BORMES LES MIMOSAS / VOEUX 2016 / François ARIZZI : « Soyons optimistes, regardons vers l’avenir, imaginons le BORMES du futur » !

BORMES LES MIMOSAS / Cette année encore, les habitants et les amis de BORMES LES MIMOSAS sont venus, très nombreux, assister à la cérémonie des vœux à la population.

DSC05845

Le discours de François Arrizi, maire de BORMES LES MIMOSAS…

Je voudrai avant de commencer, remercier mon épouse Violaine pour son engagement au quotidien à mes côtés et désormais au vôtre, et de son précieux soutien.
Cette rencontre est très importante dans la vie de notre commune: c’est un moment de partage avec l’ensemble des Borméens sur l’action de votre municipalité durant l’année écoulée, tant sur les difficultés rencontrées, que sur les moments d’émotion, ou enfin, sur l’avancement de nos grands dossiers.
Parce que ce rendez-vous annuel est indispensable à la meilleure compréhension de notre travail à votre service, nous avons souhaité, dès l’an dernier, le rendre plus convivial et plus chaleureux.

DSC05844

Au nom du Conseil Municipal, je vous présente nos souhaits les plus sincères de santé, de bonheur, de solidarité, sans oublier la réussite de vos projets personnels, professionnels et associatifs pour cette nouvelle année qui s’ouvre à nous. J’ai ce soir une pensée toute particulière pour nos concitoyens qui sont dans la souffrance, dans la peine, dans la solitude ou les difficultés, et je ne peux commencer cette cérémonie des vœux sans évoquer les lâches attentats, perpétrés, en France et à travers le monde, par des barbares abjects de bêtise et de cruauté, et sans rendre hommage aux nombreuses victimes, et à celles et ceux qui ont eu à souffrir de telles atrocités. L’an dernier, ici même, cette cérémonie avait lieu le lendemain des attentats contre Charlie Hebdo. Notre émotion était alors palpable. Un an plus tard, je n’ai rien oublié, vous n’avez rien oublié ! Le 13 novembre dernier nous a encore fait monter d’un cran dans l’horreur, et aujourd’hui la France est toujours en Etat d’urgence, ce qui explique les mesures de sécurité à l’entrée de cette salle. Si nos vies ont été bouleversées, enlevées pour des centaines de nos compatriotes, nous devons pourtant continuer de vivre, de sortir, de consommer. Nous devons refuser la peur que ces kamikazes veulent instaurer dans notre pays, mais nous devons, aussi, être vigilants, prudents et solidaires.
Solidaires les uns des autres, car la plus grande défaite de ces colporteurs de malheurs sera de trouver, face à eux, une France forte, une France unie face à la barbarie.
Et ils n’ont pas de chance: le Français a de multiples défauts, mais aussi une immense qualité, celle de se redresser et de faire front, face à l’adversité.

DSC05811

Je ne vais plus parler d’eux, mais bien de nous, de ce qui fait Bormes les Mimosas, de nos réalisations et de nos projets, de notre vie au quotidien. Et quoi de mieux, pour parler de nous, que de commencer par nos enfants, représentés par leurs camarades du Conseil Municipal des jeunes de mis en place l’an dernier. Quelle ardeur ont mis ces quatorze jeunes âgés de 10 à 14 ans, à travailler au service de notre commune. Je ne vais pas reprendre en détail toutes leurs démarches, mais simplement énumérer les grandes lignes de leurs réalisations :
Organisation de stages de skate et de graff pendant les vacances.
Aide à une association caritative en récoltant des fonds lors d’une soirée DJ. Réalisation du projet de jardin à la maison de retraite de Bormes, développant ainsi le lien intergénérationnel et je tiens à préciser qu’il était très émouvant de voir avec quelle impatience nos aînés attendaient la visite de nos jeunes. Participation à toutes les cérémonies patriotiques de la commune, mais aussi aux grands évènements de la ville, à des visites thématiques ou encore à des rencontres intercommunales entre les différents Conseils Municipaux des Jeunes.

En somme, leur année a été bien remplie.

DSC05812

Le second Conseil Municipal des jeunes a été élu en décembre: il est déjà au travail, sous la houlette de Magali Tropini, adjointe à la jeunesse et aux sports, et de tout son service. Les jeunes membres du Conseil 2016 sont au nombre de 16, je vais les nommer et vous demanderai de les applaudir à la fin :

Ont donc été élus avec brio :

Imanol BERGERON
Loanne BONNET,
Noémie OUILLON,
Livio DETTORI,
Celia LIORET,
Clara MESLET LABRIAUD,
Camille MICHEL,
Lou SASTRE,
Iléana DEPREZ,
Amandine GASQ,
Louisa MORENO
Déborah POISSY,
Alyzée RINCKEL,
Lana DAUMAS,
Ambre KACZMARECK,
Noa VOIZARD.

Vous pouvez les applaudir !

DSC05816

Après avoir parlé de nos jeunes, quelques mots sur nos sages.
Toujours dans un souci d’associer plus de Borméens à notre démarche, d’entendre leurs voix, nous allons constituer, en ce début d’année, un Conseil des Sages.
Ce Conseil, que nous voulons aussi diversifié qu’efficace, représentant la mémoire et le savoir de chaque quartier, se mettra au travail dès le premier trimestre. 2014 avait commencé par les tragiques inondations du 14 janvier.
2015 aura débuté pour le Conseil Municipal de Bormes par la perte de l’un des siens, le 23 janvier.
En effet, Janik Massello nous a quitté le jour de ses 67 ans.
Il nous manque à tous énormément, non seulement pour sa joie de vivre et ses qualités d’animateur hors pair mais aussi pour sa disponibilité et son professionnalisme. Il avait su, en moins d’un an, trouver sa place au sein de notre équipe et nous apporter son avis éclairé sur l’organisation évènementielle de la commune. Janik, qui travaillait à la mairie du Lavandou et était élu à Bormes, représentait un véritable symbole de l’intercommunalité apaisée que nous venions de retrouver.

DSC05818

Janik, ce soir, nous avons tous, et moi le premier une pensée émue pour toi.
L’animateur que tu étais, nous aurait dit que le  » show must go on  » et tu te serais sûrement moqué de mon anglais approximatif.
Grâce à toi Janik, la transition est toute trouvée pour parler d’intercommunalité et notamment avec nos amis et voisins du Lavandou.
Depuis longtemps déjà, nos deux villes ont des services publics communs : la gendarmerie nationale, le collège Frédéric Mistral, le ramassage des ordures ménagères, le tri sélectif, mais aussi la prévention des inondations via le SIPI, ou encore le syndicat intercommunal de la Danse et de la musique de la Corniche des Maures, et même la station d’épuration…..

Dernier service public à avoir été mutualisé, la caserne des pompiers qui est devenue intercommunale en 2015. Avec Gil , nous avons souhaité que ce regroupement ait une incidence positive sur les participations financières de nos communes au Syndicat Départemental de Secours et d’Incendie du Var. Nous en avons fait part au président du conseil départemental, Marc Giraud, ainsi qu’à la présidente du SDISS Françoise Dumond, qui ont su trouver les arguments, afin que le conseil d’administration valide un nouveau mode de calcul rééquilibrant les efforts sur le territoire varois. Soyez en vivement remerciés ce soir.

DSC05819

L’an dernier, je me félicitais de la reprise des relations amicales et cordiales avec la commune du Lavandou, que j’avais symbolisé par une nouvelle clé de répartition pour les dépenses du SIPI, passant à 50/50 au lieu des 60/40 en cours jusqu’alors. Cette année encore, un autre exemple symbolise la sérénité retrouvée dans les relations Borméolavandouraines. Fidèle à ses engagements, Mon ami le Maire du Lavandou, était à nos côtés afin de demander au Préfet du Var de différer d’un an l’intégration du SIPI dans un Plan d’Aménagement pour la Prévention des Inondations regroupant en autre La Londe, Le Lavandou et Bormes. L’objectif ? Permettre au Lavandou de financer, en 2016 et 2017, les aménagements prévus sur Bormes, comme Bormes l’a fait en 2014 et 2015 sur le Lavandou, avec cette clé de répartition 50/50.
Je n’oublie pas de remercier chaleureusement notre président de MPM, François de Canson pour son aide précieuse et très active sur ce dossier.
En 2015, avec les élus de nos deux communes, nous sommes allés plus loin que de simples déclarations d’intention et d’affection mutuelle et avons décidé de franchir le cap de la mutualisation dans un grand nombre de domaines.

DSC05821

Plusieurs réunions de travail ont eu lieues et 3 axes de mutualisation définis :
– la gestion associative,
– les services techniques,
– la définition intercommunale de projets structurants.

Concernant les associations : de nombreux clubs sont déjà intercommunaux. Nous travaillons sur les poches de résistance et harmonisons nos subventions. Ce chantier associatif sera clos lorsque nos deux clubs de football fusionneront. Mais pour l’instant, ce projet de fusion, à terme inévitable, déclenche encore quelques quintes de toux à mon ami Gil. Je continue donc, inlassablement à travailler sur le dossier et à travailler l’homme..et ne désespère pas de voir aboutir cette fusion. Concernant les services techniques, nous envisageons un système de mise à disposition réciproque du matériel d’usage occasionnel, et de même pour son renouvellement.

Concernant les projets structurants, une conclusion s’imposait :
Eviter de réaliser 2 fois le même équipement, comme cela a pu être le cas par le passé.
Je ne vous donnerai qu’un seul exemple : il y a quelques années, chacune de nos deux communes réalisait son skate Park, quasiment en même temps, à quelques centaines de mètres l’un de l’autre.

De cela, nous ne voulons plus !

DSC05823

Première illustration, la maison funéraire. Il y a 2 jours, mardi 5 janvier, nos communes ont finalisé l’achat au Conseil Départemental, dans le quartier du Pin de Bormes, de l’emprise foncière nécessaire à la réalisation de notre Maison funéraire intercommunale. Je vous en avais parlé l’an dernier, c’est désormais chose faite. Le candidat aux élections départementales, Marc Giraud nous l’avait promis, le Président Marc Giraud, a tenu sa promesse, seulement 9 mois après son élection à la tête du département. Nous n’en doutions pas ! Le choix de la Maitrise d’œuvre est également conclu, l’appel d’offre est en cours de lancement.

A terme :

– les CCFF de nos 2 communes seront hébergés dans les mêmes locaux, au Lavandou,

– nos 2 crèches s’harmoniseront en alternant leurs congés et leurs dates de fermeture.

– les jeunes des 2 communes profiteront des infrastructures qui leur seront aménagées, aussi bien au Lavandou qu’à Bormes :
Je pense notamment à la future maison des ados de Bormes.

Enfin, depuis cette année, le calendrier de nos animations et de nos évènements est enfin harmonisé.

DSC05827

Dans le cadre du conseil communautaire, l’ensemble des élus de Méditerranée Porte des Maures, travaillent notamment sur la mise en œuvre de la loi NOTRE (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), qui impose aux communautés de communes de mutualiser un maximum de compétences, et d’en transférer d’autres.

Pour citer, les plus importantes :
Les compétences Prévention des inondations (PAPI) ainsi que la Gestion des milieux aquatiques, la GEMAPI, mais aussi l’entretien des pistes de Défense des Forêts Contre les Incendies.
Cela permettra enfin à Bormes de toucher des subventions dont la ville s’est privée jusqu’à ce jour, faute de faire partie d’un syndicat mutualisé des forêts. Pour obtenir ces subventions, nous comptons sur le dynamisme de nos deux conseillers régionaux brillamment élu, mes amis François de Canson et Christian Simon, Maire de La Crau. François et Christian, les Borméens savent qu’ils peuvent compter sur vous. J’ai déjà évoqué le Conseil Départemental et son Président Marc Giraud. Marc s’était engagé, en tant que candidat lors de sa campagne dans notre canton, à réaliser l’élargissement du pont de la route de Bénat. Devenu Président du Conseil Départemental et malgré les sollicitations de toutes parts dont il est l’objet, Marc Giraud n’a pas oublié, une fois de plus, de tenir sa promesse. Les travaux débuteront en octobre 2016.
Merci Marc.

DSC05830

2015 aura compté bon nombre de réalisations, bon nombre d’avancées significatives sur plusieurs dossiers d’importance. Lors de la dernière campagne électorale, nous nous étions engagés à lutter contre la pollution visuelle et les panneaux, notamment les grands 4×3 du Pin et de la Verrerie, qui dénaturaient notre environnement. Un problème difficile, que la plupart de communes hésitent à affronter.
Ce dossier délicat, qui nous tenait à cœur, a fini par aboutir.
Même si tout le monde s’accorde à dire qu’un nombre trop important de panneaux au bord des routes est particulièrement inesthétique, il n’est pas facile d’expliquer à des entreprises, des commerces, qu’il faut démonter leurs dispositifs signalétiques.
Il n’est pas facile, non plus, d’indiquer à certains propriétaires, que la redevance qu’ils perçoivent pour la location de leur emplacement, ne leur sera plus versée.
Notre objectif n’était pas d’ennuyer les commerces Borméens. Notre cible était principalement les panneaux publicitaires de grandes enseignes installées dans les villes et ainsi appliquer la loi.
Cela n’a pas été facile, mais nous y sommes arrivés :

À force de dialogue, et j’en profite pour remercier les propriétaires et les commerces locaux, dans leur grande majorité, qui ont compris et joué le jeu.

A force de fermeté envers certaines régies publicitaires difficiles à convaincre.

DSC05831

Toujours au niveau signalétique, et pour la beauté du paysage, nous avons aussi réglementé la pose de banderoles dans nos ronds-points. Souvenez-vous par le passé, le rond-point de la maternelle comptait parfois 4 ou 5 banderoles différentes qui restaient là plusieurs semaines. Il fallait faire 3 fois le tour du rond point pour toutes les lire ! Il aurait été sûrement plus confortable de ne rien faire. Alors, oui ! Je suis satisfait, et les services municipaux et les élus m’ont soutenu et aidé. Merci aux adjoints Christiane Darnault et Philippe Crippa pour leur engagement dans cette lutte contre la pollution visuelle, au service urbanisme, au Directeur Général des Services, à mon Directeur de Cabinet pour leur investissement et surtout à la police municipale qui a été en première ligne de bout en bout dans ce dossier.

DSC05833

Merci à Jean-Pierre Boluda, le chef de notre police municipale jusqu’au 31 décembre dernier, qui vient de faire valoir ses droits à la retraite.
Je profite de cette occasion pour saluer son travail pendant plus de 15 années au service de Bormes, et souhaite la bienvenue à Nicolas Lecoffre, son jeune successeur, qui s’est énormément investi sur ce dossier.
Oui, je suis satisfait car, non seulement c’est une promesse électorale tenue, mais surtout Bormes retrouve un environnement routier aéré, plus conforme à notre standing de station touristique de premier plan.
Toujours en 2015,
Fidèle à nos promesses, nous avons renégocié avec le Yacht Club de Bormes, la prorogation de l’avenant de la concession portuaire pour 25 ans, afin de leur permettre de réaliser la mise en sécurité du port par le réaménagement de la digue, projet en attente depuis 2008.
J’en profite pour remercier le président Jean Paul Meunier et ses collaborateurs pour leur aide et surtout leur compréhension. En effet, pour la ville, cette renégociation s’est soldée positivement par une augmentation de plus de 50% de la redevance portuaire en faveur de la collectivité, passant de 80 000€ à 130 000€ par an. Le cout des travaux, entièrement à la charge du port est de 15 Millions d’euros.
Ces travaux devraient débuter en octobre 2016.
Nous avons bien entendu, engagé dans le cadre du SIPI, de gros travaux de confortement et élargissement des berges, sur nos deux communes pour 2 M€.

DSC05834

Sans transition : Bormes les Mimosas a obtenu le label de  » jardin remarquable « , pour le Parc Gonzalez. Ce label, est attribué pour 5 ans par le ministère de la Culture, à des parcs ou jardins ouverts au public et présentant un intérêt particulier. La France compte seulement 400 jardins remarquables, c’est dire si ce label est difficile à obtenir. C’est un aboutissement pour cet espace de 3000 m² légué à la commune en 1997 par Viviane Grimminger et Carmen Martinez. Dans ce parc, prés de 500 variétés de plantes australiennes s’épanouissent, sous la houlette de Gilles Augias, chef de notre service des espaces verts, de son adjoint Benoit Autenzio et de toute l’équipe de jardiniers de la commune. Il faut dire que dans le monde des espaces verts communaux, celui de Bormes les Mimosas est en Ligue 1 depuis bien longtemps et truste les récompenses. Jugez plutôt ! Depuis 1970, la commune a obtenu sans discontinuer le label  » 4 fleurs  » plus haute distinction nationale en termes de fleurissement, d’aménagement et de qualité de vie. Et j’ai l’honneur de vous annoncer, ce soir, suite à la visite du jury en septembre dernier, que nous avons une fois de plus obtenu ce label 4 fleurs, ainsi que le prix de la diversité végétale. Ces  » 4 fleurs « , associées à la  » fleur d’or « , mais aussi au  » Grand Prix National du Fleurissement  » et à la première place au  » Concours Européen des Villages Fleuris « , autres distinctions prestigieuses et rares, confirment le caractère unique de notre village. Mais que voulez-vous, n’en déplaise à mes amis, Maires des communes voisines, tous les jurys le disent, tous les spécialistes s’accordent, les récompenses reçues le prouvent, c’est unanime, le plus beau village de France, c’est Bormes les Mimosas. Vous pouvez applaudir (Bravo à) notre service des espaces verts pour tout le travail accompli saison après saison, année après année, génération d’élus après génération d’élus.

DSC05835

Je continue…
Une nouvelle charte graphique avec un nouveau logotype moderne a été réalisée.
Je vais m’arrêter quelques instants sur ce nouveau logo. C’est un sujet qui a fait débat. Certains l’ont trouvé trop ceci ou pas assez cela, d’autres trop comme cela ou pas assez comme ceci. Heureusement, la grande majorité nous a confortée dans notre choix de ce logo réalisé par un jeune Borméen, Anthony Roux. Il a eu le double mérite de nous proposer le projet qui nous a séduits, et d’être le moins disant par rapport à de grosses sociétés. Comme quoi, pas besoin d’aller bien loin pour trouver des jeunes talents, Bormes en regorge. Cette nouvelle charte graphique nous permet petit à petit d’harmoniser les différents éléments matérialisant la collectivité et d’apporter une note de modernité à notre Lion Héraldique.
Et croyez moi, cela en avait besoin.
Le portail famille est prêt et sera mis en ligne début 2016, en attendant le nouveau site internet dans le courant de l’année. Avec ses multiples fonctionnalités (paiement en ligne de la cantine, inscriptions au centre de loisirs, au passport jeunes et bien d’autres options), il vous facilitera la vie, j’en suis convaincu, et constitue une nouvelle étape dans la digitalisation des services communaux. Dans la même logique, un intranet, plateforme commune pour l’ensemble des agents municipaux, va enfin être opérationnel dans les jours prochains. Toutes mes félicitations à Mathieu Colin, responsable du service informatique depuis quelques mois ainsi qu’à son équipe pour le remarquable travail réalisé sur ces différents projets, en un temps record.

DSC05836

2015, c’est aussi le travail dans les services. Les services techniques assurent les travaux du quotidien, veillent à la bonne conduite de nos projets structurants, assument la propreté de nos rues, l’entretien, le fleurissement.
Alain Combe, adjoint aux travaux y veille. Cette année ont été réalisés ou terminés :

 » les locaux de notre CLSH, plus de 200m² climatisés pour un montant de 600 000€.

 » la réhabilitation totale de 2 courts du tennis municipal, pour un montant de 80 000€.

 » l’empierrement d’une partie du chemin des 4 saisons.

 » dans le cadre du SIVOM, regroupant les communes de Bormes, La Londe et Le Lavandou, la réalisation d’une mini station d’épuration pour le refuge animalier, géré par nos amis bénévoles d’Animaux Sans Frontières, autour de sa méritante présidente Mme Vuez.

 » la Place Saint François, s’est vue quelque peu relookée, dotée de nouveaux bancs, de jardinières et d’un nouveau portail.

 » la mise en place de divers mobiliers urbains.

 » L’achat d’un bus pour les transports scolaires.

 » l’achat de véhicules pour nos services.
 » plusieurs réfections de toitures de nos bâtiments ainsi que les huisseries de la mairie.

 » la réhabilitation de plusieurs logements communaux pour 75 000€.

 » la création de sanitaires à l’école de voile pour les personnes à mobilité réduite.

 » la réhabilitation du chemin de la mer ainsi que de nombreux trottoirs pour 185 000€.

 » l’enfouissement des réseaux EDF et Télécom avenue des girelles et des Mimosas à La Favière.

 » l’élargissement et le goudronnage d’une partie du chemin de Maudroume.

 » l’implantation de clôtures autour du terrain multisports du Ginget, pour en réglementer l’accès et éviter les problèmes de voisinage.

DSC05837

Nous poursuivrons avec :
 » la mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite des sanitaires de la salle des Fêtes, ainsi que la réhabilitation de l’entrée de cette salle.
 » une réflexion autour de la salle Henri Chartier qui pourrait, une fois rénovée et rééquipée, devenir la salle du Conseil Municipal de manière à libérer l’actuelle dans le but d’en faire une véritable salle des mariages.
 » l’étude de faisabilité pour un ascenseur sur le bâtiment central de la Mairie, afin de faciliter l’accès aux PMR.
En 2015 toujours, le service urbanisme a mené à bien la procédure de modification du PLU, avec notamment pour objectif principal de minimiser les effets de la loi ALUR (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) qui met fin au COS, et de ce fait permet une constructibilité plus importante. otre volonté est de nous coller au plus près de ces anciens COS, en jouant sur les Coefficients d’Emprise au Sol, les coefficients d’Espaces Vert et les hauteurs qui sont désormais les nouveaux paramètres.

Malgré cette volonté, il y aura, une augmentation de nos constructions

DSC05838

La révision totale du PLU a débuté. Nous restons vigilants et préserverons notre environnement. Tout ne peut pas être construit, ce n’est pas souhaitable !
Je me refuse à bétonner notre commune ! Il faut sauvegarder des espaces pour les futures générations !
Quand on parle Urbanisme, on ne doit pas seulement penser Construction. L’urbanisme doit être associé à l’Aménagement du territoire pour le bien-être de tous, Borméens et visiteurs, raisonnablement, et en n’oubliant pas que Bormes est avant tout un beau village que nous ne voulons pas défigurer, bien au contraire.
Claude Lévy, adjoint à l’urbanisme et à l’environnement, est concentré sur ce dossier crucial.
Toujours en matière urbanistique, concernant le PPRIF, le Plan de Prévention des Risques d’Incendies de Forêts, la commune vient d’obtenir une avancée importante pour les riverains de certaines zones. Pour mémoire, le PPRIF avait été adopté juste avant les élections de 2014 et plusieurs quartiers se retrouvaient soit bloqués, soit avec des possibilités d’extension très limitées. Après avoir débroussaillé ces surfaces, élargi les voies, réalisé des aires de retournement, deux zones ont pu être désindicées de EN1 à EN2 :
les Janets et les Caroubiers, ce qui permet aux propriétaires d’être rétabli dans leurs droits à construire.
Cette victoire, en appelle d’autres, et les aménagements pour certains quartiers, notamment Maudroume, sont en cours, pour, nous l’espérons, le même dénouement positif.

DSC05839

Cette année encore, notre service jeunesse s’est beaucoup investi auprès de nos jeunes. Il a du revoir les modalités de mise en application de la réforme des rythmes scolaires, en organisant le regroupement des NAPS sur une demie journée. Il dispose aussi et enfin de locaux indépendants, en complément de l’école, pour le centre de loisirs. La commission CCAS et petite enfance a aussi beaucoup œuvré durant cette année 2015.
Des appartements communaux à vocation sociale ont été rénovés.
Le principe de logement d’urgence, loin d’être présent sur toutes les communes, fonctionne bien et a dépanné de nombreuses familles.
Les projets de logements sociaux ou aidés pour jeunes actifs avancent à grand pas, j’y reviendrai.
Le passage de 50 à 60 enfants pour notre centre Multi accueil, avec une optimisation du taux d’occupation de 60% à 85% a été réussi. L’équipe du CCAS a apporté une nouvelle énergie à travers les  » petites parenthèses « . Des séjours ou sorties, appelés  » dynamiques  » pour les familles et  » sérénité  » pour les séniors sont organisés et connaissent un succès croissant. Je vous invite à venir les découvrir. Le CCAS, c’est aussi du théâtre pour les anciens à la maison de retraite, les bals  » ya ka danser  » une fois par mois, le repas de fin d’année de nos aînés et les colis de Noel, ou encore l’organisation au village de la pyramide de chaussures qui a permis de récolter 1231 paires ainsi que des dons au profit de handicap International. Le CCAS, enfin, c’est un accueil, une écoute et un accompagnement sans faille. Merci à l’adjointe au social et à la petite enfance, Isabelle Canonne, et à toute son équipe pour la brillante réussite de toutes ces actions.

DSC05840

Côté manifestations et évènementiel, la commune a fait preuve de dynamisme et d’originalité. Hormis Santo Coupo, toutes les manifestations incontournables ont été reconduites, tout en essayant de les améliorer. Mimosalia et notre corso fleuri, ont connu leurs succès habituel, sous le soleil. L’excellente nouvelle pour 2016 :

Un char de la Ville du Lavandou défilera à Bormes.
Nous remercions vivement nos amis Lavandourains, autour de leur Maire, merci à toi Gil, pour cette participation intercommunale.
J’ai le plaisir de vous annoncer que notre commune participera au défilé de lumière du 31 juillet, le noël au Lavandou. Il est vrai que nous n’avons pas le même calendrier entre Bormes et le Lavandou…pour noël…Au mois de mai, Bormes a revêtu son habit médiéval. Un week end d’exception au cours duquel Cathy Caselatto et Daniel Monier n’ont pas ménagé leur peine. Un festival de tango argentin verra le jour début juillet, afin de rendre hommage, avec nos amis d’Amérique du Sud, à Hyppolyte Bouchard, dont l’anniversaire de la mort est le 9 juillet.
Ce Borméen, illustre s’il en est, fut, pour mémoire, un des héros de la libération de l’Argentine.

L’été 2016 accueillera une exposition autour du personnage de Dali.

DSC05841

Cette année, Sport En Lumière a connu une évolution avec la soirée des  » Lumières du Sport « , mettant à l’honneur nos sportifs et nos associations avec les trophées Pierre Quinon. Grâce au travail du service ado sports qui s’est investi corps et âme, cette soirée a connu un vif succès, parrainée par Kévin D’andréa, Borméen finaliste de Top Chef et par Ludivine Puy, elle aussi Borméenne, marraine de l’édition 2015 de Sports en Lumière, championne de moto enduro au palmarès impressionnant : 3 fois championne d’Europe, 2 fois championne du Monde et 2 fois vainqueur de la catégorie féminine du Dakar, nommée en novembre dernier par le Président de la République Chevalier de l’Ordre National du Mérite pour ses résultats sportifs. Félicitations à elle, cette distinction nous honore tous. 015, a aussi été une année musicale et festive. De nombreux concerts, des expositions de qualité dans notre musée et des festivités de Noël étoffées avec, pour la première fois, des animations au Pin de Bormes. Toutes ces animations ont permis aux Borméens de se retrouver.
Depuis notre arrivée à la tête de la commune, une de nos priorités a été de réinstaurer le dialogue.
Ici même, l’an dernier, je vous faisais part du nombre très important de rendez vous honorés en 8 mois, mais aussi de la mise en place des référents de quartier. En 2015, le rythme de ces rendez-vous n’a pas faibli. D’autre part, une réunion de quartier s’est déroulée dans 6 quartiers différents, assorties d’autres rencontres afin de résoudre des problématiques spécifiques. Chacune d’entre elles vous ont massivement mobilisés, montrant votre attachement à notre démarche de dialogue. C’était véritablement une attente importante. Nous allons pérenniser ces rencontres pour en faire des moments forts de la vie démocratique de notre cité. D’ailleurs j’ai l’immense plaisir de vous annoncer que depuis septembre dernier, je suis entièrement dégagé de mes obligations professionnelles et rendu totalement disponible pour ma mission à votre service.
Je vous avais promis, lors de la campagne, de l’être fin 2017, c’est avec 2 ans d’avance que je tiens cet engagement.
Cette présence à temps plein ne sera pas de trop pour faire face à l’ampleur de la tache. C’est très frustrant pour mon équipe pleine d’allant, adjoints, conseillers municipaux et moi-même de ne pas voir les dossiers avancer plus vite.
Le millefeuille administratif, les procédures, les normes, allongent les délais et nécessitent du temps.
Trop de temps, …. Désespérément trop de temps. Du temps, mais aussi des moyens financiers, bien évidemment.

DSC05844

Le 19 septembre dernier, à l’appel de l’Association des Maires de France, la très grande majorité des Maires, toutes tendances politiques confondues, ont convié leurs populations à se mobiliser contre la baisse des dotations de l’Etat.
Vous avez été très nombreux à nous témoigner votre soutien et je vous en remercie chaleureusement.

Pourquoi cet appel ?

L’Etat français a décidé que le plus sûr moyen de faire des économies n’était pas de tenter de faire des réformes, mais bien de diminuer les dotations des collectivités territoriales de 30%. En parallèle, l’Etat augmente de manière insupportable les charges obligatoires qu’il fait peser sur les communes. Pour parler clairement et mesurer ce que cela représente pour Bormes les Mimosas, voici quelques chiffres : La dotation globale de fonctionnement (c’est ce que l’état reverse aux communes), a baissé en 2014 de 150 000 euros, puis de 320 000 euros supplémentaires en 2015, autant sont prévus en moins en 2016 puis en 2017.

Il faut y ajouter :
 » La forte augmentation des cotisations patronales qui nous aura coûté 200 000 euros de plus en 2015,
 » la mise en place des rythmes scolaires : 100 000 euros.

Il faut savoir que la commune de Bormes les Mimosas est considérée, sur la base de critères qui nous échappent, comme une commune riche. Elle doit donc alimenter un fond de péréquation, qui est censé être redistribué à des communes de France  » plus pauvres « , tout ceci étant géré de manière extrêmement opaque. En 2013, Bormes avait reversé 81 000 euros, et en 2015, pas moins de… 153 000 euros !

Non, vous ne rêvez pas une augmentation de 72%…

En 2015, nous avons vu nos marges de manœuvre diminuer considérablement, par rapport à 2013 et qui, en terme d’imposition, représenterait 12% d’augmentation de la fiscalité. De plus, il convient de tenir compte des baisses de subventions et participation des autres collectivités, elles aussi touchées par la baisse des dotations. Le Département, lui aussi est soumis au fameux fond de péréquation pour 28 millions d’Euros par an, que nous payons une seconde fois avec nos impôts. La région PACA a également diminué ses aides, mais de ce coté là, nous n’en recevions pas…. Par contre j’espère que ça va changer MM. les conseillers régionaux ?

DSC05848

Même traitement pour notre communauté de communes Méditerranée Porte des Maures.

Au total ce ne sont pas moins de 2 millions d’euros par an !
Je vous laisse imaginer les projets que nous pourrions mener si nous disposions de cette somme
Si rien n’est fait et que l’Etat persiste dans cette voie, les communes se verront imposer 3 options :

La première :
Réduire fortement les  » services du quotidien  » proposés aux citoyens.
Les habitants ne peuvent pas être privés des services essentiels qui assurent le cadre de vie et fondent le lien social, le vivre ensemble,

La seconde :
Renoncer aux investissements préparant l’avenir ?
L’activité économique en souffrirait sans délai et très directement, les aménagements indispensables au développement de Bormes les Mimosas seraient retardés et jusqu’à quand ?

Enfin, la troisième et la plus dure :
Augmenter la pression fiscale et les tarifs des services proposés ?
C’est une décision très difficile à prendre, qui ne pourra être utilisée qu’en dernier ressort lorsque toutes les sources d’économies auront été traquées.

Depuis avril 2014, nous avons :
 » baissé (hors subvention aux associations) les budgets des services de 10%.

 » remplacé seulement 20% d’agents qui partaient en retraite.

 » maîtrisé pour la première fois la masse salariale, malgré la forte augmentation des cotisations, des avancements de grades, des changements d’indices dus à l’évolution normale des carrières de nos agents.

 » réduit nos renforts saisonniers. Par exemple, ceux de la police municipale sont passés de 23 recrutés en 2014 par nos prédécesseurs, à 12 en 2015.

Merci à Philippe Crippa, adjoint à la sécurité avec l’aide de Jean-Pierre Boluda d’avoir su réorganiser la Police municipale afin que cette baisse d’effectifs ne soit pas synonyme de baisse de la qualité du service rendu.

Nous avons aussi:
 » diminué les recrutements saisonniers aux services techniques, et aux espaces verts.

 » proposé des solutions alternatives moins onéreuses à quelques petits services à la population qui coûtaient cher.

 » différé plusieurs investissements en étalant les opérations sur plusieurs exercices.

 » mis en place les Conseils Municipaux dématérialisés: les élus suivent désormais le Conseil municipal sur leur tablette personnelle ou sur l’écran installé à cet effet.

Cela nous permet d’économiser des kilos de papiers par Conseil, ainsi que le coût de milliers de photocopies et la mobilisation d’un agent communal pendant de nombreuses heures. Nous faisons en sorte qu’il n’y ait pas de petites économies, la chasse au gaspillage doit être le leitmotiv de chaque élu et de chaque agent de la commune.

DSC05849

En somme, nous ne négligons aucune piste et continuerons dans cette voie, jusqu’à la fin du mandat. Grâce à cette gestion, l’équivalent de 16% de fiscalité sur deux exercices budgétaires a été absorbé. Pour l’instant, rien n’est encore figé. Nous travaillons encore sur le budget 2016. Alors, me direz-vous, toutes vos belles promesses, tous vos grands projets, que sont-ils devenus ?

Eh bien, j’ai gardé le meilleur pour la fin et nombre d’entre elles sont en cours de réalisation. Je ne voulais pas vous quitter ce soir sur l’impression que les restrictions budgétaires ne nous permettaient pas d’avancer, que nos projets étaient tous à l’arrêt. Je ne voulais pas vous quitter sans vous dire que nous mettons toute notre énergie pour que Bormes avance, Bormes progresse, Bormes évolue. Je vous avais promis que Bormes serait une ville connectée, évolution indispensable pour les particuliers et surtout nos entreprises. Toutes les études le démontrent, les investisseurs privés ne s’installent que dans les communes pourvues du haut débit internet. L’appel d’offre va être lancé dans les semaines à venir. Le village, le Pin, le Mont des Roses, la partie ouest du chemin du train des pignes, et une partie de la route de Cabasson verront leur débit internet nettement augmenté en 2016. Coût de l’investissement : plus de 350 000 euros. ne tranche optionnelle est prévue pour une partie de La Favière, en fonction de nos disponibilités financières.

Autre projet d’importance et capital
Les logements sociaux et l’accession à la propriété pour nos jeunes actifs. Le partenaire a été choisi: un projet de 15 logements sociaux est arrêté au Pin de Bormes, à la place de l’ancienne coopérative agricole.
Un panachage entre accession à la propriété pour primo accédants, appartements et petites villas, et logements locatifs aidés sera réalisé sur le terrain de plus d’un hectare, du clos charlot. Début des travaux juin 2016 pour une livraison fin 2017, début 2018, si, et je dis bien si, les permis de construire ne sont pas attaqués. Il faut savoir que le moindre recours peut bloquer les projets et nous faire perdre plusieurs années. Je ne saurais trop vous rappeler l’importance de ces constructions pour nos jeunes qui, même en travaillant, ne peuvent se payer un logement sur Bormes et sont obligés de partir vivre ailleurs, dans des communes où le prix du foncier est moindre.

Notre devoir est de tout faire pour les garder sur notre territoire ! J’en appelle à la solidarité de chacun.

DSC05856

Le projet de la maison des ados :
Ce projet a pris un peu de retard, mais pour la bonne cause.
En effet, vous savez que son implantation est prévue à la place de la maison de Bormes. La solution de réhabilitation des locaux existants a été écartée, trop onéreuse et non évolutive dans le futur. Un nouveau bâtiment sera édifié avec une exploitation plus rationnelle du lieu. Afin de veiller à l’esthétisme de cette réalisation, située à l’entrée directe de notre commune, un concours d’architecte va être lancé. Nos jeunes auront bientôt leur lieu de rencontre.

DSC05850

D’autre part, 2 acquisitions foncières d’importance ont été réalisées :
 » un terrain d’environ 1 hectare sur la route de Cabasson qui permettra la réalisation, soit d’un lotissement communal, soit de logements en accession à la propriété.
 » deux terrains bâtis au Pin de Bormes, de l’autre côté de la place derrière l’arrêt de bus. Inscrits en emplacement réservé depuis 1985, ces acquisitions étaient indispensables afin de repenser la place du Pin de Bormes. Il fallait commencer par nous rendre propriétaires du foncier, ce qui nous permettra dans un avenir plus ou moins proche et toujours selon nos finances, de vous présenter un projet d’embellissement urbain de ce quartier qui sera le premier à se développer dans le cadre du PAE de la Gare. Quant à la zone artisanale du Niel, les acquisitions de parcelles nécessaires à la création de bassins de rétention et des voiries ont commencé. Elles ne pourront se faire, compte tenu de l’importance du budget global du projet, qu’au fil des exercices budgétaires. Ces aménagements restent une priorité, un besoin indispensable pour le développement de nos entreprises.

DSC05852

Je devine la question que vous devez vous poser ! Mais comment a t’il fait, malgré toutes les restrictions budgétaires dont il vient de nous parler, pour financer ces investissements ?

Eh bien sachez, Mesdames et Messieurs, que toutes ces acquisitions ont été réalisées en autofinancement, nous n’avons pas emprunté un seul euro ! La rigueur budgétaire mise en place, les économies réalisées ainsi que la cession à venir de deux terrains à bâtir trop pentus pour y envisager un équipement public nous permettrons, de réaliser ces opérations d’investissement. Comme vous le voyez, nous avons cherché et trouvé des solutions afin de tenir nos promesses. C’est sur cette note d’optimisme et d’espoir en l’avenir que je voulais terminer mon propos.

DSC05855

Borméennes, Borméens, chers amis amoureux de Bormes les Mimosas, au cœur de la ville que nous aimons et qui nous réuni, je suis heureux de vous présenter à nouveau mes vœux de bonheur, de santé et de réussite pour l’année 2016. Pour vous, pour tous ceux qui vont sont chers, pour vos familles, pour ceux que vous aimez. Je veux aussi avoir une pensée pour celles et ceux d’entre nous qui nous ont quitté. Restons près d’eux en les conservant dans notre cœur. Une nouvelle année débute: notre commune sera au rendez vous de 2016 et ne fera pas défaut aux plus vulnérables ! Au cours des prochains mois, nous aurons à relever plusieurs défis qui touchent à la fois à notre quotidien et à notre avenir. Ces défis, nous les relèveront ensemble. Et je sais pouvoir compter sur chacun des membres de mon équipe, que je remercie chaleureusement pour son implication, son travail et son dévouement à mes côtés.
Soyons optimistes, regardons vers l’avenir, imaginons le Bormes du futur.
Mesdames, messieurs, au seuil de cette année, à la fois excitante et passionnante, je souhaite le meilleur à chacun d’entre vous.

Tous mes vœux vous accompagnent pour cette nouvelle année !

Vive Bormes les Mimosas,
Vive la République,
Et vive la France.
Je vous remercie.

En présence de

Jean-Michel Couve député de la 4ème circonscription du Var,
Marc Giraud, Président du Conseil Départemental du Var,

DSC05806

Patricia Arnould, Conseillère Départementale du canton de la Crau,
Les chers collègues de notre intercommunalité Méditerranée Porte des Maures, autour de son Président, François de Canson, Maire de la Londe, Conseiller Régional,
Christine Amrane, Maire de Collobrières et Conseillère Départementale

DSC05810

Gil Bernardi, Maire du Lavandou,
Patrick Martinelli, Maire de Pierrefeu,
Gilbert Perrugini, Maire de Cuers,

DSC05825

Christian Simon, Maire de La Crau, Conseiller Régional
M. Guibaudo représentant Jean Plennat Maire du Rayol,
Mesdames et Messieurs les élus des communes voisines et amies.

DSC05807

Annick Napoléon, suppléante du député,
Des collègues élus du Conseil Municipal de Bormes,
Mmes et MM. les conjoints d’élus présents,

Capitaine Caserio commandant de la gendarmerie Borméolavandouraine, Michel Gonzales son adjoint et ses collaborateurs,

Capitaine Olivier Lamarque, chef de corps de la toute nouvelle caserne intercommunale des sapeurs-pompiers, Philippe Granveau son adjoint et ses collaborateurs,

Mmes et MM. Les représentants des corps constitués,
Mmes et MM. les directeurs des établissements scolaires de Bormes, Mmes Baret et Vigneron et Mr Breton,

M. Le Curé, Père Hernan Ducci et père Fernandez,
Mmes et MM. Les Présidents d’associations