TOULON : Les voeux 2019 de l’UMIH Var et PACA – Jean-Pierre GHIRIBELLI : « La demande étrangère tire la fréquentation estivale »

TOULON : Pour Jean-Pierre Ghiribelli, vice-président de l’UMIH PACA : « Ces derniers mois ont connu une forte affluence touristique, aussi bien par la clientèle de loisirs que d’affaires ».

JEAN PIERRE GHIRIBELLI

Le représentant syndical régional ajoute :  » La plupart des indicateurs de fréquentation sont en hausse. Les séjours réalisés par avion marquent une forte progression de 16% par comparaison à septembre 2017, ce qui constitue un nouveau record absolu pour ce mois. Après une année 2017 marquée par le niveau élevé du volume d’investissement dans l’hôtellerie française et européenne, une étude montre l’intérêt soutenu des investisseurs pour le secteur. Ainsi, la Grèce, la France et l’Espagne sont perçues comme des marchés en croissance « .

FREQUENTATION TOURISTIQUE EN HAUSSE


Il poursuit son analyse :
« L’occupation moyenne des hôtels et résidences en septembre atteint les 77%, soit un gain de un point sur 2017. La demande étrangère continue à tirer la fréquentation estivale. Les nuitées étrangères en hôtels et résidences augmentent ainsi de 2% ce mois-ci. On note en particulier la poursuite de la croissance pour le marché américain, qui est en hausse de 15% sur la période. Comme nous l’avions envisagé sur la base des réservations, la saison estivale 2018 a été marquée par une nouvelle progression de la fréquentation touristique, après le fort rebond de 2017. Du fait d’un pouvoir d’achat en baisse pour la clientèle française, l’évolution globale est quelque peu inférieure à ce qui était attendu. Néanmoins, sur les mois de mai à septembre inclus, le gain s’élève à 2% pour le total des arrivées enregistrées dans les offices de tourisme comme dans l’hôtellerie, et les perspectives sur le mois d’octobre sont bonnes. En conclusion, la saison estivale est plus étalée et en cumulé sur quatre mois (juin-juillet-août-septembre), à la hausse ».

UNE METROPOLE ACTIVE DANS LE TOURISME

Mais, il fait ce constat :« Malgré une année 2018 qui s’annonçait sous les meilleurs auspices, nous avons eu des périodes difficiles en raison des grèves SNCF et des aiguilleurs du ciel dont on ne parle pas suffisamment. Nous avons mis beaucoup d’espoir dans une saison exceptionnelle car le Grand Prix de France de Formule 1 revenait dans notre département. Heureusement d’ailleurs pour le mois de juin qui est souvent un mois difficile mais, qui cette année, a été compensé par la fréquentation liée au Grand Prix. Le décalage des vacances scolaires a été aussi un élément de dysfonctionnement qui a retardé le démarrage de la saison au 1er juillet, avec une météo capricieuse mais un mois d’août exceptionnel qui a permis de rattraper cette saison qui s’annonçait difficile « .
Jean-Pierre Ghiribelli conclut :  » Nos chefs d’entreprises et entreprises du secteur CHR ont vécu des difficultés intenses en raison du manque de personnel dans nos établissements alors qu’il y a des gens qui prétendent ne pas trouver de postes et qui sont au chômage, profitant d’un système et d’une culture dont il serait temps de mettre un terme. Dans un pays comme le nôtre, et dans ce département en particulier qui souffre d’une saisonnalité, ce sont des éléments importants pour la satisfaction de nos visiteurs comme de la qualité des services attendus. Nous avons un département et une région exceptionnels, une métropole active qui développe avec qualité les entreprises du tourisme, de la culture et de l’Armée. Nous avons des possibilités d’aller beaucoup plus loin dans nos activités. Mon inquiétude pour 2019 est cette situation sociale que nous vivons actuellement à travers cette remise en question de notre société humaine ».
Jean-Pierre GHIRIBELLI,
Vice-président de l’UMIH.