurelle. La capacité du gouvernement à surmonter les défis actuels et à mettre en place ces réformes sera déterminant pour juger si le dérapage budgétaire prévu en 2019 est temporaire ou annonce un relâchement budgétaire plus général.